Les filles du botaniste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les filles du botaniste

Message par Poet le Mar 25 Avr 2006, 20:53

Dans la Chine des années 80, Les filles du botaniste, relate l'homosexualité de deux jeunes filles à une époque où tous les tabous ne sont pas levés.
Min, jeune orpheline, part faire ses études chez un botaniste de renom. Homme secret et père autoritaire, ce professeur vit sur une île qu'il a transformée en jardin luxuriant. Contrainte de partager cette vie solitaire et effacée, sa fille An accueille avec joie l’arrivée de l’étudiante. Très vite complices, les deux jeunes femmes voient leur amitié évoluer vers une attraction troublante, sensuelle et interdite.
Incapables de se séparer, Min et An imaginent bientôt un dangereux arrangement pour continuer à partager le même toit...


Par ici, le coup d'œil sur la bande-annonce http://www.allocine.fr/film/video.html?cfilm=47754

Je ne sais pas si c'est un super film mais en tous cas ne serait-ce que parce qu'il traite de l'homosexualité en Chine, ça doit mériter notre attention, non ?

J'ai toujours pas vu passer "Oublier Cheyenne" du côté des cinémas de ma ville... Rolling Eyes Confused
Quelques-unes ont été voir ce film sorti il y a peu Confused:


Dernière édition par martina le Ven 22 Déc 2006, 16:38, édité 1 fois
avatar
Poet
DJ LittéRieuse

Nombre de messages : 915
Localisation : Sous les toits de la Normandie
Loisirs : dé-lire, boite à musique; étoiles et toiles, chemins de traverses
Date d'inscription : 31/05/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles du botaniste

Message par Parigi le Mer 26 Avr 2006, 06:36

Pas vu encore, sortie aujourd'hui je crois. Mais j'en ai entendu parlé et que du bien, donc je vais aller le voir...

Parigi
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles du botaniste

Message par sita le Mer 26 Avr 2006, 08:38

J'ai vu hier une émission sur Pink TV dans laquelle était invitée l'actrice du film Milene Jamboloi. Je crois que c'est ça, je ne suis pas sûre de son nom. En tout cas, elle est très mimi. Et rien que pour ça, ça me dit bien d'aller voir le film. Mr. Green Non, sérieusement il me semble pas mal. Et puis, tourner un tel film en Chine est déjà en soi un exploit. Et les paysages sont certainement magnifiques.

Bref, j'ai bien envie d'y aller. Mais pourquoi le film est- il sorti pendant les vacances scolaires? :evil: Je ne peux pas emmener mon fils qui est trop petit. J'espère qu'il sera à l'affiche encore dans 15 jours!
avatar
sita
Lez à l'aise
Lez à l'aise

Nombre de messages : 208
Date d'inscription : 09/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles du botaniste

Message par Styx le Mer 26 Avr 2006, 09:15

Selon PREMIERE, qui lui donne deux étoiles, le film a été tourné au Vietnam parce que, justement, ils n'ont pas eu les autorisations pour la Chine.
avatar
Styx
Lez à l'aise
Lez à l'aise

Nombre de messages : 331
Date d'inscription : 02/06/2005

http://mapage.noos.fr/styx63/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles du botaniste

Message par sita le Mer 26 Avr 2006, 09:57

Ah bon?
C'est bien possible, je n'ai pas suivi toute l'émission hier.

En revanche, ce qui est sûr c'est que pour l'instant le film ne sort pas dans ma cambrousse!
avatar
sita
Lez à l'aise
Lez à l'aise

Nombre de messages : 208
Date d'inscription : 09/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles du botaniste

Message par Poet le Mer 26 Avr 2006, 20:03

Merci du fond de mon désert pour vos réactions et compléments d'infos, les filles Smile Wink
Pas de réaction à propos d'"oublier Cheyenne", je suppose que la sortie de ce petit film est un peu passée inaperçue au milieu du flot de sorties ciné et des grosses cavaleries - surtout- ; hélas- ces films confidentiels qui ne fonctionnent que par le bouche à oreilles n'ont pas leur chance de tourner et de rester assez longtemps en salles pour qu'on ne puisse pas manquer leur passage/séance...

Ne nous reste plus alors qu'à patienter pour leur parution en DVDs... pour les louer ou les acquérir.

Ce soir, dans un tout autre registre (et puis parce j'ai un chèque ciné qui arrive à sa date limite), je vais changer de climat du côté d'Antartica, prisonniers du froid et vu comment je suis à fleur de peau en ce moment, je sens déjà que je vais avoir les yeux qui me piquent au contact de ce film d'aventures canines tiré d'une histoire vraie... 😢 :snoopy:
avatar
Poet
DJ LittéRieuse

Nombre de messages : 915
Localisation : Sous les toits de la Normandie
Loisirs : dé-lire, boite à musique; étoiles et toiles, chemins de traverses
Date d'inscription : 31/05/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles du botaniste

Message par Manue le Mer 26 Avr 2006, 20:22

Sad il passe pas sur Caen
avatar
Manue
Lez à l'aise
Lez à l'aise

Nombre de messages : 318
Age : 33
Localisation : Rennes
Emploi : étudiante
Date d'inscription : 06/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles du botaniste

Message par Manue le Mer 26 Avr 2006, 20:34

Il passe à Rouen mais une heure de route pour voir un film, je sais pas.
avatar
Manue
Lez à l'aise
Lez à l'aise

Nombre de messages : 318
Age : 33
Localisation : Rennes
Emploi : étudiante
Date d'inscription : 06/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles du botaniste

Message par tiijan le Mer 26 Avr 2006, 21:23

pas une question de route ou quoi que ce soit... juste un truc: ça finit bien ou mal? ... parce que j'en ai marre des histoires chouettes qui finissent mal...

alors, je lance un appel à celles qui l'ont vu: s'il vous plait, dites moi (en privé bien sur) si la fin est triste ou heureuse...
avatar
tiijan
Ne lez'ine pas avec les mots !
Ne lez'ine pas avec les mots !

Nombre de messages : 11582
Age : 46
Localisation : à la presque-ville du fromage
Emploi : avec des mini martiens
Loisirs : cherche à dominer le mooonde
Date d'inscription : 30/05/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles du botaniste

Message par Taz91 le Jeu 27 Avr 2006, 12:08

Je l'ai vu hier soir. Nous étions 6 et unanimes concernant le film : très très décevant.

Certes, c'est esthétiquement très beau. Les paysages sont superbes et les scènes entre les 2 femmes sensuelles sans jamais tomber dans le vulgaire.
L'histoire en revanche, est bourrée de clichés. Dans une scène on se croirait dans une pub pour un gel douche, dans une autre on se croirait dans un remake de film d'amour à l'eau de rose (du genre, "je me sentais seule, tu es arrivée")... Nous avons quand même réussit à avoir des fous-rire sur certaines passages, pour un film dramatique, c'est limite...
Shit
avatar
Taz91
Ne lez'ine pas avec les mots !
Ne lez'ine pas avec les mots !

Nombre de messages : 12104
Age : 33
Localisation : 92
Date d'inscription : 05/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles du botaniste

Message par TARADITA le Jeu 27 Avr 2006, 12:29

SlPoet a écrit:
J'ai toujours pas vu passer "Oublier Cheyenne" du côté des cinémas de ma ville... Rolling Eyes Confused
Quelques-unes ont été voir ce film sorti il y a peu Confused:
Si si moi je l’ai vu ce film…j’ai même fait depuis ma cambrousse deux heures de route aller et deux heures retour exprès ou presque…j’allais pas manquer ça un film de fille (Valérie Minetto) sur des filles!
Ce que j’ai le moins aimé c’est la forme, les gros plans sur les personnage avec une voix off racontant leur monologue intérieur, les retours en arrière, le cadrage et la lumière en général…mais cela n’est qu’un détail car c’est sûrement un film à petit budget et c’est déjà bien qu’il ai pu être terminé et surtout distribué!
Ce que j’ai trouvé intéressant c’est le sujet traité : Cheyenne après un licenciement quitte la capitale et sa copine Sonia pour aller vivre en « sauvage » dans le Jura. Sonia, prof de physique-chimie, n’arrive pas à l’oublier…elle rencontre entre temps un jeune homme amoureux prés à lui faire un enfant, une lesbienne perverse dans le milieu…Malgré l’amour qui relie Sonia et Cheyenne, le dialogue semble rompu car les deux jeunes femmes ne sont pas prêtes à laisser tomber leurs convictions profondes…
Ce film pose la question de : qu’ est ce qui est important dans la vie…est-ce de suivre les élans de son cœur et vivre pleinement un amour ‘hors norme ’ ? Est-ce d’avoir des enfants? Est-ce d’avoir une bonne situation professionnelle? Est-ce de vivre en accord avec soi-même…avec ou contre la société? Mais aussi quels compromis est on prête à faire pour sortir de positions radicales et trouver un équilibre…
Ces questions là ne sont pas souvent traitées au cinéma…et font écho à ce que beaucoup d’entre-nous pouvons vivre dans nos cambrousses, nos banlieues et à Paname!!!
Et spécialement pour Tiijan…le film se finit bien! Wink

batwoman
avatar
TARADITA
BatWoman

Nombre de messages : 3487
Localisation : Penn ar Bed
Loisirs : Contemplation
Date d'inscription : 02/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles du botaniste

Message par Poet le Jeu 27 Avr 2006, 20:54

Ah ben merci Taradita :cheers:
sunny Tu me fais grand plaisir à me faire un retour sur "Oublier Cheyenne" parce que c'est exactement les raisons qui me poussent toujours à vouloir voir ce film même s'il a des défauts
Quant aux filles du botaniste, le côté bluette un peu niaiseux entre les deux amoureuses, oui, ça fait partie des points faibles de ce film et des limites du scénario mais je pense quand même que je me ferai ma propre opinion en allant le voir pour ce qu'il est : un essai de film franco-chinois. En tous cas, c'est vrai qu'elle a du charme Mylène Jampanoï

Hey Manue :!: un peu de patience, j'suis sûre que ça va bientôt être visible sur Caen... (Faudra que je me rencarde si les salles par chez moi feront une petite place à ces deux films Wink

Au fait (pardon mes dames, mais je diverge un peu là), Manue, The Organ, elles passaient aussi le lendemain de la soirée St-Lô, à Dieppe avec la suédoise Anna Terheim (que j'aurais bien aimé découvrir sur scène. Ce qu'elle fait est sympa aussi Wink ) mais là, pas certain qu'il y avait encore des billets sur place et la route était plus longue : 1h40 pour deux péages autoroute Rolling Eyes ; ça m'a évité de trop me tater pour me prendre la route fin de journée de samedi... Et puis, j'suis pas assez groupie ou j'me fais pas encore trop de films pour me faire deux soirées de suite dans le public de leurs concerts quand mêmeuhhh vache
avatar
Poet
DJ LittéRieuse

Nombre de messages : 915
Localisation : Sous les toits de la Normandie
Loisirs : dé-lire, boite à musique; étoiles et toiles, chemins de traverses
Date d'inscription : 31/05/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles du botaniste

Message par Manue le Jeu 27 Avr 2006, 20:58

Je pense que ça finira par passer au Lux ou au café des images je vais aller les voir ça sera plus rapide pour savoir.
avatar
Manue
Lez à l'aise
Lez à l'aise

Nombre de messages : 318
Age : 33
Localisation : Rennes
Emploi : étudiante
Date d'inscription : 06/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles du botaniste

Message par Styx le Sam 29 Avr 2006, 09:54

le site AfterEllen (sur la visibilité lesbienne dans les médias - en anglais) cherche des volontaires pour faire un petit sujet sur le film quand vous l'aurez vu.

Si ça intéresse quelqu'un...


IS IT LESS DEPRESSING IF IT'S IN FRENCH?
A new movie called Les Filles Du Botaniste (The Botanist's Daughters) debuted in France this week. It's about the forbidden lesbian relationship--apparently the only kind of lesbian relationship known to filmmakers--between two young women in China, and if the official website and trailers are any indication, it looks like a gorgeous but depressing movie. We'd like to review the film for AfterEllen.com, but can't seem to find any contact info for it--so if any of our French readers would like to review the film for us, please let us know!



http://www.afterellen.com/column/2006/4/28.html
avatar
Styx
Lez à l'aise
Lez à l'aise

Nombre de messages : 331
Date d'inscription : 02/06/2005

http://mapage.noos.fr/styx63/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles du botaniste

Message par tiijan le Sam 29 Avr 2006, 10:02

TARADITA a écrit: Et spécialement pour Tiijan…le film se finit bien! Wink

batwoman

merci! Mr. Green

les filles du botaniste, faire une critique pour after ellen, c'est la classe... pourquoi tu ne la fais pas styx?
avatar
tiijan
Ne lez'ine pas avec les mots !
Ne lez'ine pas avec les mots !

Nombre de messages : 11582
Age : 46
Localisation : à la presque-ville du fromage
Emploi : avec des mini martiens
Loisirs : cherche à dominer le mooonde
Date d'inscription : 30/05/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles du botaniste

Message par Styx le Sam 29 Avr 2006, 10:39

tiijan a écrit:
les filles du botaniste, faire une critique pour after ellen, c'est la classe... pourquoi tu ne la fais pas styx?

parce que, pour raison de santé, ma capacité de mouvement est limitée et je ne peux pas aller au cinéma Confused

par contre si quelqu'un a besoin d'aide pour le mettre en anglais...
avatar
Styx
Lez à l'aise
Lez à l'aise

Nombre de messages : 331
Date d'inscription : 02/06/2005

http://mapage.noos.fr/styx63/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles du botaniste

Message par Poet le Lun 01 Mai 2006, 23:20

Pour rester dans le theme, j'aurai deux films encore à rajouter à ma liste à ne pas manquer Wink
Pour commencer le film C.R.A.Z.Y


SYNOPSIS
25 décembre 1960 : Zachary Beaulieu vient au monde, quatrième d’une famille de cinq garçons. Famille de banlieue sans histoire avec une mère aimante et un père un peu bourru, mais fier de ses garçons. Le début d’une belle enfance, où se succèdent les Noël et les anniversaires avec l’éternel solo du père Beaulieu chantant Aznavour, Emmène-moi au bout de la terre, les séances de lavage de voiture en plein air et les visites au casse-croûte pour Zac, le chouchou de son père. Pas pour longtemps, hélas.

C’est le début de C.R.A.Z.Y., le récit d’un petit garçon puis d’un jeune homme pas comme les autres, qui va jusqu’à renier sa nature profonde pour attirer l’attention de son père.

Un portrait de famille qui dépeint la vie souvent extraordinaire de gens ordinaires à la poursuite de leur bonheur.

De 1960 à 1980, entouré de ses frères, de Pink Floyd et des Rolling Stones, entre les promenades en moto pour impressionner les filles, les pétards fumés en cachette, les petites et grandes disputes et, surtout, un père qu’il cherche désespérément à retrouver, Zac nous raconte son histoire. Dans la musique et la révolte, avec humour aussi, jusqu’à un voyage mystique à Jérusalem, « au bout de la terre » comme chantait son père, où peut-être si loin, réussira-t-il à le retrouver, enfin…

Quelques critiques (du Quebec qui a déjà pu voir le film dans ses salles) :

Que d'éloges pour ce magnifique film réalisé avec la plus grande sensibilité artistique! Le cinéaste aime ses personnages et nous les fait aimer. Le scénario et les dialogues sont bien amenés, tantôt drôles, tantôt profonds. Le montage, bien que clipé par moments, est drôlement efficace! La direction artistique, très soignée, recrée avec justesse le cadre des années 60-70 sans jamais tomber dans les clichés (alors que c'est souvent le cas avec les reconstitutions historiques...). Au deuxième degré, il s'agit de notre évolution en tant que peuple. C'est tout le Québec de l'après-Révolution Tranquille qui se joue ici. Cela est vécu par une famille (la cellule de base d'une société) qui traverse une crise identitaire et dont l'un des fils se débat pour s'accepter comme il est: en devenant adulte... Tiens tiens, comme la métaphore socio-politique est belle!
Et que dire de ces merveilleux acteurs! Ce film est un coup droit dans l'émotion et les souvenirs. Superbe!

Ce film m'a touchée du début à la fin. je n'ai pas vécu les années 60-70 mais ce film m'a vraiment démontré combien cette époque était dure et peuplée de préjugés. Une excellente histoire sur l'homosexualité et la drogue doublée d'un jeu des acteurs fabuleux, spécialement de Michel Côté et du beau Marc-André Grondin, et une leçon à en tirer à la fin.


Ça faisait longtemps que j'avais vu un aussi bon film...réussi sur tous les points! Vrai, authentique, drôle et émouvant. Le jeu impressionnant des acteurs ainsi que la musique nous plongent dans nos souvenirs. J'ai été transportée pendant 2 heures et je ne voulais pas que ça se termine. J'ai très hâte d'avoir le film en ma possession pour le revoir encore et encore...


Film a voir absoulument *****C'est incroyable de voir comment le réalisateur a réussi a nous plonger dans les années 60-70, la mentalité, les habitudes de vie, les partys de familles ou tout le monde se rencontrait, les enfants qui dorment dans les manteaux de fourrures des ma tante, les costumes, les patins a roulettes, les autos même les bouteilles de bière rondes! Travail incroyable... Michel Coté encore drôle, mais aussi touchant, crédible! Marc André Grondin qui fait Zac est très sexy et quel talent on pense vraiment que c'est sont histoire. Touchant que ce soit de faits vécus... Je suis un femme de 32 ans avec un chum et je suis très contente qu'on parle enfin de l'homosexualité ouvertement, ce film vas faire grandir la tolérance. Les hommes/femmes gais ne doivent pas être jugés, ils sont humains comme nous tous et ont droit d'aimer qui ils veulent. Quel enfer ces gens dans les années 60-70-80 ont dû vivre a cause de l'intolérance injuste envers les gais. FILM A VOIR!


Un diamant pour le Québec (5.0 / 5)
Quel bijou que ce film ! Je l'ai adoré de la première à la dernière minute. Visuellement magnifique,un décor +que fidèle et une trame sonore a couper le souffle, des acteurs plus vrais que vrais. Née en 1957 dans une famille de 5 j'y ai revécu de grands moments de tendresse et de déchirement. Je l'ai revu 2 fois et j'y retournerai, j'achèterai la trame sonore ainsi que le vidéo... C'est la première fois que je revois un film 2 fois (en 3 jours en +) et la première fois que j'en commente un film publiquement mais celui-ci m'est impossible à passer sous silence. Habitant près d'un cinéma, j'arrête les indécis sur la rue pour leur suggèrer de courir voir cette oeuvre. Tous les acteurs sont BRILLANTS dans leurs performances. Les mots me manquent pour Zac, le père et la mère, si vrais que j'ai cru revoir ma propre famille. MERCI À VOUS TOUS. Linda
http://www.ocean-films.com/crazy/


Et puis [color=orange]Transamerica[/color]


Un drôle de road-movie, porté par la performance de Felicity Huffman, géniale en transsexuelle.


Une traversée de l’Amérique en voiture, prétexte à une réconciliation parent-enfant… On voit, on a même l’impression d’avoir déjà vu. Mais qu’une variable change dans cette équation, et un film inédit, inattendu et incongru prend corps : la femme au volant est en fait le père du passager adolescent. Transamerica, film indépendant qui a accumulé les récompenses entre le dernier festival de Deauville et les Golden Globes (meilleure actrice), est ce prototype, un road movie tragi-comique dont l’héroïne se trouve être une transsexuelle.
Je vous laisse un lien pour lire la suite de la critique Wink
http://cinema.telerama.fr/edito.asp?art_airs=M0604241217449%20&vrub=2&vpage=a_la_une&vsrub=1

En tous cas, ça fait 4 films en perspective pour mes prochains petits plaisirs un peu, beaucoup ... en cinémascope à défaut du printemps en terrasse with the sunglasses Cool Mr.Red
avatar
Poet
DJ LittéRieuse

Nombre de messages : 915
Localisation : Sous les toits de la Normandie
Loisirs : dé-lire, boite à musique; étoiles et toiles, chemins de traverses
Date d'inscription : 31/05/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles du botaniste

Message par Invité le Dim 14 Mai 2006, 13:06

Les filles du botaniste
Bien aimé, une sorte de légende anti conformiste, une atmosphère étrange et fascinante, un beau film d'amour interdit inspiré d'un fait réel de la Chine des années 80 ce qui en fait aussi un témoignage singulier.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles du botaniste

Message par dorelei le Dim 14 Mai 2006, 14:04

Vu également Les Filles du Botanistes. Je l'ai trouvé sympa, un ptit peu simplet peut être (genre les dialogues, là ils se sont vraiment pas foulé). Et puis bon, les scènes "viens là que je nettoie toutes cette boue qu'on s'est mise" ou "viens là que je te fasse un super massage sensuelo-emmanuello-erotico dans la vapeur" , bah c'est vrai que ça gache pas le plaisir des yeux (les deux actrices sont vraiment très belle, surtout la métisse), mais bon, un chouia cliché parfois quand même Wink
Et puis le Viet Nam c'est quand même magnifique! lol

Sinon comme quelqu'un l'a dis plus haut, C.R.A.Z.Y. j'ai été totalement scotché. L'ambiance 70', la zic (Bowie, Pink Floyd etc.), le côté magique.. bref un excellent moment passé au ciné!
avatar
dorelei
Lez'er moi entrer !
Lez'er moi entrer !

Nombre de messages : 34
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 25/01/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles du botaniste

Message par diel le Mer 31 Mai 2006, 22:36

Comme vous êtes dures les filles! Shocked Oui c'est vrai, certains passages sont un peu... "innocents", peut etre un peu niais bien que le mot soit trop fort mais le film reste trés beau!
Moi (attention SPOILER sauf pour tijan Wink )à la fin j'étais en larmes et ça m'a toute retournée! "tout devient beau avec toi" c'est une histoire d'amour, de premier amour, c'est très intense... elles ont tous les droits, celui de rire à leur blagues pas droles, de lâcher des oiseaux en fesant des voeux (moi aussi je veux! TM ) ou de batifoler dans la boue! La scène du mariage, celle du départ en train quand elle la supplie de ne pas la laisser y aller toute seule, les serments et les baisers qui tremblent moi ça m'a émue... La lettre de fin m'a achevée... Rolling Eyes
J'aime cette ambiance qui regne dans les films asiatiques, ils ne disent pas grand chose, peut etre même pas l'essentiel, mais il passe pour autre chose...
Personnellement je ne voualis pas aller le voir, et puis mon amoureuse me l'a raconté, alors j'ai eu envie de savoir... je n'ai pas du tout étais déçue, bien au contraire...
avatar
diel
Lez à l'aise
Lez à l'aise

Nombre de messages : 148
Localisation : je suis ICI (voir carte)
Date d'inscription : 21/07/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles du botaniste

Message par speed_TT le Lun 17 Juil 2006, 00:05

les filles du botaniste
euh...

:Star: :Star:

speed_TT
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles du botaniste

Message par Poet le Lun 17 Juil 2006, 20:59

D'abord vous mettre des liens pour continuer la romance en rêve et contre tous et toutes un peu, beaucoup ...

http://www.mylenejampanoi.com/

Le film s'inspire d'un fait divers : dans les années 1980, une ouvrière et une infirmière furent condamnées à mort et exécutées pour avoir osé s'aimer. Daï Sijie n'a pas pu aborder ce sujet tabou dans son pays natal et a tourné au Vietnam, d'autant que son précédent film, Balzac et la petite tailleuse chinoise (tiré de son roman), avait été censuré en Chine.

Une critique du film qui exprime bien ce que je pense du film depuis cette nuit que j'ai enfin pu le voir diffuser dans la salle de ciné près de chez oim Smile

http://www.lesfillesdubotaniste.com/
""Tout devient merveilleux avec toi."

Quel meilleur décor pour une passion interdite qu'une île transformée en jardin aux faux airs de paradis terrestre ? La végétation luxuriante, l'atmosphère de huis-clos et la moiteur de cette serre géante conviennent si bien aux troubles naissants et aux sentiments violents que Daï Sijie en tire un parti pris esthétique particulièrement réussi. La moindre cueillette de racine devient éminemment sensuelle tandis que quelques pas maladroits dans la vase semblent une danse nuptiale. On atteint le summum lors des scènes de bains épurées et suggestives qui dégagent un érotisme bouleversant. Se sentant traquées dans cet univers clos qui les emprisonne, les deux héroïnes se réfugient toujours plus fréquemment dans cette salle d'eau qui devient comme un cocon protecteur. Autant les plantes finissent par étouffer toute pensée, tout désir, autant la vapeur d'eau, mêlée aux effluves de substances psychotropes, est un révélateur de désir et de vie. Daï Sijie y filme avec tendresse la beauté des corps nus et la fraîcheur des élans. Devant sa caméra, Mylène Jampanoï et Li Xiaoran rayonnent.

Mais le réalisateur ne se contente pas d'observer cette passion au quotidien. Il ajoute au film une étude de caractères passionnante qui oppose, plus que les femmes aux hommes, deux types de mentalités inconciliables. Les deux amantes cherchent leur propre voie, en dehors des sentiers balisés par les convenances ou les traditions, tandis que le père et le fils perpétuent un mode de vie ancestral sans jamais se remettre en cause. Comment ne pas voir dans ces opinions qui s'affrontent un symbole d'une Chine à deux visages, l'un tourné vers l'avenir et l'autre résolument attaché au passé ? Le père, patriarche engoncé dans sa propre importance, n'a pas vu le vent tourner. Il entend encore tout régenter, de l'existence de sa fille à l'intimité de son fils, sans souffrir la plus petite contrariété, comme au temps de ses ancêtres. Cet homme colérique et hargneux a élevé son fils à son image. Le jeune homme, assez fruste, n'y connaît tout simplement rien aux femmes, qu'il considère comme des objets. D'où ce contraste entre la douceur des gestes féminins et la brutalité masculine, qui semble parfois caricaturale, mais exprime avec justesse leur antagonisme culturel.

On peut incontestablement reprocher à Daï Sijie cette typologie un peu forcée, ainsi que sa manière d'appuyer les scènes sensibles avec une musique larmoyante et mièvre. Dans la dernière partie surtout, il dessert son propos par volonté de trop bien faire. Il manque notamment un peu de sécheresse, susceptible de tirer le film vers la tragédie plutôt que vers le mélodrame. La force du sujet, pourtant, excuse ces maladresses. Impossible de ne pas se laisser émouvoir par le sort cruel des deux jeunes femmes, coupables seulement d'avoir voulu être heureuses. L'ambiance chaude et lascive qui baigne le film, en plus d'envoûter le spectateur, souligne l'inhumanité d'une société qui juge et condamne sans chercher à comprendre, penchant résolument du côté de la Chine passéiste plutôt que vers celle de l'avenir… La manière dont Daï Sijie s'attache au destin de ses héroïnes sans trop insister sur le contexte politique ou social, n'empêche pas le film d'être une dénonciation efficace (parce que subtile) de la répression morale qui sévit encore aujourd'hui dans le pays.
"

Voilà, c'est toujours pénible et révoltant de se prendre en plein dans sa chair et son âme (meurtries) que pour le fait d'aimer une personne du même sexe que le sien, on soit mis aux bans des accusés, jugé(e)s et condamnés, exécutés... à mort au champ du déshonneur... malgré tout réuni(e)s au-delà de ce monde furieux...
avatar
Poet
DJ LittéRieuse

Nombre de messages : 915
Localisation : Sous les toits de la Normandie
Loisirs : dé-lire, boite à musique; étoiles et toiles, chemins de traverses
Date d'inscription : 31/05/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles du botaniste

Message par Judith le Mer 27 Déc 2006, 20:58

C'était d'un chiant !

Désolée...

Judith
Bannie

Nombre de messages : 1110
Date d'inscription : 08/06/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles du botaniste

Message par LOVELEZ le Mer 27 Déc 2006, 21:05

j'allais justement te demander si t'avais un peti' problèm' de transit judith ?....a la vue de ton avatar ! Mr.Red

ok je :byebye: .....
avatar
LOVELEZ
Lez à l'aise
Lez à l'aise

Nombre de messages : 186
Date d'inscription : 30/08/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les filles du botaniste

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum