Le "Paragraphe 175" évoqué ce soir sur ARTE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le "Paragraphe 175" évoqué ce soir sur ARTE

Message par Poet le Mer 17 Mai 2006, 13:22

Après le savoureux The Celluloid Closet, où ils montraient comment les cinéastes hollywoodiens détournèrent les lois pudibondes interdisant toute représentation de l'homosexualité, Rob Epstein et Jeffrey Friedman abordent le sujet sous un angle plus tragique. Le Paragraphe 175 est un est un « point de détail » du Code pénal allemand datant de 1871 et assimilant l'homosexualité à un crime. Il servit d'alibi à l'arrestation par les na- zis d'environ cent mille homosexuels. Quinze mille furent envoyés en camp de concentra- tion, marqués d'un triangle rose. En Allemagne, l'administration d'après-guerre a refusé de considérer les « triangles roses » comme victimes du régime nazi, et le Paragraphe 175 est resté en application jusqu'en 1969. Aujourd'hui, on estime qu'il reste à peine une dizaine de survivants. Les cinéastes en ont retrouvé cinq, qui ont accepté de replonger dans l'enfer de leurs souvenirs. Certains avec véhémence, d'autres encore sous le coup de la honte dans laquelle on les a fait vivre, et encore bouleversés, un demi-siècle plus tard, par ce qu'ils ont subi. Ces témoignages font tout le prix d'un document qui donne la mesure d'une persécution « défiant la compréhension humaine », comme dit l'une des victimes. On n'oubliera pas ce vieil homme d'une rare dignité, submergé soudain par l'émotion quand il évoque sa mère, à qui il n'a jamais osé parler « parce que personne n'a jamais voulu écouter ça »...

P.S. : Si vous êtes encore d'attaque, restez sur ARTE pour le film mexicain "Japón" Wink

Film de Carlos Reygadas (Japón, Mexique, 2002). Image : Diego Martínez Vignatti. Musique : Arvo Pärt, Chostakovitch, J.-S. Bach. 130 mn. VO. Avec Alejandro Ferretis : l'homme. Magdalena Flores : Ascen. Yolanda Villa : Sabina. Martín Serrano : Juan Luis


Notre monde gronde, erre, souffre... Mais, pour le dire sans sombrer dans les clichés, il faut savoir s'élever. Le jeune Carlos Reygadas a ce talent. Son film traque le sens de la vie à travers des images qui ont du souffle, tournées au coeur des montagnes du Mexique. Un homme est venu jusque-là pour mourir d'une mort réfléchie, soutenue par une forme de sagesse, comme le seppuku des Japonais. Mais c'est le mystère de sa destinée qu'il doit d'abord percer, dans ce décor qui évoque l'origine de l'humanité, ou sa fin. Ce cheminement énigmatique est marqué par la relation qu'engage l'homme avec une vieille femme nommée Ascen. Ils sont comme le jour et la nuit. Lui sombre, ombrageux, et elle tournée vers la lumière des images pieuses dont elle s'entoure. Mais l'inimaginable se produit : le jour et la nuit s'accouplent.
C'est dérangeant, violent. Mais c'est aussi étrangement bouleversant. Comme si le monde tremblait, entre stupeur et éblouissement. A travers des références ambitieuses, à Tarkovski notamment, Carlos Reygadas construit un monde à la fois physique et métaphysique où le désespoir peut être accueilli, sinon guéri. On (re)voit son film aujourd'hui avec une émotion particulière, car son acteur principal, Alejandro Ferretis, écrivain et photographe, est mort en mars 2004, tué à coups de marteau, avec son ami, par un trio de jeunes homophobes. L'insoutenable dureté du monde, dans toute sa réalité.
avatar
Poet
DJ LittéRieuse

Nombre de messages : 913
Localisation : Sous les toits de la Normandie
Loisirs : dé-lire, boite à musique; étoiles et toiles, chemins de traverses
Date d'inscription : 31/05/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "Paragraphe 175" évoqué ce soir sur ARTE

Message par TARADITA le Mer 17 Mai 2006, 13:25

pfff SIPoet...tu me fais regretter de ne pas avoir la TV certains soirs... Wink
avatar
TARADITA
BatWoman

Nombre de messages : 3487
Localisation : Penn ar Bed
Loisirs : Contemplation
Date d'inscription : 02/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "Paragraphe 175" évoqué ce soir sur ARTE

Message par Poet le Mer 17 Mai 2006, 20:54

Il me semble qu'il s'agit d'une rediffusion sur Arte de ce documentaire "le paragraphe 175". Il a dû déjà passé lors de soirée à thème sur l'homosexualité. Donc, tu devrais pouvoir te le procurer ou sinon, fallait demander à quelqu'un(e) d'autre de te l'enregistrer sur DV. (A moins que tu ne possèdes pas de lecteur DVD Embarassed :!: ); Quant à des films comme "Japón" ou "Tan de repente", ils sont sortis depuis quelques années maintenant, donc également disponibles sur VHS ou DVD.
Mais en tous cas, c'est vrai que grâce à ARTE, j'ai pu voir des films confidentiels - disons - diffusés tard dans la nuit qui ont laissé leur empreinte, m'accompagnent ou me hantent encore après plusieurs années ; moi qui n'est pas vraiment une mémoire de cinéphile (ou cinématographique)...
Un film, par contre, dont j'ai longtemps guetté - en vain - la diffusion - sur nos petits écrans c'est "Paysage dans le brouillard" (1988) de Théo Angelopoulos que j'avais été voir au Mans, dans une petite salle "Art & Essais".
J'aimerais bien le revoir même si je ne suis bien évidemment 20 ans plus tard - plus dans le même état d'esprit qu'à cette époque :arrow:

"Tiens ma lampe allumée et montre-moi le chemin, si brumeux soit-il. Regarder "paysage dans le brouillard", c'est aller à l'encontre d'un monde métaphorique dont nul ne comprend les obscurs rouages, c'est partir à la recherche d'une vie sensée qui nous échappe et c'est découvrir les noeuds trop serrés d'une quête à travers l'air du temps et les yeux douloureux d'enfants voués à eux-mêmes. Chaque détail tire une ficelle du film, il est donc important d'en négliger aucun, de la barque de Charon au pouvoir insaisissable et superflu des dieux. La Grèce sert de décor austère, loin de l'image fixe de havre de paix et de soleil qui lui est éternellement accordé, à mauvais titre donc. Angelopoulos filme ici une Grèce grise et pluvieuse, froide et enneigée, un pays dans le brouillard. Le film est long, lent mais est une vraie leçon de vie; peut-être faut-il être fou pour voir le monde tel qu'il est, et c'est le cinéma d'Angelopoulos sur lequel on doit pouvoir se tourner et s'appuyer. Derrière le brouillard il y a un arbre, un arbre qui à l'image du film, se tient resplendissant dans un monde irremédiablement fini. "


Bon, ben, j'vais de ce pas m'abandonner sur mon canap Wink
avatar
Poet
DJ LittéRieuse

Nombre de messages : 913
Localisation : Sous les toits de la Normandie
Loisirs : dé-lire, boite à musique; étoiles et toiles, chemins de traverses
Date d'inscription : 31/05/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "Paragraphe 175" évoqué ce soir sur ARTE

Message par aude le Mer 17 Mai 2006, 22:53

pour une fois qu'une chaine passe des choses bien.SlPoet moi ça me fait comme toiaussi je regarde quand suis po fatiguée ou j'enregistre des choses sur arte ben ça me fait vraiment des choses qq fois qui reste lgtps.
avatar
aude
Ne se Lez pas faire
Ne se Lez pas faire

Nombre de messages : 2632
Age : 33
Localisation : rouen
Loisirs : musique,lecture,
Date d'inscription : 13/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "Paragraphe 175" évoqué ce soir sur ARTE

Message par Tooth le Mer 24 Mai 2006, 12:36

J'ai deja vu ce documentaire il doit y avoir un an sur arte, c'est un témoignage qui fait froid dans le dos !
avatar
Tooth
Lez'er moi entrer !
Lez'er moi entrer !

Nombre de messages : 9
Localisation : Lille
Emploi : étudiante
Date d'inscription : 24/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "Paragraphe 175" évoqué ce soir sur ARTE

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum