Un Smic à 1.500 euros menacerait-il l'emploi ?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un Smic à 1.500 euros menacerait-il l'emploi ?

Message par fitzouille le Ven 16 Fév 2007, 17:12

La Tribune - 16/02/07 - 936 mots
le débat du jour
Un Smic à 1.500 euros menacerait-il l'emploi ?
En juin 2006, le Parti socialiste proposait de porter le Smic brut à 1.500 euros d'ici à 2012, soit une hausse de 3,3 % par an sur cinq ans. Cette fois, la candidate socialiste semble aller plus loin, en proposant qu'il atteigne ce montant " le plus tôt possible dans la législature ". Ce qui représenterait une augmentation de 20 % par rapport aux 1.254 euros actuels.

Jean-Philippe Cotis, économiste en chef de l’OCDE.
Oui : " Un coût très élevé du travail peu qualifié crée un chômage de masse "

En principe, la politique de l'emploi peu qualifié a deux objectifs : le plein-emploi des peu qualifiés et la lutte contre la pauvreté au travail. Pour ce faire, elle dispose en France de trois instruments : le salaire minimum, la baisse des charges patronales et la prime pour l'emploi. Malheureusement, ces trois instruments ont été utilisés presque exclusivement à des fins d'augmentation du pouvoir d'achat et très peu pour favoriser l'emploi. Les charges ont bien été abaissées, mais leur impact sur le coût du travail peu qualifié et donc sur l'emploi a été limité par la forte hausse du salaire minimum. Et la prime pour l'emploi n'a pas été suffisamment ciblée sur les très bas revenus. Cette politique a fini par placer la France dans une situation particulière : avec le coût du travail peu qualifié (exprimé en pourcentage du salaire médian) le plus élevé de tous les pays de l'OCDE, elle souffre d'un chômage de masse chez les plus vulnérables, en particulier les jeunes. Pour améliorer l'emploi de ces personnes, on peut envisager que le salaire minimum progresse un peu moins vite que le salaire moyen et que soient utilisées les marges de manoeuvre restantes pour baisser les charges patronales au niveau du SMIC. Et pour assurer un revenu décent à ceux qui se trouvent en bas de l'échelle des salaires, il serait possible à la fois d'amplifier et de mieux cibler la prime pour l'emploi. Il ne s'agit donc pas de remettre en cause le salaire minimum, qui demeure un garde-fou contre d'éventuels abus de position dominante des employeurs. Mais il faut revoir le dosage de nos instruments dans un sens plus favorable à l'emploi.


Pierre-Alain Muet, ancien membre du CAE et délégué national au projet du PS.
Non : " Il s'inscrit dans la vision dynamique d'une économie en croissance "

La proposition de Ségolène Royal ne menace pas l'emploi, bien au contraire. D'abord parce qu'elle ne propose pas un relèvement brutal du Smic dès le lendemain de l'élection présidentielle. Le chiffre de 1.500 euros correspond à l'objectif à atteindre dès que possible dans le courant de la législature. Ce qui signifie deux choses : d'abord que le relèvement sera progressif et ajusté à la situation économique. Ensuite qu'il sera en phase avec la négociation sociale, car le pacte présidentiel de Ségolène Royal veut redonner toute sa place à la négociation des partenaires sociaux, notamment en réunissant dès le début de la législature une conférence nationale sur les salaires, les revenus et la croissance. Cette relance du dialogue social concernera aussi les négociations de branche pour que l'ensemble des salaires progresse, et en particulier les salaires modestes et proches du Smic. Enfin, ce relèvement du Smic s'inscrit dans le cadre d'une politique générale qui crée un environnement favorable à la qualification des emplois, à la formation professionnelle et à l'innovation. Il s'inscrit dans la vision dynamique d'une économie où l'innovation stimule les gains de productivité, favorise la progression des revenus et où cette dernière stimule à son tour la croissance. C'est ce cercle vertueux, appuyé à la fois sur la négociation des partenaires sociaux et sur une politique ambitieuse en faveur de la recherche et de l'innovation, qui fait actuellement défaut à l'économie française. Il s'agit de mettre enoeuvre un système gagnantgagnant où le salarié sera mieux payé, mieux qualifié et l'entreprise plus performante.


Un cadeau empoisonné


Qui paiera le relèvement du Smic à 1.500 euros ? Les PME dont le taux de profit est au plus bas depuis vingt ans ? Et les ménages pour la garde des enfants ou de leurs vieux parents ? Voilà une proposition qui, prise dans une version radicale, bloquera encore un peu plus l'accès à l'emploi des plus démunis. Et les 80.000 jeunes qui sortent chaque année de l'université sans diplômes mettront encore un peu plus de temps à entrer sur le marché du travail. Sauf à accepter de travailler "au noir", et renoncer par là même à une vraie protection sociale, à celle du droit du travail, et à une retraite future. L'État par les allégements de charges ? Les 35 heures et l'alignement des Smic qui en a résulté lui coûtent déjà 20 milliards par an, prélevés... sur le travail pardi ! En clair, les cadeaux salariaux très supérieurs aux gains de productivité se transforment en effroyable machine à détruire de l'emploi chez les plus fragiles. Des cadeaux empoisonnés, en somme ! D'ailleurs sous des faux airs de Grenelle, Ségolène Royal l'a bien compris, et propose en vérité que le Smic et les bas salaires ne soient relevés que si, et seulement si, les gains de productivité le permettent. Or, en France ils sont très faibles actuellement. Parviendra-t-on à accélérer les gains de productivité par une qualification accrue ? Penser que l'on relèvera rapidement le niveau de formation des non-qualifiés en France est un leurre. Le Smic à 1.500 euros ? Peut-être... en 2012 !



VALÉRIE SEGOND
avatar
fitzouille
Ne lez'ine pas avec les mots !
Ne lez'ine pas avec les mots !

Nombre de messages : 6905
Localisation : idf
Emploi : docteur es science au chômage (à vendre)
Loisirs : piscine taichi lecture
Date d'inscription : 31/05/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Smic à 1.500 euros menacerait-il l'emploi ?

Message par sensible75/25 le Ven 16 Fév 2007, 21:57

je suis pour le SMIC à 1500 Euros, cela ne menacera pas les jeunes non qualifiés, ils seront simplement obligés de prendre des métiers ou l'on a besoin de mains d'oeuvres (ce qui est tout à fait normal lorsque l'on ne se donne pas la peine d'apprendre), il y a du travail pour les + courrageux... je suis aussi pour une large différence de salaire entre le Smic et les allocations Familiales,RMI, et Chomage(ce qui entrainerai à vouloir travailler pour avoir un meilleur niveau de vie ) et diminuer les charges pour tous (patronales et salariales)
Je trouve que les jeunes sont de plus en plus solicités à ne rien faire pour travailler.... 80.000 jeunes qui sortent chaque année de l'université sans diplômes en voilà la preuve...

Conclusion : le Smic profitera aux personnes qui le méritent...
avatar
sensible75/25
Ne se Lez pas faire
Ne se Lez pas faire

Nombre de messages : 1806
Age : 37
Localisation : paris 15
Emploi : vendeuse responsable
Loisirs : la musique !!!! vtt, ciné, resto, sorties, roller...
Date d'inscription : 05/06/2005

http://www.youtube.com/user/mimiecricri?feature=mhum

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Smic à 1.500 euros menacerait-il l'emploi ?

Message par Judith le Ven 16 Fév 2007, 23:09

sensible75/25 a écrit:je suis pour le SMIC à 1500 Euros, cela ne menacera pas les jeunes non qualifiés, ils seront simplement obligés de prendre des métiers ou l'on a besoin de mains d'oeuvres (ce qui est tout à fait normal lorsque l'on ne se donne pas la peine d'apprendre), il y a du travail pour les + courrageux
Shocked J'en perds mes mots.


insensible75/25 a écrit:Conclusion : le Smic profitera aux personnes qui le méritent...
Et ceux qui ne le méritent pas parce qu'ils n'acceptent pas n'importe quel boulot, tu leur laisses les ponts ?


Il me semble tout à fait juste de valoriser financièrement la pénibilité d'un travail, mais il ne faudrait pas tout mélanger !

Judith
Bannie

Nombre de messages : 1110
Date d'inscription : 08/06/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Smic à 1.500 euros menacerait-il l'emploi ?

Message par Kai le Sam 17 Fév 2007, 00:14

et tous les independants alors... ils continuent avec leur 650 euros restant apres les charges ?
zont qu'a avoir un patron, tiens...

Kai
Bannie

Nombre de messages : 1447
Date d'inscription : 08/02/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Smic à 1.500 euros menacerait-il l'emploi ?

Message par violette le Sam 17 Fév 2007, 14:23

1500euros droite ou gauche nous y arriverons de toute façon ,des coups de pouces sont donnés chaque année ,le vrai debat serait de dire comment est distribué l'argent de la france ,comment est -il reparti osons nous toucher ceux qui menacent d'expatrier leur usine ,va savoir la si ceux la payent leurs charges ...les petits eux les paies l 'argent va al'argent et il faudra une sacrée paire de "c....e pour faire sauter tout ça ,quand au gens et aux meritent ...ya a dire je ne suis pas non plus pour preime au merite ce serait descriminatoire car a la tête du client ,en 2007 tout le monde a peur de l'avenir nous devenons des egocentrique ,nous mettons tous des oeilleres pour ne voir que notre interêt ,quand a dire que des jeunes ou moins jeunes apres tout profitent du rmi etc ,,peut être ala limite je serai pour qu'en echange une fois par semaine ou plus on leur demande en echange une aide y'a tant a faire ..mais je ne suis pas politique ,je voterai segolene par conviction sociaux mais j'avoue que je n'ai jamais ecouté autant les debats que cette fois çi ,et ce sont tous de beaux parleurs quand aux projets proposés j attends ...ce qui est dommageable c'est qu'entre eux au lieu de ne regarder que devant positivement ils se critique tout le temps ....ce discour n'engage que moi ,je ne cherche pas la provoc
avatar
violette
Lez à l'aise
Lez à l'aise

Nombre de messages : 326
Age : 65
Localisation : toulouse
Emploi : educ retraitée
Loisirs : sport ,balade ,variés
Date d'inscription : 28/11/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Smic à 1.500 euros menacerait-il l'emploi ?

Message par violette le Sam 17 Fév 2007, 14:26

oula ,je me rends compte qu'en repondant si vite que de fautes comme quoi même si on dit que la politique n'est pas pour nous ...ça enerve lol
avatar
violette
Lez à l'aise
Lez à l'aise

Nombre de messages : 326
Age : 65
Localisation : toulouse
Emploi : educ retraitée
Loisirs : sport ,balade ,variés
Date d'inscription : 28/11/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Smic à 1.500 euros menacerait-il l'emploi ?

Message par sensible75/25 le Sam 17 Fév 2007, 14:27

Judith a écrit:

Et ceux qui ne le méritent pas parce qu'ils n'acceptent pas n'importe quel boulot, tu leur laisses les ponts ?


Il me semble tout à fait juste de valoriser financièrement la pénibilité d'un travail, mais il ne faudrait pas tout mélanger !


je les envois pas sous les ponts mais pour pouvoir choisir le métier qu'on veut faire il faut bosser a l'école pour commencer, donc il est normal que les sans diplome sois obligés pour démarrer dans la vie active d'accepter ce qu'on leur propose, et pas faire les difficiles
avatar
sensible75/25
Ne se Lez pas faire
Ne se Lez pas faire

Nombre de messages : 1806
Age : 37
Localisation : paris 15
Emploi : vendeuse responsable
Loisirs : la musique !!!! vtt, ciné, resto, sorties, roller...
Date d'inscription : 05/06/2005

http://www.youtube.com/user/mimiecricri?feature=mhum

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Smic à 1.500 euros menacerait-il l'emploi ?

Message par pims le Sam 17 Fév 2007, 15:19

sensible75/25 a écrit:pour pouvoir choisir le métier qu'on veut faire il faut bosser a l'école pour commencer

ha bon.

pims
Lez'arde sur le forum
Lez'arde sur le forum

Nombre de messages : 649
Date d'inscription : 31/05/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Smic à 1.500 euros menacerait-il l'emploi ?

Message par badtrip le Sam 17 Fév 2007, 15:28

J'ai un DEA avec mention, une demi-thèse (pas pu finir car bossant en même temps), 10 ans d'expérience prof; depuis un an et demi j'enchaîne RMI et boulots payés moins que le SMIC (là je viens d'en trouver un mieux mais bon faut attendre voir), et toujours sans contrat. Donc:
- Sensible, avec tout mon respect, tu dis n'importe quoi.
- Je suis pour le SMIC à 1500, ça sera déjà ça.
- Je pense que le plus gros problème n'est pas l'emploi mais la mise en place d'un système d'hyperconcurrence où tout est possible et les plus gros grossissent et grossissent, et où donc même le fait d'avoir un emploi (ou de bosser, cf les pbes des indépendants) ne t'assurent pas forcément un toit et assez à manger, sans parler d'arrêter de vivre dans la trouille.

badtrip
Bannie

Nombre de messages : 1133
Date d'inscription : 07/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Smic à 1.500 euros menacerait-il l'emploi ?

Message par Kooky le Sam 17 Fév 2007, 18:51

personnellement y'a un truc qui m'a fait tiquer dans l'article posté par fitzouille "En principe, la politique de l'emploi peu qualifié a deux objectifs : le plein-emploi des peu qualifiés et la lutte contre la pauvreté au travail.".
Ca me scandalise car maintenant quel que soit le boulot, les patrons proposent le smic à tout le monde, après tout pourquoi s'en priver, ça leur coûte moins cher et il y a du monde au portillon comme on dit.

Ma soeur a une maitrise en droit, j'ai une licence en commerce international et on ne nous propose que le smic aux premiers abords. Est-ce normal ? Non parce que le smic n'est plus depuis longtemps fait pour les 'sous-qualifiés' mais seulement pour les patrons qui ne veulent plus payer leurs salariés.
Et je ne dis pas ça par dédain, j'ai accepté au début d'être payé au smic. Quand j'ai voulu changer de boulot l'an dernier, malgré 8 ans d'expérience prof, dont 5 ans sur le poste précédent, que m'ont proposé les boites d'intérim & co, le smic ! C'est hallucinant !

Sensible, je te trouve un peu dure, tout le monde ne peut pas faire des études que ce soit par capacité (intellectuelle, financière, géographique, ...) ou par envie.
A mon époque, le système éducatif était intéressant, maintenant c'est du grand n'importe quoi. Vous avez vu le nombre d'illetrés qui arrivent en 6ème ?? On croit rêver !

Il est temps qu'un candidat ai les c*uilles de mettre les pieds dans le plat : remettre en place l'autorisation administrative de licenciement (supprimée en 1986), exiger des entreprises qui licencient et délocalisent de restituer les aides perçues (notamment sur les 'petits' contrats genre temps partiel) et faire sauter ces maudites 35 heures (quel intérêt d'avoir un jour de congé en plus quand on n'a pas la tune et que de toute façon il n'y a personne pour faire le boulot en notre absence) !
avatar
Kooky
Ne se Lez pas faire
Ne se Lez pas faire

Nombre de messages : 2827
Age : 42
Localisation : Argenteuil (95)
Date d'inscription : 26/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Smic à 1.500 euros menacerait-il l'emploi ?

Message par violette le Sam 17 Fév 2007, 20:36

bravo kooky belle analyse
avatar
violette
Lez à l'aise
Lez à l'aise

Nombre de messages : 326
Age : 65
Localisation : toulouse
Emploi : educ retraitée
Loisirs : sport ,balade ,variés
Date d'inscription : 28/11/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Smic à 1.500 euros menacerait-il l'emploi ?

Message par sensible75/25 le Sam 17 Fév 2007, 22:32

Kooky a écrit:Sensible, je te trouve un peu dure, tout le monde ne peut pas faire des études que ce soit par capacité (intellectuelle, financière, géographique, ...) ou par envie.
A mon époque, le système éducatif était intéressant, maintenant c'est du grand n'importe quoi. Vous avez vu le nombre d'illetrés qui arrivent en 6ème ?? On croit rêver !!


je sais j'en ai été victime et j'en ai conscience mais là c'est un cas a part, et dans celui ci oui j'avoue que les jeunes sont victimes

quand j'ai parlé j'ai fait état de généralités, bien sure qu'il y a des cas a part

et je suis aussi consciente qu'au niveau de l'éducation nationale faut changer les choses aussi et ce serait pas un mal que les prof soient présents dans les enceintes de leur établissement 35h...

mais ça c'est un autre débat

moi je suis pour la politique de celui qui essais de s'en sortir et j'ai conscience qu'il a a beaucoup de gens qu'il faut aider, mais là aussi faut faire qqchose au niveau de l'anpe, parce que eux aussi sont pas très au point, à tel point que les agences pour l'emplois concurrente monte très vite...
avatar
sensible75/25
Ne se Lez pas faire
Ne se Lez pas faire

Nombre de messages : 1806
Age : 37
Localisation : paris 15
Emploi : vendeuse responsable
Loisirs : la musique !!!! vtt, ciné, resto, sorties, roller...
Date d'inscription : 05/06/2005

http://www.youtube.com/user/mimiecricri?feature=mhum

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Smic à 1.500 euros menacerait-il l'emploi ?

Message par Judith le Sam 17 Fév 2007, 23:04

sensible75/25 a écrit:et je suis aussi consciente qu'au niveau de l'éducation nationale faut changer les choses aussi et ce serait pas un mal que les prof soient présents dans les enceintes de leur établissement 35h...

mais ça c'est un autre débat
Fais-le ou demande à une modératrice de lancer le débat... Il y aura beaucoup à dire. ))

Judith
Bannie

Nombre de messages : 1110
Date d'inscription : 08/06/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Smic à 1.500 euros menacerait-il l'emploi ?

Message par Invité le Sam 17 Fév 2007, 23:14

Moi je dis que quel que soit ton boulot c'est bien,même si de nos jours le travail ne protège po de la précarité. C'est ces gens là qui faut aider !!! Quand on est ds la merde on prend skon nous propose !!!
Si t'as rien tant pis pour toi, fallait travailler à l'école !!! et surtout arreter de foutre le waï en cours !!!
Pour ceux qui ont un bac + ché po combien, et qui n'ont rien, aie la c'est bien con !!! mais ya tjrs une solution pour servir son pays !!!
Déjà le retour de l'uniforme à l'école et dicipline militaire ça serai bien !!!

OUI un smic à 1500€ menacerait l'emploi !!! cohésion ok mais po assistanat !!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Smic à 1.500 euros menacerait-il l'emploi ?

Message par violette le Sam 17 Fév 2007, 23:29

je ne sais pas si l uniforme peut arranger quelque chose ,moi mon pere avait l uniforme ,j'ai connu la caserne ben je crois que je n'en aime pas plus les "gendarmes" je les respecte juste ce qu'il faut ,alors l uniforme a l ecole esprit militaire c'est un peu depassé ,je crois que l'on peut se faire ecouter par la communication a condition qu'on ecoute c'est bien faut aussi entendre les besoins de l'autre
et non 1500euros ne menace pas l 'emploi il va permettre de vivre dignement de pouvoir se loger pour les jeunes de se mettre en couple ....l argent faut juste aller le chercher dans la bonne poche [img][ TM drapeau blanc
avatar
violette
Lez à l'aise
Lez à l'aise

Nombre de messages : 326
Age : 65
Localisation : toulouse
Emploi : educ retraitée
Loisirs : sport ,balade ,variés
Date d'inscription : 28/11/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Smic à 1.500 euros menacerait-il l'emploi ?

Message par Invité le Dim 18 Fév 2007, 00:05

1500 € !!! eh mais faut arreter de se croire chez mémé !!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Smic à 1.500 euros menacerait-il l'emploi ?

Message par Nonette le Dim 18 Fév 2007, 00:06

Oula, c'est sarkoland ici, les filles. C'est quoi cette série de poncifs sur les élèves délinquants qui foutent rien en cours, ces profs qui branlent en dehors de l'établissement, ces généralités mais cas à part mais finalement non, et ce machin sur le licenciement ? J'passe sur le retour à l'armée, je risque de m'emporter. Déjà faut savoir quelle conception du travail on a, de la formation, et de la notion de salaire décent, une vague idée de la société souhaitée en terme de droits pour tous ou pour certains, ou au mérite et parlons-en du mérite, parce qu'en soi ça ne veut rien dire.

Je ne comprends pas en plus, plusieurs d'entre vous êtes en train de pointer des dysfonctionnements évidents (ce que raconte Kooky notamment) et les propositions pour arranger cela vont stigmatisant une partie des salariés qui feraient mal leur boulot ou d'un public qui ferait mal son apprentissage, proposant davantage de flexibilité finalement aux entrepreneurs, qui sont bien ceux pointés du doigt rapport aux salaires proposés. On se trompe pas de causalités et donc d'accusés pour le coup ?

Nonette
Ne se Lez pas faire
Ne se Lez pas faire

Nombre de messages : 1640
Age : 39
Date d'inscription : 13/08/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Smic à 1.500 euros menacerait-il l'emploi ?

Message par fitzouille le Dim 18 Fév 2007, 13:01

je suis contre le smic à 1500 euros net
je suis désolée mais le mettre si haut ne sera pas tenable.
les autres salaires ne seront valorisés.
il est necessaire de relancer la croisance et si j'ai bien compris le levier "consomation des ménage" est déjà pas mal....
la relance doit venir d'ailleur...

je crois que je vais lancer demain un autre débat sur le travail des prof...
beaucoup de betise ont été dites
peut être une reflexion sur la dete de l'etat a+
avatar
fitzouille
Ne lez'ine pas avec les mots !
Ne lez'ine pas avec les mots !

Nombre de messages : 6905
Localisation : idf
Emploi : docteur es science au chômage (à vendre)
Loisirs : piscine taichi lecture
Date d'inscription : 31/05/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Smic à 1.500 euros menacerait-il l'emploi ?

Message par Nonette le Dim 18 Fév 2007, 13:17

Ras le bol de lire de telles insanités : renseignez-vous !

Encore une fois déjà c'est quoi l'intérêt de base : une meilleure vie pour le plus grand nombre ou les ptits paradis pour les gars de la finance et du patronat ? Z'êtes déjà posé la question de vivre avec moins de 1000 euros par mois (puisqu'un smicard brut à 35 heures perçoit 1 254 euros brut, soit 980 euros net toudé), les fustigatrices des aides sociales et d'un salaire minimum le plus minimum possible ? Et tous ces poncifs sur l'emploi qui accompagne les salaires, la croissance ceci et cela c'est de la propagande UMP/MEDEF, pourrions-nous parler plutôt des charges sociales, fiscales, de l'ISF, des "devoirs" des entrepreneurs à l'heure de répartition des recettes ?

Voilà un contre-texte par exemple et comme vous le verrez il date. Quant à la proposition du PS, calmez-vous et votez Royal plutôt que la droite, qu'elle soit très néolibérale et kryptofascisante avec Sarkozy ou bien à droite comme il faut sous couvert des petits sourires mita-mita faux-derches du gars Bayrou, si on ne sait pas quand sera augmenté cet abricot de Smic, et s'il sera net ou brut, c'est pas francement révolutionnaire, la croissance et l'emploi (pas cher et pas complet) ne seront pas en danger. Plutôt que de s'aligner vers le bas pour ne pas faire peur au patronat et aux actionnaires surtout afin qu'ils ne fuient pas hors de nos frontières pour aller exploiter plus salopement encore les braves étrangers pas de chez nous qui bossent pour peau-de-balle, il serait ptêt temps de réfléchir à contrôler les hauts salaires, les hauts dividendes, etc. Par exemple au lieu de penser salaire minimum exclusivement, réfléchir à un salaire maximum. Cela ça peut aussi créer de l'emploi. Et surtout faudrait aussi voir à réfléchir pourquoi on le demande ce rélèvement du salaire minimum, et ne pas se concentrer que là-dessus : la paupérisation d'une partie grandissante de la société et l'augmentation des prix, le pouvoir d'achat ne suivant pas, c'est un lapin sorti d'une casquette de prolo révolutionnaire ou quoi ?

Le SMIC à 1500 euros : c’est possible !
vendredi 30 juin 2006


Le SMIC à 1 500 euros pourquoi c’est possible

Salaires . Alors que le MEDEF veut faire la peau au SMIC, que Sarkozy veut baisser les charges patronales, la gauche est confrontée aux attentes des salariés en matière de rémunération du travail.

Samedi 1er juillet 2007. La gauche vient de remporter les élections. Le gouvernement décide une augmentation du SMIC à 1 500 euros. Près de 300 euros supplémentaires tomberont désormais chaque mois dans la poche de 3 millions de Français payés au minimum. Simultanément est convoquée une négociation tripartite (pouvoirs publics, syndicats, patronat) dans le but déclaré de modifier, à l’avantage des salariés, le partage de la richesse produite entre travail et capital. Scénario de folie ? Cauchemar sans nul doute pour une petite minorité de citoyens, ces grands patrons dont la porte-parole, Laurence Parisot, vient de juger froidement comme « très dangereux » de « rester sur le rythme élevé » actuel de hausse du SMIC. Mais pour l’écrasante majorité de la population ? Tout en présentant, sans crainte du ridicule, le coup de pouce de 0,30 % donné lundi, pour 2006, au salaire minimum comme « une réponse forte », le ministre de l’Emploi, Jean-Louis Borloo, a dû admettre l’existence d’« une demande très, très forte des Français sur le pouvoir d’achat ». Comment pourrait-il en aller autrement ?

Les appétits

des actionnaires

Nombre de rapports, de statistiques l’attestent régulièrement : notre pays glisse sur une pente de paupérisation. Deux fois plus de smicards aujourd’hui qu’il y a douze ans. Trois millions d’hommes et de femmes contraints de vivre avec 986 euros par mois net, montant d’un minimum qui, à ce niveau, ne peut plus remplir sa fonction de bouclier contre la pauvreté. Une moitié de l’ensemble des salariés dont la feuille de paie affiche un chiffre inférieur à 1 500 euros (niveau du salaire médian)...La rémunération du travail subit depuis plus de deux décennies un véritablement enfoncement. Rançon d’une politique délibérée conduite à la fois par les entreprises et les gouvernements successifs, à partir d’un même dogme : la baisse du coût du travail favoriserait la création d’emplois. Les patrons, de leur côté, pour satisfaire les appétits des actionnaires, ont donc mis les salaires à la diète. Et les pouvoirs publics ont accompagné et même précipité le mouvement en allégeant les charges sociales (qui ne sont, en réalité, qu’une partie de la rémunération du travail, celle que l’on perçoit sous forme de prestations de la Sécu). Des exonérations de cotisations très perverses, car, appliquées aux bas salaires, elles ont incité les employeurs à payer le moins possible leur personnel pour profiter au maximum de ces avantages. Très coûteuses aussi : plus de 20 milliards pour les finances publiques, sans résultat avéré sur l’emploi.

Alors, stop ou encore ? À droite, Sarkozy affiche la couleur : s’il flatte volontiers « la France qui peine », prône « une politique de relance par le travail et par l’augmentation du pouvoir d’achat », ses solutions s’inscrivent dans les mêmes ornières. Pour relever les salaires, le patron de l’UMP veut encore baisser les charges (cotisations et impôts), autrement dit faire payer par l’État une hausse du pouvoir d’achat. Et il incite les Français désireux de gagner plus à enchaîner les heures sup (qui seraient défiscalisées) et les dimanches travaillés. Au bout du compte, les profits seraient épargnés, le partage du gâteau (la richesse créée) resterait aussi inégal, le travail ne serait pas mieux rémunéré par ceux qui l’utilisent.

La hausse

des dividendes

À gauche, le PS inscrit certes dans son programme la perspective d’un « rééquilibrage du partage de la valeur ajoutée », mais en atténue considérablement, d’emblée, la portée en se proposant de porter à 1 500 euros le SMIC en cinq ans. Ce qui, comme Chirac et la droite n’ont pas manqué de le faire observer, n’implique aucun effort particulier, mais seulement la poursuite du rythme actuel d’augmentation. Le relèvement dès maintenant du minimum à 1 500 euros représenterait une dépense de 9 milliards d’euros, calcule la CGT. Au-dessus de nos moyens ? L’an dernier, les actionnaires se sont octroyé une hausse de leurs dividendes de 8 milliards. Dangereux pour l’emploi ? Si elle veut se mettre en phase avec les attentes du pays en matière de salaires, la gauche devra affronter la question sans détour. En commençant par effectuer un vrai bilan de l’impact d’une hausse du SMIC sur l’emploi. « L’emploi est avant tout lié à la croissance », rappelle-t-on à la CGT, et celle-ci, comme le confirme une récente étude de l’INSEE, repose en premier lieu sur la consommation, donc le pouvoir d’achat. Y aurait-il alors danger pour la compétitivité au regard de la concurrence internationale ? Argument d’autant plus contestable que les branches (hôtellerie-restauration, emplois à domicile, etc.) et les entreprises (petites en général) où se concentrent les smicards ne sont pas les plus exposées à cette concurrence. Enfin, le débat sur la politique salariale en vue de l’échéance de 2007 pourra difficilement ignorer le sujet des exonérations de cotisations : en lieu et place d’allégements sans contreparties, qui creusent les déséquilibres de la Sécu tout en tirant l’ensemble des salaires vers le bas, ceux-ci ne pourraient-ils être accordés aux entreprises en fonction de leurs efforts pour développer l’emploi stable et les salaires ? Une piste inédite, suggérée par le PCF (et dans une moindre mesure par le PS, qui propose de moduler les cotisations selon la durée du contrat de travail et le nombre de contrats précaires), qui aurait le mérite d’enclencher un cycle vertueux en matière de revalorisation du travail.

Yves Housson

http://www.collectifdu29mai.org/Le-SMIC-a-1500-euros-c-est.html


Dernière édition par le Dim 18 Fév 2007, 15:44, édité 3 fois

Nonette
Ne se Lez pas faire
Ne se Lez pas faire

Nombre de messages : 1640
Age : 39
Date d'inscription : 13/08/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Smic à 1.500 euros menacerait-il l'emploi ?

Message par badtrip le Dim 18 Fév 2007, 14:30

Merci Nonette.
Deux choses:
1) je ne suis pas une exception, je connais un paquet de littéraires diplômés qui vivent autour de 500 euros/mois, et ça en bossant (lire Les Intello Précaire, d'Anne et Marine Rambach, et la situation s'est encore bien dégradée depuis la parution du bouquin). Pour celles qui ont la flemme de lire, je me ferai une joie d'expliquer comment ça marche.
2) Je ne suis pas sure de servir mon pays, mais je suis profondément persuadée, en tant qu'intello en général et littéraire en particulier, d'être utile à mes concitoyens et d'avoir une place dans la société; or, la société vers laquelle nous vivons tend à croire que toute réflexion appliquée à autre qu'à vendre des gadgets est inutile et néfaste; dois-je me suicider? Honnêtement, je crois qu'avec la meilleure volonté du monde, je ferais un mauvais gendarme.

badtrip
Bannie

Nombre de messages : 1133
Date d'inscription : 07/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Smic à 1.500 euros menacerait-il l'emploi ?

Message par Kooky le Dim 18 Fév 2007, 17:04

Nonette a écrit:Je ne comprends pas en plus, plusieurs d'entre vous êtes en train de pointer des dysfonctionnements évidents (ce que raconte Kooky notamment) et les propositions pour arranger cela vont stigmatisant une partie des salariés qui feraient mal leur boulot ou d'un public qui ferait mal son apprentissage, proposant davantage de flexibilité finalement aux entrepreneurs, qui sont bien ceux pointés du doigt rapport aux salaires proposés. On se trompe pas de causalités et donc d'accusés pour le coup ?
Hmmm j'espère que tu ne me comptes pas dans ceux-là ? Laughing
Mes propositions vont dans le sens oppposé : reprendre l'argent filé aux entreprises si elles s'expatrient, rétablir l'obligation d'autorisation de licenciement dans le privé car le licenciement éco, la loi de sauvegarde des entreprises, ont ouvert les vannes pour que les entreprises du privé se servent et se cassent.

Quant à l'encadrement militaire je vote pour mais dans le cas de centres pour les multirécidivistes dont les parents ont démissionné trop tôt et qui n'ont jamais été 'tenus'.
avatar
Kooky
Ne se Lez pas faire
Ne se Lez pas faire

Nombre de messages : 2827
Age : 42
Localisation : Argenteuil (95)
Date d'inscription : 26/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Smic à 1.500 euros menacerait-il l'emploi ?

Message par fitzouille le Dim 18 Fév 2007, 19:12

peut être que au lieu de proner le smic à 1500 euros on pourrait permetre un accès plus facilement au logement (c'est compliqué mais why not)


badtrip a écrit:
2) Je ne suis pas sure de servir mon pays, mais je suis profondément persuadée, en tant qu'intello en général et littéraire en particulier, d'être utile à mes concitoyens et d'avoir une place dans la société; or, la société vers laquelle nous vivons tend à croire que toute réflexion appliquée à autre qu'à vendre des gadgets est inutile et néfaste; dois-je me suicider? Honnêtement, je crois qu'avec la meilleure volonté du monde, je ferais un mauvais gendarme.

tu pourrais être cadre en entreprise privé où tes qualités redactionnel feraient merveille Wink
moi aussi j'avais lancer un "dois je me sucider puisque je ne suis pas ingé"
avatar
fitzouille
Ne lez'ine pas avec les mots !
Ne lez'ine pas avec les mots !

Nombre de messages : 6905
Localisation : idf
Emploi : docteur es science au chômage (à vendre)
Loisirs : piscine taichi lecture
Date d'inscription : 31/05/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Smic à 1.500 euros menacerait-il l'emploi ?

Message par badtrip le Dim 18 Fév 2007, 19:37

Merci...
Je pense effectivement que l'accès au logement est un problème crucial. Parce qu'en fait, c'est ce qui fonde la précarité: si personne veut te louer d'appart ou te prêter de l'argent pour en acheter, alors même que tu aurais de quoi payer ou rembourser. Théoriquement, là, si tu n'as pas de CDI tu ne peux habiter nulle part, point. Alors par exple je m'en fous d'être en CDI ou non, mais je m'en fous pas de pas avoir de maison.... Il faudrait aussi faire un topic droit au logement! (je viens de faire une enquête sur le sujet pour un mag, c'est édifiant)

badtrip
Bannie

Nombre de messages : 1133
Date d'inscription : 07/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Smic à 1.500 euros menacerait-il l'emploi ?

Message par gigi78 le Dim 18 Fév 2007, 22:32

Oula, c'est sarkoland ici, les filles.
Pour ne pas dire facholand.
J'ai eu un diplôme qui m'a permis d'entrer dans la fonction publique.
Fonctionnaire ? Qui ne fout rien et qui est toujours en grève ?
Cela est un autre débat et tous les fonctionnaires ne sont pas des je m'en foutistes.
Je gagne actuellement un quart de poil de cul au-dessus du smic.
Et je peux dire que si le smic passait à 15OO euros j'en serai bien heureuse car je suis alignée sur le smic....
Les pauvres restez pauvres et les riches restez riches.
Ceux qui touchent 1500 euros et qui ne seraient par touchés par l'alignement se sentiraient-ils abaissés au niveau des Pauvres Smicards" ?
avatar
gigi78
Ne se Lez pas faire
Ne se Lez pas faire

Nombre de messages : 1290
Age : 57
Localisation : 78
Loisirs : Buller
Date d'inscription : 01/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Smic à 1.500 euros menacerait-il l'emploi ?

Message par Kai le Lun 19 Fév 2007, 11:26

j'y comprends plus rien. le bruit des bottes manquerait donc a tant d'entre vous ?
aïe... mur mur

et si effectivement (cf. nonette) on recommencait par re-definir le travail ?
quel travail ? quelle valeur ? valeur du travail ou valeur du travailleur ? travail ou activité ? epanouissement ou economie nationale ?
quelle est le role de l'être humain ? n'y aurait-il pas des schémas a remettre en cause, tout comme les années et les luttes ont permi de remettre en cause les droits des femmes par exemple, des homos egalement, etc. et du travail deja (au siècle dernier, on parlait pas de salaire minimum, de congés ou de droit tout simplement).
bref.
et si on commencait par tout déconstruire pour mieux créer ?

Kai
Bannie

Nombre de messages : 1447
Date d'inscription : 08/02/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Smic à 1.500 euros menacerait-il l'emploi ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum