My summer of love

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

My summer of love

Message par cosaque le Dim 26 Juin 2005, 15:55

Une de vous a t-elle vu ce film?

http://cultureetloisirs.france2.fr/cinema/critiques/11684671-fr.php

voir les extraits vidéos.


Je vais essayer d´aller le voir.
avatar
cosaque
Ne se Lez pas faire
Ne se Lez pas faire

Nombre de messages : 1059
Date d'inscription : 09/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: My summer of love

Message par olga le Mar 28 Juin 2005, 14:02

je l'ai pas encore vu mais je serais assez tente pour aller le voir
je te dirai comment je l'ai trouve
bises
olga
avatar
olga
Lez à l'aise
Lez à l'aise

Nombre de messages : 162
Age : 38
Localisation : au creux de son epaule
Emploi : dans le transport
Loisirs : tout ce que je peux faire avec elle
Date d'inscription : 13/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: My summer of love

Message par bretzel le Mar 28 Juin 2005, 21:46

je l'ai vu cet apres midi!
ce film a recu pas mal de prix et c'est tout a fait justifié.
Il est grandiose, tant au niveau de la realisation que du scenar.


J'ai l'agreable impression qu'il y a de plus en plus de film AVEC des lesbiennes et de moins en moins SUR le lesbianisme.J'en avais marre des films-pseudo-documentaires traitant de l'homosexualité comme sujet principal, avec prise de tete, auto-acceptation, CO....
avatar
bretzel
Lez à l'aise
Lez à l'aise

Nombre de messages : 119
Localisation : 94
Date d'inscription : 03/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: My summer of love

Message par Poet le Dim 03 Juil 2005, 19:11

My summer of love

Amitié trouble entre deux adolescentes du Yorkshire. Faussement lisse et joliment cruel.


C'est une idylle d'été qui se noue dans une lumière dorée de saison, mais sur laquelle plane l'ombre d'un doute, comme une brume d'incertitude tenace. L'histoire de Mona et Tamsin, les deux héroïnes adolescentes de ce film britannique séduisant et atypique, est riche aussi de ce qui demeure souterrain. Une mystification révélée in extremis, et dont on ne dira évidemment rien, ici. Mais on peut en deviner la teneur à mi-parcours, et le non-dit devient alors promesse assez excitante...

La première rencontre de Mona et de Tamsin, dans ce banal bourg du Yorkshire, fixe d'emblée les rôles. Deux mondes se font face. Mona, qu'on a vu se traîner sur une poussive mobylette sans moteur, s'est écroulée dans l'herbe et somnole au soleil. Tamsin fait une altière apparition, à cheval, et la toise ainsi de haut. Cette belle brune élégante passe ses vacances dans l'imposante maison victorienne familiale. La petite prolo rousse est orpheline et vit dans une pièce au-dessus du pub local que son frère, Phil, voyou en quête de rédemption, a entrepris de transformer en « centre spirituel » pour accueillir ses nouveaux amis, les « born again christians » du coin. L'une joue du violoncelle, l'autre est surtout douée pour les imitations (elle en fait une très drôle de Linda Blair dans L'Exorciste). Pawel Pawlikowski n'accumule ainsi les signes extérieurs d'une opposition radicale - de culture, de style, de classe même - que pour mieux explorer le cheminement d'une complicité naissante.

Mona distrait Tamsin par sa vivacité délurée, son humour décontracté, en particulier quand elle parle de sexe. Tamsin, en revanche, fascine Mona par ce qu'elle donne à entrevoir de son monde, avec ces noms tellement exotiques qu'elle lâche dans la conversation, Nietzsche ou Edith Piaf ; sans parler de cette sœur morte d'anorexie, et la chambre close de celle-ci transformée en sanctuaire par la mère inconsolable. Ce que raconte My summer of love, c'est la construction d'une « bulle » où les deux filles s'inventent une liberté, testent leur rébellion. Où, au-delà de l'innocence gamine, se profile une sensualité diffuse, prélude à une attirance physique qui se concrétisera sans esbroufe, comme un élan naturel. Ce n'est pas la moindre réussite de Pawel Pawlikowski de décrire avec autant d'élégance et de subtilité cet isolement fiévreux, cette existence en suspension, ces heures en apesanteur. Le travail sur la lumière, en particulier, crée un sentiment de légère irréalité, reflet du no man's land mental où se sont réfugiées les deux amies. Une bulle en effet déconnectée de l'extérieur. Un extérieur qui tient en quelques plans larges de nature, et à cette communauté religieuse vaguement caricaturale dont le réalisateur, d'ailleurs, ne semble pas avoir grand-chose à dire de très original, sinon que la « conversion » de Phil ne tient qu'à un cheveu.

L'art de Pawel Pawlikowski, qui signe également le scénario, c'est de poser un à un les jalons d'une apparente nouvelle donne - amoureuse pour les deux filles, spirituelle pour le frère -, avant de mettre à nu les hypocrisies et les mensonges sur lesquels elle repose. La force de My summer of love réside dans le refus de toute dramatisation superflue.

Si on pense parfois à Créatures célestes ou à Virgin Suicides, la rébellion des adolescentes, qui menait d'un côté au meurtre, de l'autre au suicide, trouvera ici une troisième voie inattendue. Quand la partie s'achève, quand, enfin, les masques tombent, on découvre à quel point ce film, souvent brillant, parfois troublant, faussement lisse et joliment cruel, cache bien son jeu...


Jean-Claude Loiseau
pour Télérama


Assurément le prochain film que j'irai voir dès sa sortie dans les salles près de chez wam


Quant à ce "douches froides" -également chroniqué- à propos d'un "lycéen judoka face à ses démons"

Il y a plusieurs façons de s'attacher au film, plein d'appétits, de sentiments, de désirs et de personnages - même si tous ne sont pas réussis. En voix off, Mickael se demande si les gens changent. C'est le sujet implicite de toute chronique adolescente, de tout récit d'apprentissage. Mais il est rare qu'il soit ainsi formulé par le héros lui-même. En substance : est-ce que je vais réussir à changer ? On entend alors l'inquiétude émouvante de celui qui redoute de rester sur le quai à regarder partir les trains à grande vitesse de la vie des autres.

Mickael livre donc une guerre contre lui-même, et la plus grande qualité du film est de savoir en communiquer l'élan impérieux, autant que la trouille de la défaite. A cet égard, difficile de dire si l'amitié avec Clément « le bourge » et la fascination légitime que ce garçon si à l'aise exerce sur lui servent d'aiguillon ou de frein au soldat Mickael. Un soir d'entraînement, les deux judokas passent sans transition, sur leur tapis, de la lutte à une scène d'amour à trois avec Vanessa (Salomé Stévenin, idéale en madone des terminales), petite amie de toujours de Mickael, cool et affranchie. Sur le moment, on peut voir cela comme une victoire pour l'amoureux officiel, la découverte d'un nouveau territoire, la conquête d'un plaisir. Mais on découvre un peu plus tard l'envers de cette effusion : une blessure narcissique, une propension masochiste à s'effacer devant le riche, le mieux né.

Tout le suspense existentiel du film est au fond annoncé par un exposé, en cours d'anglais, de la sensuelle Vanessa : une explication de texte de Meet the monster, chanson de la rockeuse PJ Harvey. Qu'est-ce que le monstre ? Le minotaure du déterminisme social, dévoreur de jeunes gens trop tendres ? L'abîme de peur que Mickael porte en lui ? La bête de sexe ? La « bête dans la jungle », comme dans la pièce de Henry James - où elle est la métaphore du gâchis absolu ? Ce film dru et bouillonnant, en forme de douche écossaise plutôt que froide, nous apprend qu'on peut rencontrer tous ces monstres avant même d'avoir son bac.


Louis Guichard

Ne serait-ce que pour le décorticage/effeuillage du "Meet the monster" de Poly Jane Harvey, je trouve que le film et son sujet méritent également une station assise dans une salle obscure et fraiche 😉


Slyv X "vapes Oh rub"
avatar
Poet
DJ LittéRieuse

Nombre de messages : 915
Localisation : Sous les toits de la Normandie
Loisirs : dé-lire, boite à musique; étoiles et toiles, chemins de traverses
Date d'inscription : 31/05/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: My summer of love

Message par Tchic le Mar 05 Juil 2005, 00:08

La critique de "My Summer Of Love" par Télérama est tout simplement époustouflante! Shocked Merci beaucoup de l'avoir postée! Elle retranscrit très fidèlement l'esprit du film! Et elle me donne même envie d'aller le revoir! :D
Pour une fois, j'applaudis une critique ciné de Télérama! :cheers: Mr. Green

Tchic
Lez'er moi entrer !
Lez'er moi entrer !

Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 04/07/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: My summer of love

Message par ~ Lily D le Mar 05 Juil 2005, 12:46

On va sûrement aller le voir, mais ça passe pas à Saint Naz, ça passe à Saint Herblain... ça fait une trotte Rolling Eyes

~ Lily D
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: My summer of love

Message par Poet le Mar 05 Juil 2005, 20:58

"Il n'y a qu'un chemin pour le bonheur, c'est d'éviter de se tracasser pour les choses qui ne dépendent pas de notre volonté..."

Ben dis donc quel fil ô Sophie (ah non, toi c'es Lily, mince alors Mr. Green ) du pragmatisme ou flegmatisme 🤡
So british with the class (1ere ou deuz Confused: Razz ) :cheers:

Quand t'es dans le désert depuis trop longtemps... Mr.Red
Ben c'est trop naze (à St Naz ? Razz ) mais les chemins de traverses, moi, je trouve que c'est trop le pied (3 kilomètres en 3 kilomètres, ça use les souliers mais ça entretient la forme et ça permet d'é li mi ner pale ) 👅 !
Ce sont les chemin qui mènent à la maison du bonheur (ou la ptite maison dans la prairie Laughing ) vers les sentiers où l'herbe repousse...

L'auto-stop ça marche pas en Loire attelante, et le rail il rouille aussi Rolling Eyes ?

Tchic :scratch:
C'est toi Tchicumbah tchictchic tchicumbawumbah qui vient de retrouver de la lumière par cette nouvelle brêche temporelle de ce côté-ci de la L Force ?
😉
avatar
Poet
DJ LittéRieuse

Nombre de messages : 915
Localisation : Sous les toits de la Normandie
Loisirs : dé-lire, boite à musique; étoiles et toiles, chemins de traverses
Date d'inscription : 31/05/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: My summer of love

Message par ask le Mer 06 Juil 2005, 13:02

bonjour,

j'ai pu voir le film et je dirai qu'il est sympathique, drole et innocent.
sympathique pour les personnages un peu délurés. drole pour ce coté enfantin des jeunes filles et innocent pour leur naiveté d'adolescente.
l'insouciance. l'espoir. elles ne se posent pas de question. elles font comme elles le veulent. nous l'avons toutes fait.

c'est un film à voir.

joliment tourné. cadrage presque amateur mais avec du professionnalisme. magnifique paysage pour le peu que j'en ai vu.
actrices mignonnes. histoire quasi banale. un peu d'imagination et de folie dans le personnage de samsin.


je vous le conseille mesdemoiselles !


a + Smile
avatar
ask
Lez'er moi entrer !
Lez'er moi entrer !

Nombre de messages : 32
Localisation : evry
Loisirs : musique
Date d'inscription : 07/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: My summer of love

Message par ~ Lily D le Mer 06 Juil 2005, 22:31

SlPoet a écrit:"Il n'y a qu'un chemin pour le bonheur, c'est d'éviter de se tracasser pour les choses qui ne dépendent pas de notre volonté..."

Ben dis donc quel fil ô Sophie (ah non, toi c'es Lily, mince alors Mr. Green ) du pragmatisme ou flegmatisme 🤡
So british with the class (1ere ou deuz Confused: Razz ) :cheers:

Quand t'es dans le désert depuis trop longtemps... Mr.Red
Ben c'est trop naze (à St Naz ? Razz ) mais les chemins de traverses, moi, je trouve que c'est trop le pied (3 kilomètres en 3 kilomètres, ça use les souliers mais ça entretient la forme et ça permet d'é li mi ner pale ) 👅 !
Ce sont les chemin qui mènent à la maison du bonheur (ou la ptite maison dans la prairie Laughing ) vers les sentiers où l'herbe repousse...

L'auto-stop ça marche pas en Loire attelante, et le rail il rouille aussi Rolling Eyes ?

Tchic :scratch:
C'est toi Tchicumbah tchictchic tchicumbawumbah qui vient de retrouver de la lumière par cette nouvelle brêche temporelle de ce côté-ci de la L Force ?
😉


La phrase, je l'ai offerte calligraphiée par un artiste Guérandais à ma mère pour la fête des mères, mdr !!! Je sais, c'est pas très gentil quand c'est offert intentionnellement pour montrer qu'on en a marre qu'elle prenne tout le temps la tête de tout le monde pour des choses qui n'en valent pas la peine :rambo:

Dans les chemins sympas, tu as le chemin côtier qui longe la mer (on s'en sera douté). En parlant d'endroits où l'herbe repousse... t'aurais pas fait des plantations de plantes qui rendent gaie ? Mr. Green Mr. Green Mr. Green

Bin sûr que l'iau l'a pô encore rouillé les rails de par ici ma bonne dame... et la vioture elle avance bin et roule sympathiquement, depuis que Roverly a pris sa retraite et qu'elle (Opely) a pris la r'lève !

Faut se prendre par la main pour faire les 45 minutes de route, quoi et oser affronter l'afflux de circulation aux abords de Nantes... glouuuuuuupssss... :shaking:

~ Lily D
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: My summer of love

Message par Nonette le Dim 10 Juil 2005, 00:45

Ouais c'est bien, moi j'ai aimé.
T'as des gros tarés de Dieu qui font frémir grave et un sujet un peu décentré finalement, je trouve que c'est pas la goudasserie des deux louloutes le principal dans ce film, et ce côté connexe me plaît. Puis elle joue carrément bien la blondinette. Bon j'suis nulle pour faire des critiques de films, la plus douée c'est ma chérie qu'elle la plus belle au cas où vous le saviez pas mais tu me diras que vous avez pas besoin de le savoir vu que c'est ma chérie.

Nonette
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: My summer of love

Message par Poet le Lun 11 Juil 2005, 23:02

Anesse taurine (la Madame à Nestor Mr.Red ) adepte de la mise en patûre (bien que - chère miss Burma, inquisitoresse compagne of private detective-, vous défendiez de fréquenter bouses, herbes folles et accents fleuris du terroière 🐰 ) tout tout pour ta chérie :queen: queenie Ouhououou ouiiiiiiiiiiiiiiii alors ? Laughing
Ai toujours pas le film en salle dans la rue au Chars de derrière... Et vu que c'est l'été sunny , 'm'étonnerait fort qu'il soit projeté ne serait-ce que le temps d'une séance ou nuit d'amour before the end of summertime blues'slove Confused
avatar
Poet
DJ LittéRieuse

Nombre de messages : 915
Localisation : Sous les toits de la Normandie
Loisirs : dé-lire, boite à musique; étoiles et toiles, chemins de traverses
Date d'inscription : 31/05/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: My summer of love

Message par bretzel le Lun 11 Juil 2005, 23:13

ask a écrit:bonjour,

j'ai pu voir le film et je dirai qu'il est sympathique, drole et innocent.
sympathique pour les personnages un peu délurés. drole pour ce coté enfantin des jeunes filles et innocent pour leur naiveté d'adolescente.
l'insouciance. l'espoir.

J'ai adoré ce film, mais je ne l'ai touvé ni innocent, ni naif.
J'ai plutot trouvé les personnages des deux jeunes filles assez torturés.La brune est elle meme machiavelique dans son comportement.
Jai juste été un peu decu par la fin, j'aurai aimé que la rousse aille au bout de sa folie passionnelle et tienne sa promesse.
avatar
bretzel
Lez à l'aise
Lez à l'aise

Nombre de messages : 119
Localisation : 94
Date d'inscription : 03/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: My summer of love

Message par LUCIE le Mer 13 Juil 2005, 20:11

Le livre dont le film est adapté est plus glauque et violent. Tout tourne autour des meurtres d'un serial killer et les filles vont beaucoup plus loin dans la violence, la perversité et perdent vraiment tous les repères qui peuvent les lier à une structure sociale. En fait le film en a fait des personnages attachants ce qui n'est pas le cas dans le bouquin. Il est intéressant de voir d'ailleurs que l'adaptation a softisé tout ce qui pouvait réellement choquer le grand public. Les raisons peuvent être multiples et pas forcémment mauvaises. Le lobby gay anglais n'a donc pas protesté contre cette représentation.

LUCIE
Lez à l'aise
Lez à l'aise

Nombre de messages : 65
Localisation : PARIS
Emploi : CHARGE DE COM
Loisirs : CINEMA LITTERATURE CUISINE ECRITURE
Date d'inscription : 31/05/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: My summer of love

Message par Poet le Jeu 14 Juil 2005, 11:04

Ah oui, c'est une adaptation d'un livre ?
Et bien merci pour cette précision qui n'en éclairera peut-être davantage ce film quand je pourrai enfin le voir...
Et j'avais pas capté non plus que la BO était de Goldfrapp.
Peux-tu laisser les références du livre, au fait ? 😉
avatar
Poet
DJ LittéRieuse

Nombre de messages : 915
Localisation : Sous les toits de la Normandie
Loisirs : dé-lire, boite à musique; étoiles et toiles, chemins de traverses
Date d'inscription : 31/05/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: My summer of love

Message par wolfgirl le Ven 15 Juil 2005, 01:04

alors moi je rale parce qu'il n'y a que trois cinémas en belgique francophone (5 pour toute la belgique) qui proposent ce film dans leurs programmes. Et le plus proche est à 60km Confused Confused
Je vais encore devoir me taper deux heures de bus et train pour aller à Bxl ou louvain. :evil:
avatar
wolfgirl
Ne se Lez pas faire
Ne se Lez pas faire

Nombre de messages : 4857
Age : 34
Localisation : belgique
Emploi : étudiante
Loisirs : j'en ai trop
Date d'inscription : 16/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: My summer of love

Message par Poet le Mar 19 Juil 2005, 20:38

Hey la louve de Leuven (Louvain) pourquoi que tu ne vas pas le voir en V.O. met ondertitels Confused: T'es pas multi "talen" toi qui (de mon point de vue) a la chance de vivre en Belgitude Razz
En tous cas pour une c'htite frite t'as pas l'air trop grassouillette Laughing
maar natuurlijk, la patate de là-haut is de beste :cheers:
avatar
Poet
DJ LittéRieuse

Nombre de messages : 915
Localisation : Sous les toits de la Normandie
Loisirs : dé-lire, boite à musique; étoiles et toiles, chemins de traverses
Date d'inscription : 31/05/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: My summer of love

Message par wolfgirl le Mer 20 Juil 2005, 00:34

ben deux des trois ciné le passent en V.O. soustitré (les ciné ugc)
Dat is niet een probleem, ik spreek frans natuurlijk, engels en ik begrijp nederlands, maar juist een zeer beetje, het spijt me Confused
bon je suis désolé, mon néerlandais est vraiment déplorable. Il serait plus que nécessaire que je reprenne des cours en plus du reste Confused Embarassed Embarassed

sinon je devais aller à louvain-l-neuve, j'ai donc fait un petit détour par les salles obscures après 4h de bibliothèque
je l'ai trouvé pas mal, j'ai passé un bon moment :thumright:
avatar
wolfgirl
Ne se Lez pas faire
Ne se Lez pas faire

Nombre de messages : 4857
Age : 34
Localisation : belgique
Emploi : étudiante
Loisirs : j'en ai trop
Date d'inscription : 16/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: My summer of love

Message par Anthos le Mer 20 Juil 2005, 01:44

Hey! Mensen die nederlands spreken! Leuk :D
Desolee pour cette interruption momentanee de votre programme.

Euh, sinon j'ai vu 'La vie aquatique' (je crois que c'est comme ca le titre en francais de The aquatic life of Steve Zissou) et je n'ai pas du tout aime. Pas mon style d'humour je crois. Rolling Eyes

Anthos
Lez'er moi entrer !
Lez'er moi entrer !

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 01/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: My summer of love

Message par Tchic le Sam 23 Juil 2005, 01:14

SlPoet a écrit:Tchic :scratch:
C'est toi Tchicumbah tchictchic tchicumbawumbah qui vient de retrouver de la lumière par cette nouvelle brêche temporelle de ce côté-ci de la L Force ?
😉
Je te réponds avec juste un tout petit retard de rien du tout Razz : Oui, je suis THE Tchicumbah, the one and only! Cool Mr. Green

😉

Tchic
Lez'er moi entrer !
Lez'er moi entrer !

Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 04/07/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: My summer of love

Message par sterne le Dim 04 Sep 2005, 13:24

enfin vu!.... ben ouais dans mon bled faut du temps pour que les films arrive!
Personellement j'ai pas trouvé ça génialisssime comme film, pas désagréable mais pas transcendant pour autant... un peu flippant comme ambiance, entre le fanatique catho (on dirait bush!) et la nana complètement barrée qui s'invente des soeurs mortes et qui se fout un peu de la poire de l'autre fille... toutes les goudoues sont pas barges bordel! mais bon y'a pas de raison quelles le soient pas aussi d'accord... Mr.Red
J'ai trouvé que ça manquait un peu d'espoir cette histoire, j'en ai marre de recevoir tout le malheur du monde sur la tronche... la prochaine fois je vais voir un walt disney, au moins je suis sûre que ça se finira bien! Laughing
avatar
sterne
Lez à l'aise
Lez à l'aise

Nombre de messages : 79
Date d'inscription : 20/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: My summer of love

Message par ~ Lily D le Dim 04 Sep 2005, 13:43

Nous aussi on est allé le voir avant-hier, puisque ça a fini par passer en VO sous titrée à Saint-Nazaire Mr.Red

La fin, on a trouvé que c'était une juste revanche sur l'autre fille... gniark... :twisted:

Et on a adoré la Bande Originale... Mr. Green Mumule, au boulot !

~ Lily D
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: My summer of love

Message par Poet le Mar 27 Sep 2005, 19:17

Je reviens faire un saut par ici pour vous faire partager ma vision de ce summer of love que j'ai enfin pu voir vivre sur la toile presque immaculée de mon ciné. Wink
La chronique qu'en livrait ce bon vieux T.....ma eh ben c'est tout à fait ça :cheers: (retournez voir en page 1)
Ces deux jeunes filles tuent leur temps d'été dans ce bled du Yorkshire à coups de verres de vin, de bière, de corps à corps en tirant des bouffées de clopes... en opposition avec l'ambiance puritaine et de rédemption qui s'est emparée de la majorité des habitants de cette bourgade...
Tamsin (qui est une nana très attirante) paradoxalement se la joue plus "viril" et blasée alors que Mona aux premiers abords moins "féminine" et plus "nature" est la plus romantique et vulnérable dans ce duo. Elle se laisse ensorcelée par Tamsin qui, elle, lui parle Freud, Nietzsche, et écoute du Edith Piaf, en dissertant sur notre société française.
Bon, c'est con, je serai bien tentée de développer ce que je pense de l'attitude de Tamsin mais si il en est encore parmi vous qui n'ont pas pu voir ce film, vous raconter tout et surtout l'épilogue, ça serait tout à fait dommage et nase pour vous... :evil:
Alors tant pis... mais j'en pense pas moins
Lucie nous précisait que dans le livre dont le film est une adaptation (de Helen Cross, si j'ai bien noté au générique... Embarassed) "les filles vont beaucoup plus loin dans la violence, la perversité et perdent vraiment tous les repères qui peuvent les lier à une structure sociale. En fait le film en a fait des personnages attachants ce qui n'est pas le cas dans le bouquin". Alors, ça donne envie de lire ce livre...
Bon, ben je m'en retourne en cuisine, moi...
A un de ces jouir Mr. Green :!:
avatar
Poet
DJ LittéRieuse

Nombre de messages : 915
Localisation : Sous les toits de la Normandie
Loisirs : dé-lire, boite à musique; étoiles et toiles, chemins de traverses
Date d'inscription : 31/05/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: My summer of love

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum