Pas gaie du tout la Pride en Israel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pas gaie du tout la Pride en Israel

Message par Poet le Lun 06 Nov 2006, 20:47

C'est au journal de France 2, hier soir, que perso, j'ai été interpellé par l'attitude des 3 religions principales et de leurs représentation la plus vindicative et extrêmiste qui, pour une fois s'entendent très bien dans leur haine de nous et leur envie d'éradiquer l'homosexualité... C'est en Israel que ça se passe (enfin, que ça casse plûtôt Shit trop peur )

Rien ne sera donc en mesure de l’arrêter. Reportée à la dernière minute en raison du retrait de la bande de Gaza en été 2005, puis à nouveau annulée pour cause de guerre contre le Hezbollah, la Gay pride semble devoir se dérouler, envers et contre tout, à Jérusalem le 10 novembre prochain.
C’est lors de la 22e conférence annuelle d´Inter-Pride, tenue en octobre 2003 à Montréal, avec la participation de plus de 150 délégués venant de 51 villes du monde entier qu’avait été votée et accepté la candidature de l’Open House de Jérusalem (JOH) pour accueillir la World Pride 2006 dans la ville sainte. Ignorant les fermes oppositions de la mairie de Jérusalem, les manifestations et les menaces du secteur orthodoxe ainsi que les pétitions signées par les représentants des trois grandes religions, les organisateurs ont poursuivi avec obstination leur mission consistant à faire défiler dans les rues de la capitale des milliers de membres de la communauté homosexuelle.
En 2002, la JOH avait organisé la première 'gay pride' de Jérusalem dans laquelle un participant avait été poignardé. Un événement que la police craint de voir se reproduire à plus grande échelle cette année. Selon les services de renseignements en effet, 300.000 opposants (juifs musulmans et chrétiens) à la marche devraient déferler à Jérusalem pour manifester leur colère.
Mardi 31 octobre, de violents affrontements ont d’ores et déjà eu lieu entre la communauté orthodoxe de Mea Shearim et la police. Revêtus de sacs (en allusion au deuil) les manifestants ont perturbé la circulation en menaçant de "sacrifier leur vie ou de tuer pour la sanctification de Jérusalem".
Déterminés à empêcher coûte que coûte la parade gay, les opposants ont prévu de bloquer l’ensemble des routes d’accès à Jérusalem. Les communautés religieuses de Bné Brak, d’Ashdod et de Tel Aviv se mobiliseront dans cet objectif et useront, selon les organisateurs, de tous les moyens à leur disposition: huile, clou, et chaînes humaines. Un scénario digne des pires cauchemars pour les services de police qui craignent d’être dépassés par les événements.
Selon Ilan Franco, commandant des forces de police à Jérusalem, "si les anti gay pride agissent dans l’ensemble du pays, il sera impossible de garantir la sécurité à Jérusalem car nous serons contraints de disperser nos effectifs dans tout le territoire". Et de préciser, "il est nécessaire de faire la part des choses entre la liberté d’expression et la démocratie, laquelle garantit la sécurité des citoyens".
Lors d’une rencontre organisée à Kiriat Arba, le leader de la droite dure, Baroukh Marzel, a affirmé qu’il devait être mis un terme à cet événement. "Ce n’est qu’avec le plus total dévouement que nous serons en mesure de prévenir la désacralisation du nom de D-ieu prévue à Jérusalem." Minutieusement organisés, les opposants à la Gay pride, soutenus par de grands maîtres spirituels, tels que le Rav Yosef Elyashiv, et le Rav Ovadia Yosseph, seront présents dans les différents quartiers de la ville sainte.

La tenue de ce défilé a provoqué des protestations dans les milieux orthodoxes juifs auxquels se sont joints des militants d'extrême-droite et des représentants des colons religieux. Elle a été dénoncée également par des édiles religieux chrétiens et musulmans."
Avec 50.000 religieux, orthodoxes et protestants présents ce jour-là, même inactifs, la parade ne pourra avoir lieu en dépit de la mobilisation de toutes les forces de police du monde" a indiqué Marzel.
Les opposants ont également l’intention d’établir plusieurs quartiers généraux afin de gérer cette manifestation parallèle, dont un dans lequel des avocats aviseront de leurs droits les personnes arrêtées par la police.10.000 policiers, dont 2.000 de la police des Frontières ont été prévus pour canaliser le flot humain qui devrait s’affronter le 10 novembre à moins que les organisateurs, suffisament conscients des risques, annulent l'événement.
Ambulances, infirmiers et service de réanimation seront également sur le pied de guerre pour évacuer les éventuels blessés vers les hôpitaux en état d’alerte.[/i]
(Ambre Grayman) Source : Guysen


Complément d’article :
Des milliers d'orthodoxes ont manifesté mercredi soir au Kikar Hashabath (dans le quartier de Méa Shéarim) pour protester contre la tenue de la World Gay Pride 2006 à Jérusalem. Les pancartes brandies par les manifestants indiquaient: "Nous ne laisserons pas souiller la ville sainte."
Un des orateurs présents à la manifestation a dit aux participants: "Que tous ceux à qui le Saint, béni soit-il, a accordé des enfants vérifient ce qu'il en est de la pudeur à la maison. On ne peut dire je n'y comprends rien, cela ne me regarde pas. Nous devons tous nous unir autour de cette mission qui est la notre et lutter contre ce fléau."

Il s'agit de la première manifestation de ce type contre la marche de l'abomination* mondiale, qui est censée avoir lieu le 10 novembre prochain. Au cours d'une interview accordée à Arouts 7, Mina Panton, membre du conseil municipal de Jérusalem, affiliée au Parti National Religieux (Mafda), a indiqué que la date choisie pour la World Gay Pride coïncidait avec le début de la Nuit de Cristal. "Le peuple d'Israël commémore ce jour-là le 66ème anniversaire de l'horreur qui a marqué le début de la Shoah. Or cette date a été choisie pour la marche de l'abomination, ce qui est véritablement irrespectueux de la sainteté de la ville de Jérusalem."

Panton a expliqué que la tenue de la parade homosexuelle avait été permise par un compromis entre la police et la municipalité, malgré la farouche opposition du maire de la ville et de la grande majorité des conseillers municipaux. De nombreux résidents de la ville sainte ont déjà exprimé leur opposition à la tenue de la marche. "Le peuple n'a pas le droit de se taire," affirme Panton, "nous devons tous lutter pour faire annuler la Gay Pride à Jérusalem. Nous ne devons pas accepter un report ou un changement de date." Selon la conseillère municipale, la marche de l'abomination à Jérusalem souille la ville.

Panton œuvre depuis longtemps à rassembler des milliers de signatures, pour transmettre une pétition à la Cour suprême contre la parade homosexuelle. Des dizaines de milliers de personnes du monde entier, y compris des non Juifs, ont déjà signé la pétition. "Le peuple juif s'y oppose, les Musulmans s'y opposent et les Chrétiens de même. Et pourtant, la police de Jérusalem a donné son accord. Malgré la sensibilité de la question et les risques pour l'ordre public." Panton ajoute qu'on ne peut fouler l'opinion publique aux pieds au nom de la liberté d'expression.

Panton a précisé que les survivants de la Shoah se sentaient insultés et blessés, et qu'ils avaient l'intention de déposer une requête devant la Cour suprême contre la tenue de la marche.
L'organisation des jeunes gays, "Nos couleurs", a réagi à cet argument, élevé également par le député et rabbin, Itzhak Levi, qui a appelé à annuler le défilé parce qu'il coïncidait avec la commémoration de la Nuit de Cristal. Ils ont indiqué qu'il s'agissait "d'une parfaite occasion de rappeler à tous qu'en plus des Juifs, beaucoup d'homosexuels et de lesbiennes avait péris en raison de leur identité sexuelle." Ils ont ajouté: "Nous pouvons être fiers aujourd'hui et nous dire que 66 ans après le massacre en Allemagne d'homosexuels, de lesbiennes, de Juifs et d'autres minorités, nous marchons, plus fiers que jamais et pleins d'entrain pour lutter afin d'obtenir l'égalité des droits."

Panton a appelé le public à s'opposer à la tenue de la marche dans des lieux centraux et dans les divers quartiers de la ville. Elle a fait référence à la manifestation de mercredi soir, à laquelle ont participé des gens de tout l'éventail de la société et pas seulement des orthodoxes. "Notre lutte doit dire un non absolu à la tenue de cette marche à Jérusalem," a insisté la conseillère municipale.


* Le terme d'abomination (toévah) est celui du Lévitique XX-13 à propos des relations homosexuelles
avatar
Poet
DJ LittéRieuse

Nombre de messages : 915
Localisation : Sous les toits de la Normandie
Loisirs : dé-lire, boite à musique; étoiles et toiles, chemins de traverses
Date d'inscription : 31/05/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pas gaie du tout la Pride en Israel

Message par Parigi le Sam 11 Nov 2006, 09:27

Jérusalem : Gay Pride sous haute surveillance

Les rues de Jérusalem sont quadrillées par les forces de polices israéliennes, alors que le rassemblement controversé des homosexuels dans un stade de l'Université hébraïque de la Ville sainte se déroule ce vendredi dans la ville sainte. Les forces de sécurité sont également en état d'alerte dans le reste du pays pour prévenir d'éventuelles protestations contre la Gay Pride, qui avait provoqué dans le passé de violents affrontements entre policiers et membres de la communauté ultra orthodoxe.

L'armée israélienne a aussi imposé un bouclage total de la Cisjordanie occupée, les forces de sécurité craignant des attentats palestiniens en riposte à la mort de 18 Palestiniens, dont huit enfants et cinq femmes, tués mercredi à Beit Hanoun, dans la bande de Gaza, par des tirs d'artillerie israéliens. Le bouclage restera en vigueur jusqu'à samedi soir, a précisé l'armée.

Appel au calme des juifs orthodoxes

Des milliers d'homosexuels vont se rassembler au stade de l'Université hébraïque de Givat Ram, alors que les milieux juifs orthodoxes ont appelé leurs militants au calme. L'organisation "Open House" de défense des homosexuels a suggéré cette formule en raison des risques d'attentats palestiniens.

La tenue de la Gay Pride à Jérusalem a fait l'objet de vives critiques en Israël, où les juifs orthodoxes s'offusquaient d'un tel rassemblement constituant, selon eux, une "profanation" de la Ville sainte. Mercredi, le Vatican a appelé à l'annulation de la Gay Pride à Jérusalem afin de ne pas heurter "les sentiments de millions de croyants juifs, musulmans et chrétiens".

(D'après agence)

source : lci

Parigi
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum