la petite rapporteuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

la petite rapporteuse

Message par Poet le Ven 29 Déc 2006, 15:48

Mais commencons par mon actu -même si ma modestie me fait trop rarement occuper le premier plan et la première place du podium (voile sur le Nil... toulouloup Laughing )

mon rachis tique
et ça m'inerve
Mon collier cervical et moi
sommes quelque peu contraints
de garder beaucoup la niche,
bien que je sois en congés de travail
jusqu'au 3 janvier de l'an 07 qui s'annonce.
Aussi, j'ai que ça à fiche de me faire l'écho
de l'actu

1. 'Fait toujours pas bon de prendre l'ascenceur
(vous pouvez décliner en "social" "pour l'échafaud")
et aller chercher sa baguette de pain (qui pour cette pauvre jeunesse de 17 ans ne s'est pas transformée en baguette magique de Super Jamie ou Wonderwoman Wink ) s'avère vous embarquer dans une aventure à vous donner des sueurs froides, le vertige et la gorge sêche pour enfin vous faire passer le goût du pain... pale :puker:

2. La sexe machine s'est enrayée pour de bon et s'en est allée rejoindre son men's world bien loin d'ici...
_ Get up
_ Get down, get down :sensin:
Il continuera peut-être de :boxe: ailleurs... :arrow: Wink

3. un peu, beaucoup ... Ah ce rendez-vous en terre inconnue hier soir - après le beau voyage au désert en août dernier avec Muriel Robin et les Himbas, c'était Patrick Timsit (qui n'est pas vraiment du style aventurier) de se faire embarquer vers une aventure insoupçonnable en Indonésie à 150 km au large de l'île de Sumatra en pleine forêt à la rencontre des "hommes-fleurs" Mentawaï, peuple de chasseurs-cueilleurs "animistes" au mode de vie égalitaire, à l'hospitalité généreuse et qui sont de moins en moins nombreux à vivre de manière traditionnelle dans et de leur forêt...

L’histoire des Mentawaï a été marquée par un long isolement, la persécution puis par l’arrivée brutale de la modernité. Aujourd’hui, ce peuple de l’île de Siberut en Indonésie a essayer de profiter de la présence de Patrick Timsit pour délivrer un message au reste du monde.

Pour survivre, le clan de Teoreun exploite les produits de la forêt, dans une relation quasi fusionnelle avec la nature. Ici, on demande la permission à l’esprit de l’arbre avant de le couper, et chaque arbre abattu sera replanté systématiquement. Si bien qu’en plus de 3000 ans de présence sur l’île, jamais la forêt n’a été menacée par les “hommes-fleurs”...

Ce mode de vie a malheureusement failli disparaître. Après l’indépendance de l’Indonésie en 1945, le pouvoir vise l’unité et la modernisation de tout le pays. Des ambitions qui provoquent l’éradication méthodique des cultures traditionnelles jugées arriérées... Les Mentawaï sont particulièrement touchés. Les chamans, chefs spirituels, sont alors pourchassés et humiliés ; leurs tatouages, essentiels pour retenir l’âme dans son enveloppe charnelle, sont parfois brûlés ! Leur religion animiste est interdite et, en 1954, chaque individu doit choisir entre Islam et Christianisme. Les maisons communes, lieux de vie et de spiritualité, sont détruites, obligeant ainsi les clans à se disloquer pour vivre dans des villages “modèles”.

Depuis la fin de la dictature en 1998, les répressions ont cessé. Mais en s’attaquant aux mentalités, les autorités ont réussi à assimiler les 30 000 Mentawaï de l’île. Désormais, la majorité ne vit plus dans la forêt de Siberut. Seule une poignée de clans, comme celui de Teoreun, tente de maintenir un mode de vie traditionnel, malgré la modernité qui s’invite de plus en plus rapidement sur leur territoire. La déforestation progresse, et avec elle les maladies comme le paludisme pourraient bien se développer plus rapidement. Le tourisme, en progression depuis une vingtaine d’années, profite largement et presque exclusivement aux guides et tours-opérateurs, bien souvent “non Mentawaï”...

Des touches d’espoir éclairent ce sombre tableau. Depuis 2002, les Mentawaï sont représentées par un gouvernement autonome, a priori plus à l’écoute des habitants de Siberut. Déjà, dans le village modèle de Matotonan que visite Patrick, les professeurs Mentawaï sont majoritaires. Eux ne ridiculisent plus l’identité des “hommes-fleurs”. Après ce voyage, on a envie de croire que la culture défendue par Teoreun pourrait bien survivre au raz-de-marée de la mondialisation, et maintenir longtemps encore la richesse et la diversité du patrimoine culturel de l’humanité.


Jean-Philippe Soulé est l'un des rares occidentaux (mais j'crois que notre Nicolas national a dû également un jour les rencontrer Wink ) à avoir partagé le quotidien des Mentawaï et parler leur langage : "Pendant des générations, les Mentawaï ont vécu en parfaite harmonie avec la nature, avec le monde des esprits de leurs ancêtres et avec le monde vivant qui les entoure. Il se peut qu’un jour ils puissent également vivre en harmonie avec le monde moderne mais pour le moment, ils foulent un nouveau territoire sans disposer des repères ni de l’expérience nécessaires pour leur permettre d’y survivre et d’y prospérer. L’ONG Native Planet a pour objectif d’aider le peuple Mentawaï à renforcer son autonomie. Nous n’avons aucun désir de maintenir les Mentawaï à l’écart du reste de l’humanité. Nous voulons les aider à conserver l’essence de leur culture tout en leur permettant d’accepter la modernisation, mais en respectant leur rythme et leurs besoins. En attendant, il est de notre responsabilité à toutes et à tous de préserver les dernières vraies cultures autochtones qui constituent la trame essentielle de notre diversité humaine."

Voilà pour l'histoire ))
Et moi des rencontres pareilles, ça m'émeut même si c'est de mon canapé ; et comme pour Patrick Timsit, pareil échange et rencontre peut-être un déclencheur... de réconciliation avec soi-même, avec les autres, un autre regard sur notre monde et un nouvel espoir pour le devenir de la planète Terre... bise dodo sur un nuage

Timsit raconte :
Après un voyage d’une quarantaine d’heures interminables dans des conditions difficiles, j’étais complètement hagard ! Arriver de nuit à l’autre bout du monde, être reçu dans la maison commune d’hommes en pagne tatoués des pieds à la tête... Quand Frédéric Lopez m’a demandé ce que je ressentais, l’un des Mentawaï l’a arrêté : ce soir pas de question, pas de réponse, vivons le moment présent. Cela m’a donné une énergie nouvelle ! Une demi-heure après, je me suis baigné dans une petite retenue d’eau en pleine forêt tropicale, et ça m’a fait tellement de bien... Ensuite, le contact s’est noué par le rire, par la confiance qui s’est instaurée petit à petit, le temps de s’observer, de se voir vivre, d’être à l’écoute. Tout en finesse, en intelligence. /.../
Ma curiosité a toujours dépassé mes appréhensions... Et ce qui était formidable, c’est que j’étais très rassuré, malgré les piqûres, la fatigue, le climat... Un soir, j’ai dit à Teoreun que j’avais souvent du mal à m’endormir, et sa réponse a été : “Ne pense pas à demain”. Je n’ai jamais aussi bien dormi que ce soir-là, sous une moustiquaire au milieu des Mentawaï, en pleine forêt. Quand je vous parle d’intelligence... Je crois qu’un psy du 16ème ne m’aurait pas mieux parlé que ce chaman ! (rires).


On revient bouleversé. Concerné profondément par le sort de chacun des êtres qu’on croise et qui nous touchent. On ne pourra pas dire “qu’on ne savait pas”. Ce voyage tombait très bien pour moi, je voulais que cette expérience me serve humainement, et pas seulement dans l’optique du film. J’ai été accompagné par une équipe de gens formidables, qui m’ont tendu les clefs pour me dépasser dans cette expérience. Je n’ai pas cherché à me prendre pour un autre... C’est aussi là-bas, loin de votre vie quotidienne, que vous vous rapprochez de vous-même, que vous allez à l’essentiel. Vous pensez à ceux qui ont besoin de vous, à vos proches. On gagne en humilité, en souci de bienveillance.

Mais bémol : ça reste quand même un peu du documentaire découverte et -de par la présence d'1 "people"- de divertissement tout public...
Moi, j'aurais bien aimé savoir quelle était cette égalité entre les
Mentawaïs et surtout quels rapports et quels étaient les distributions des "rôles" entre les hommes et les femmes ?
Et puis, quid de l'homosexualité chez les Mentawaïs :scratch:

C'est rediffusé cette nuit (vendredi 29/12 à 1h35) pour celles qui l'aurait manqué Wink

http://programmes.france2.fr/rendez-vous-en-terre-inconnue/article.php?id_rubrique=16&numpage=1

4. Exposition à la cité des sciences de la Vilette des travaux des étudiants en licence pro de robotique à l'IUT de Cachan qui recycle d'anciens robots tels ce monteur d'aspirateurs et de composants électroniques en concurrent redoutable au baby-foot, ou ce robot porteur de vitres dans une usine devenu aujourd'hui cheval mécanique ou bien encore Robbie, le super joueur au billard...
Les étudiants sont formés à la maintenance et à l'exploitation de robots industriels et pour appréhender la manipulation de ces grosses machines, à l'école, ils jouent avec :cheers:
Du pédago rigolo alors allez jeter un œil à leurs robots surhumains Exclamation
5. Et pour finir, j'ai bien aimé l'ambiance qui règne à 8h du mat dans le grand palais du Royaume du Marché de Rungis et en particulier dans le bistrot où vendeurs (et acheteurs) soufflent enfin et avalent à 8h un plat de résistance... faim prête
J'sais pas TM c'est leur bonhomie, leur satisfaction d'avoir bien travaillé, l'ambiance chaleureuse qu'il y règne et une certaine camaderie solidaire... Pour finir l'année en beauté dans la boustifaille chere aux français avec un p'tit verre (et pis Vevette pour l'air d'accord et accordéon :wouah: ) cuisiniére tchin
avatar
Poet
DJ LittéRieuse

Nombre de messages : 913
Localisation : Sous les toits de la Normandie
Loisirs : dé-lire, boite à musique; étoiles et toiles, chemins de traverses
Date d'inscription : 31/05/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: la petite rapporteuse

Message par Invité le Dim 07 Jan 2007, 21:44

Même si j'ai pas tout compris, je te remercie pour cette chronique.

Ça me fait penser qu'on pourrait peut-être bien publier des chroniques de la petite rapporteuse si on fait une partie rédac sur lez'int dac

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum