Stupeur et tremblements

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Stupeur et tremblements

Message par Poet le Ven 29 Sep 2006, 21:12

On n'en parle pas beaucoup entre nous sur les forums de ce que nous subissons au travail parce qu'on a déjà fort affaire avec notre identité, les échanges et des rencontres avec d'autres copines, la recherche de l'âme sœur... Ici et là sont nos défouloirs, noes exutoires et salles de gym

Ce film hier soir sur Arte avec Sylvie Testud (adapté du roman d'Amélie Nothomb paru een 1999), il tombait à pic (comme le mail d'une amie dans une journée de labeur de merde mur )...

Pour celles qui auraient manqué la soirée et connaitraient encore moins le livre, voici le résumé (bon, ça se passe au Japon : plus fort taux de suicides des travailleurs/travailleuses) :

Amélie, une jeune femme belge, vient de terminer ses études universitaires. Sa connaissance parfaite du japonais, langue qu'elle maîtrise pour y avoir vécu dans son enfance, lui permet de décrocher un contrat d'un an dans une prestigieuse entreprise de l'empire du soleil levant, la compagnie Yumimoto. Amélie espère réussir dans ce pays qui la fascine tant.

Fascinée par la hiérarchie d'entreprise japonaise, précise et méthodique, la jeune femme l'est d'autant plus par sa supérieure directe, l'intrigante et fière Mademoiselle Mori.

Ses débuts sont déconcertants. Monsieur Saito lui fait rédiger une lettre, réponse à une invitation pour une partie de golf. A peine le courrier est-il terminé que Saito le déchire et ordonne à Amélie de recommencer. La jeune fille va rapidement déchanter à la découverte d'une culture qu'elle ne connaît absolument pas. Ses fréquentes initiatives sont régulièrement sujettes aux réprobations de ses supérieurs. Les humiliations et les vexations se succèdent et la soumission s'installe. Face à cet acharnement, la jeune femme se plie à leurs exigences. Amélie pensait être traductrice, elle finira dame pipi dans les toilettes de l'entreprise. Mais réagissant en vrai nippone, elle va s’accrocher à son poste afin de ne pas perdre la face.


La veille, j'étais alllée voir au cinéma "Le diable s'habille en Prada"

[Miranda Priestly, rédactrice en chef du magazine new-yorkais "Runway", fait et défait les tendances de la mode au gré de ses avis qui ne supportent pas la contradiction. Pour la seconder, elle décide d'embaucher, à la surprise de ses employés, une jeune femme, Andy, qui "ne la connaît pas, n'a jamais lu Runway et n'a surtout aucun style".

"C'est qui cette pauvresse?", lance le directeur artistique l'excellent Stanley Tucci) en guise de bienvenue. Et c'est vrai qu'avec sa jupe jacquart, son pull en synthétique bleu et ses talons plats, la (déjà) belle Anne Hathaway ne paie pas de mine. "Je ne vais pas changer de look parce que j'ai le job", affirme-t-elle. Elle fera en fait beaucoup plus que ça.]


Tous ces films sur les diktats de l'emploi, les rapports au travail dans l'horreur économique trouvent juste un écho dur dur
avatar
Poet
DJ LittéRieuse

Nombre de messages : 913
Localisation : Sous les toits de la Normandie
Loisirs : dé-lire, boite à musique; étoiles et toiles, chemins de traverses
Date d'inscription : 31/05/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stupeur et tremblements

Message par aude le Sam 30 Sep 2006, 00:19

euh c'etait sur la 3 Wink J'ai regardé.ça m'a pas trop plus en fait.
avatar
aude
Ne se Lez pas faire
Ne se Lez pas faire

Nombre de messages : 2632
Age : 33
Localisation : rouen
Loisirs : musique,lecture,
Date d'inscription : 13/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stupeur et tremblements

Message par tiijan le Sam 30 Sep 2006, 05:50

pas vu stupeur et trmblements, la bande annonce m'a fait peur... hier, le "téléphone sonne" de france inter, consacré au harcèlement moral... très effrayant, pas mal déprimant... peut être parce que dans une moindre mesure, je m'y retrouve un peu quand même...
avatar
tiijan
Ne lez'ine pas avec les mots !
Ne lez'ine pas avec les mots !

Nombre de messages : 11582
Age : 46
Localisation : à la presque-ville du fromage
Emploi : avec des mini martiens
Loisirs : cherche à dominer le mooonde
Date d'inscription : 30/05/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stupeur et tremblements

Message par Poet le Sam 30 Sep 2006, 16:24

Oui, c'était sur FR3 mais c'est parce que ça ressemblait davantage à une programmation artésienne Wink

J'peux comprendre que ça t'ait pas plu Aude. Ne pas oublier qu'il s'agit quand même de l'univers et du style d'Amélie Nothomb (Notombeau/Nothombobo Razz ) et surtout ça traite de la culture niponne.
C'est peut-être aussi parce que ça ne te parle pas trop (tant mieux pour toi)...

J'ai revu les petits docs du type qui parcourt le monde équipé de ses deux caméras et qui essaie de se faire inviter à dormir chez les gens ; et sagissant du japon, déjà, il constata que c'est très frustrant de ne pas pouvoir lire quoi que ce soit là-bas en idéogrammes japonais et que ce n'est pas tant dans les us et coutumes des japonais d'inviter à manger et dormir dans leur chez eux...
Mais je ne voudrais pas m'égarer du sujet du harcèlement au travail et oui donc Tijan, tu as parfaitement capté ce que je voulais dire en faisant allusion à ce programme comme j'aurais pu le faire pour d'autres films notamment celui diffusé (là, je crois que c'était bien sur Arte ) avec Jérémie Rénier « Violences des échanges en milieu tempéré »

Le film suit le parcours initiatique d'un jeune diplôme, âgé de 25 ans, qui quitte sa province pour monter à Paris. Avide de réussite, Philippe intègre un grand cabinet de consultants, baptisé Mc Gregor. Le premier jour, à la Défense, il rencontre Eva, jeune mère célibataire dont il s'éprend. Philippe se voit alors confier une première mission : préparer le rachat, encore confidentiel, d'une usine par un grand groupe. Il gagne la confiance de son manager qui lui confie une nouvelle responsabilité : sélectionner le personnel apte à travailler dans la nouvelle organisation de l'entreprise. Philippe doit alors se convaincre, et convaincre Eva, du bien fondé de sa tâche et faire face aux futurs licenciés.

" Trois Huit "de Philippe le Gay, auscultait avec brio la domination du groupe sur l'individu et l'enchaînement vers, d'un côté la tyrannie, et de l'autre la compromission. " Ressources humaines " heurtait les idéaux au monde du travail, le travail comme dernier lien avec la société. Violences des échanges en milieu tempéré est l'histoire d'une autre résignation, ou comment l'individu se défausse systématiquement vers l'abstraction de l'autre pour excuser ses propres erreurs... Moutout montre parfaitement que l'irresponsabilité est totale dans le monde de l'entreprise et que la recherche du profit se dissimule sous les discours d'une mondialisation à laquelle personne ne pourrait échapper. Son film est bien une dénonciation de ce discours ambiant qui ferait du capitalisme une fatalité, voire un destin, auquel on serait obligé d'adhérer sous peine d'être exclu du système (économique, social, culturel). Pour lui, cette mondialisation est un leurre, ou plutôt un paravent, le prétexte d'une société inégalitaire et qui perpétue ce modèle. L'individu, à l'intérieur de cette masse, loin de remettre en cause ou de résister à ce modèle l'intègre entièrement avec le plus parfait cynisme et s'en fait ensuite le zélateur d'autant plus effrayant qu'il revêt le masque de la banalité (on pense bien sûr à Hannah Arendt). Pourtant, l'homme n'est pas foncièrement mauvais, ni immédiatement opportuniste ou cupide, il s'adapte seulement au monde ambiant, se coule dans un moule d'où émerge finalement comme horizon indépassable la lutte des classes. Mais il affine ce propos, car l'inégalité économique contamine la vie sociale et les mêmes schémas se reproduisent à d'autres niveaux : l'histoire d'amour du couple en est la froide illustration. Violences des échanges en milieu tempéré est un film glacial par son constat houellebecquien, cynique. L'homme est un animal malléable prêt à toutes les compromissions avec les meilleures intentions du monde : l'homme ne peut rien contre la société (capitaliste ?), car la mondialisation n'a pas de visage et qu'il y trouve un intérêt... au détriment de lui-même...
(je précise que cette analyse n'est pas de moi mais c'est tellement pertinent que je vous l'ai glissée par là) /.../

Oui, ça fout les jetons... affraid Ça nous engloutit en nous digérant jour après jour, ça nous lamine jusqu'à nous éjecter en poussières d'étoile de moins en moins brillante sur une planète lointaine du côté de Pluton où personne pour entendre nos douleurs sourdes, les doutes ?????? qui assaillent à rendre muets comme des carpes et la mémoire des jours anciens quand on était plus valeureux, qui vacille désormais...
autruche
avatar
Poet
DJ LittéRieuse

Nombre de messages : 913
Localisation : Sous les toits de la Normandie
Loisirs : dé-lire, boite à musique; étoiles et toiles, chemins de traverses
Date d'inscription : 31/05/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stupeur et tremblements

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum