Revue de presse

Page 1 sur 8 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Revue de presse

Message par Invité le Lun 11 Juin 2007, 17:33

Que diriez-vous si chacune proposait sa revue de presse au jour le jour : le principe étant tout simplement l'actualité du jour qui aura retenu votre attention.
C'est on ne peut plus ouvert (toutes catégories d'information : politique, économique, sociale, technologies, régionale, nationale, internationale, etc.) y compris sur la manière de présenter votre revue de presse : gros titres avec ou sans extraits d'articles (pas un pavé svp : notre curiosité nous mènera bien à retrouver l'article que vous citerez avec sa source), photos seules ou illustratives... Toujours en citant bien vos sources.
Il s'agit réellement d'une revue d'information quotidienne, d'une revue de presse journalière, de votre regard sur le monde qui vous entoure...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse

Message par Nonette le Lun 11 Juin 2007, 23:24

C'est une bonne idée, tu t'y colles pour démarrer ?

Nonette
Ne se Lez pas faire
Ne se Lez pas faire

Nombre de messages : 1640
Age : 39
Date d'inscription : 13/08/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse

Message par Invité le Mar 12 Juin 2007, 09:56

Oui Nonette c'était bien mon intention Wink

Mardi 12/06/07, 09:56

1. "Deux prisons pour mineurs ouvertes à Lavaur et Meyzieu"
nouvelobs.com, 12/06/07
Deux des premiers établissements pour mineurs (EPM) en France ont ouvert lundi 11 juin à Lavaur (Tarn) et Meyzieu (Rhône). Il font partie des sept établissements expérimentaux pour mineurs situés "à proximité des agglomérations où se concentre l'essentiel de la délinquance juvénile" (Paris, Lille, Lyon, Marseille, Nantes et Toulouse)...

2. "Un projet de loi durcit les conditions du regroupement familial"
nouvelobs.com, 12/06/07
...Le ministre de l'Immigration et de l'identité nationale Brice Hortefeux doit transmettre mardi 12 juin au Conseil d'Etat son projet de loi sur l'immigration qui va encore durcir les obligations d'intégration et de maîtrise du Français pour candidats à l'immigration "familiale"...
"...les revenus nécessaires pour faire venir sa famille devraient être augmentés: ils seraient "indexés" sur la taille de la famille..."
"...l'étranger qui veut venir en France dans ce cadre devrait participer à une "évaluation de son degré de connaissance de la langue et des valeurs de la République". Le cas échéant, il devrait suivre "une formation d'une durée maximale de deux mois" avant de pouvoir demander un visa long séjour puis le regroupement familial..."
"...Le projet de loi entend également créer un "contrat d'accueil et d'intégration pour la famille" qui oblige les parents à veiller à "la bonne intégration de leurs enfants nouvellement arrivés en France"..."

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse

Message par Nonette le Mar 12 Juin 2007, 14:10

Merci Smile
De "bonnes" infos.

Nonette
Ne se Lez pas faire
Ne se Lez pas faire

Nombre de messages : 1640
Age : 39
Date d'inscription : 13/08/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse

Message par Invité le Mar 12 Juin 2007, 14:50

Ben de rien, "bonnes" mouais effectivement... Rolling Eyes
Le (un des) problème de "l'information", c'est que l'on en a que l'aperçu de ceux qui la font... Et encore... Bref. batwoman

"Sarkozy récuse l'idée qu'une majorité UMP nuise à la démocratie" Reuters 12:16
- Nicolas Sarkozy récuse l'idée que l'arrivée d'une majorité massive de députés de l'UMP à l'Assemblée nationale puisse remettre en cause le fonctionnement de la démocratie, comme le laisse entendre l'opposition.

"Google limite la durée de conservation des données personnelles" - Reuters 14:22
...- Google est disposé à réduire à un an et demi la durée de stockage des données collectées sur ses utilisateurs, afin de rassurer les autorités européennes...
...« groupe de l'article 29 », un organisme réunissant des représentants des organes consultatifs nationaux conseillant l'Union européenne en la matière...
...Chaque fois qu'un internaute utilise Google pour faire des recherches sur le net, le premier moteur de recherche mondial recueille des informations sur les goûts de ce consommateur, ses centres d'intérêt ou encore ses croyances, qui peuvent être ensuite utilisées par des tiers, notamment des publicitaires. Google dit partager des statistiques sur ses utilisateurs mais a toujours été formel sur le fait qu'il ne diffusait jamais de données personnelles à l'extérieur de la société...
...Selon différents cabinets d'études, Google détient plus de 60% du marché mondial de la recherche sur internet...


p.s. : c'était pt'être pas une bonne idée ce topic... non ? chai po, comme une intuition... :scratch:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse

Message par Nonette le Mar 12 Juin 2007, 23:12

Une actu du week-end à la bourre What a Face
http://www.youtube.com/watch?v=I4u3449L5VI

Nonette
Ne se Lez pas faire
Ne se Lez pas faire

Nombre de messages : 1640
Age : 39
Date d'inscription : 13/08/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse

Message par Taz91 le Mer 13 Juin 2007, 10:27

Immigration: le projet de loi transmis au Conseil d'Etat, les associations condamnent...

Par Anne-Marie LADOUES

PARIS (AFP) - Le projet de loi visant à durcir les conditions du regroupement familial qui sera discuté cet été au parlement a été présenté mardi au Conseil d'Etat, et a suscité la condamnation des associations qui dénoncent une remise en cause du droit à vivre en famille.

L'avant-projet de la loi relative à la maîtrise de l'immigration promise par le candidat Sarkozy - qui en a déjà fait voter deux - a été déposé au Conseil d'Etat, a indiqué mardi le ministère de l'Immigration qui précise que "le texte va continuer à évoluer en fonction du dialogue mené avec les uns et les autres".

L'avant-projet, dont les grandes lignes ont été publiées mardi par Le Figaro et qui comprend quatorze articles, a pour objet principal le durcissement des conditions du regroupement familial en obligeant "le membre de la famille qui demande à rejoindre la France" à bénéficier, "dans son pays de résidence, d'une évaluation de son degré de connaissance de la langue" française. Si besoin est, "l'autorité compétente organisera sur place une formation d'une durée maximale de deux mois". Une attestation de suivi devrait permettre d'obtenir un visa de long séjour en France et d'entamer une procédure de regroupement familial.

Selon les chiffres 2006 de l'ANAEM (Agence nationale de l'accueil des étrangers et des migrations), avec plus de 100.000 titres de séjour délivrés (ANAEM) pour "motif familial", l'immigration familiale reste le premier motif de venue en France - contre 38.000 pour "motif économique" -. L'essentiel de ces arrivées pour "motif familial" concerne les conjoints de Français (près de 46.000), le regroupement familial stricto sensu ne concernant que 17.309 personnes - contre 27.000 en 2002.

Selon le nouveau texte, le contrat d'accueil et d'intégration (CAI) déjà rendu obligatoire pour tout étranger désirant un premier titre de séjour, sera étendu aux autres membres de la famille.

"L'idée, explique-t-on au ministère de l'Immigration, c'est de préparer, dès le pays d'origine, l'intégration" des nouveaux immigrants.

Les associations défendant les droits des étrangers que Brice Hortefeux a souhaité rencontrer pour une concertation, se sont déclarées pour le moins "surprises" par la méthode de communication. Sur le fond, elles ont estimé que le nouveau texte gouvernemental signifiait une "remise en cause du droit à vivre en famille et des conventions internationales sur le respect de la vie privée".

Pour Laurent Giovannoni, secrétaire général de la Cimade, qui sera reçu lundi par Brice Hortefeux, le nouveau texte signifie "une mise sous tutelle des familles étrangères".

Il a critiqué en particulier certaines mesures "qui font porter sur les enfants une responsabilité considérable puisque cela aura une implication sur le budget ou le titre du séjour des parents".

Jean-Pierre Dubois, président de la LDH, reçu la veille par le ministre, a dénoncé "la comédie des concertations", ironisant sur les "journalistes amis".

Pour lui, l'idée de ce texte "c'est que la lutte contre l'immigration est aussi une lutte contre les immigrés les plus pauvres".

Pour Pierre Henry, de France Terre d'Asile, ce projet est "un leurre" qui "n'est pas à la dimension des défis migratoires" qui se posent en Europe.

"Sur le plan quantitatif, le durcissement aura pour effet de réduire de quelques centaines le nombre déjà ridiculement faible des bénéficiaires du regroupement familial - 9.000 adultes en 2006 -", fait-il remarquer.
avatar
Taz91
Ne lez'ine pas avec les mots !
Ne lez'ine pas avec les mots !

Nombre de messages : 12104
Age : 32
Localisation : 92
Date d'inscription : 05/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse

Message par Christina le Ven 15 Juin 2007, 08:57

bonnes idée vénusia Wink

Meurtre de Sohane: Tony Rocca voit sa peine alourdie à dix ans en appel.

La cour d'assises d'appel de Bobigny a condamné jeudi à dix ans de réclusion criminelle Tony Rocca, pour complicité dans la mort de Sohane, brûlée vive à 17 ans en 2002 à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), une peine plus lourde que celle infligée en première instance.

Cette condamnation est conforme aux réquisitions de l'avocate générale.

Tony Rocca et Jamal Derrar, principal responsable de la mort de la jeune fille, condamné à 25 ans de réclusion - et qui n'était pas rejugé en appel -, devront verser 140.000 euros à la famille de Sohane Benziane et 2.000 aux parties civiles.

Tony Rocca, 24 ans, avait fait appel de sa condamnation à huit ans de prison en avril 2006 par la cour d'assises du Val-de-Marne, ce qui avait surpris les parties civiles: en détention provisoire depuis décembre 2002, il aurait pu prétendre rapidement à une liberté conditionnelle.

A l'énoncé du verdict, rendu au terme d'un court délibéré de deux heures, ni Tony Rocca, le regard inquiet et le visage pâle, ni sa mère n'ont réagi. Le condamné s'est limité à secouer la tête, sans prononcer un mot.

Tony Rocca a été condamné pour avoir surveillé et bloqué la porte du local à poubelles dans lequel Jamal Derrar avait aspergé Sohane d'essence, avant d'approcher d'elle la flamme d'un briquet, le 4 octobre 2002 à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne).

L'avocate de Tony Rocca, Me Hélène Japhet, qui n'était pas présente à l'énoncé du verdict, avait plaidé l'acquittement, comme lors du premier procès devant la cour d'assises du Val-de-Marne.

En faisant appel de sa condamnation "Tony Rocca voulait aller jusqu'au bout de sa démarche" a-t-elle expliqué à l'AFP lors des délibérations.

"Tony Rocca a montré que depuis cinq ans il n'a pas pris conscience de ses responsabilités", il n'était "pas mûr pour la liberté", "je ne comprends toujours pas les raisons de son appel" qui l'exposait au risque de "voir sa peine confirmée ou aggravée", a expliqué à l'AFP Me Francis Szpiner, un des avocats de la famille de Sohane.

"Il a pris plus, ça ne servait à rien pour lui de faire appel mais ça soulage, je suis contente même si ça ne fera pas revenir Sohane", a déclaré à l'AFP Kahina Benziane, une des soeurs de Sohane.

Pour l'avocate générale, Tony Rocca, dit "Nono", "complice de Jamal Derrar, a eu "un rôle déterminant", dépassant "l'acte d'assistance", sans lequel "l'acte principal n'aurait pas pu se réaliser".

"Comment peut-il nous faire croire que son rôle n'a été que de surveiller" alors qu'il "a bloqué cette porte" et "entendu les supplications de Sohane et de ses amies", "non Monsieur, les faits démontrent que vous saviez à ce moment là ce qui se passait", avait-t-elle tonné à son attention lors de son réquisitoire.

Selon elle, "aujourd'hui, plus que jamais, toute la vérité n'a pas été dite". "Nous attendions la vérité de la bouche de Tony Rocca, elle n'est pas venue", a-t-elle ajouté.

L'avocate générale avait tenu à rappeler la personnalité de Sohane : "une très belle jeune femme", "sérieuse", qui avait pour elle "la joie de vivre, sa grande force". Elle voulait "être chanteuse", accéder à la "notoriété pour sortir de la cité", cette notoriété "elle l'a malheureusement eue" car elle est "devenue le symbole des filles victimes dans les cités", a-t-elle assuré.

http://www.orange.fr/bin/frame.cgi?u=http://actu.orange.fr

moi je dit bravo et j'espere qu'il n y aura aucune remise de peine
avatar
Christina
Lez'arde sur le forum
Lez'arde sur le forum

Nombre de messages : 785
Age : 31
Localisation : Aix en provence
Emploi : Commerciale au chomage
Loisirs : Musique, Sport, Ciné, Lecture.
Date d'inscription : 05/05/2007

http://christina.skwat.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse

Message par Nonette le Sam 16 Juin 2007, 10:54

Polémique autour de propos racistes attribués à Sylvie Noachovitch, candidate UMP dans le Val-d'Oise


La polémique est partie d'un billet du Canard enchaîné, dans son édition du mercredi 13 juin. L'avocate de l'émission "Sans aucun doute", et candidate UMP à Sarcelles (Val-d'Oise), Sylvie Noachovitch, aurait tenu des propos racistes lors d'une soirée du jury littéraire du prix Monte-Cristo. "Moi, mon mari peut dormir tranquille. Dans ma circonscription, il n'y a que des Noirs et des Arabes. L'idée de coucher avec l'un d'entre eux me répugne", aurait-elle affirmé "lors d'un récent délibéré", rapporte l'hebdomadaire satirique, sans toutefois citer sa source....... > à compléter : http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-823448,36-923748,0.html

Nonette
Ne se Lez pas faire
Ne se Lez pas faire

Nombre de messages : 1640
Age : 39
Date d'inscription : 13/08/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse

Message par Christina le Dim 17 Juin 2007, 23:55

en tant qu'avocate elle ne sait pas que ce genre de propos est condamnable. c'est répugnant.
avatar
Christina
Lez'arde sur le forum
Lez'arde sur le forum

Nombre de messages : 785
Age : 31
Localisation : Aix en provence
Emploi : Commerciale au chomage
Loisirs : Musique, Sport, Ciné, Lecture.
Date d'inscription : 05/05/2007

http://christina.skwat.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse

Message par Nonette le Mer 20 Juin 2007, 12:35

20 juin, journée du réfugié

Pour la réhabilitation du droit d’asile. Reconnaissance des droits fondamentaux pour tous.

par Comité de suivi de la Conférence euro-africaine non gouvernementale | publié le 20 juin 2007 |

Le 20 juin, l’ONU célèbre la journée internationale du réfugié. A cette occasion, le Comité de suivi de la Conférence non gouvernementale euro-africaine constate amèrement que non seulement aucun progrès n’a été enregistré depuis un an en ce qui concerne le respect des droits fondamentaux des migrants et la réhabilitation du droit d’asile, mais que, bien au contraire, les droits des personnes migrantes s’amenuisent chaque jour davantage, au fur et à mesure que se renforcent les législations sécuritaires à caractère xénophobe reposant sur une stigmatisation de l’étranger comme menace et que se multiplient les expulsions massives et la chasse mortifère aux pateras et autres embarcations de fortune. De ce fait, les principes de solidarité contenus dans les textes de référence internationaux sont totalement étouffés, au profit d’une approche égoiste, chauvine, utilitariste et sécuritaire des rapports entre les hommes et d’une soumission des organes internationaux, et tout particulièrement du HCR, aux intérêts de certains Etats.

En cette journée du 20 juin, la Conférence euro-africaine non gouvernementale Migrations, droits fondamentaux , liberté de circulation, tient à renouveler son appel à une réhabilitation du droit d’asile, quotidiennement bafoué par les entraves à la libre circulation des personnes, les restrictions apportées de jure et de facto à la protection des réfugiés et exilés, notamment par le dévoiement des fonctions du HCR, les accords de réadmission en cascade, les renforcement des mesures sécuritaires, et tout particulièrement le système Frontex et la sous-traitance des demandes d’asile et du contrôle des frontières. Cette réhabilitation du droit d’asile passe par :

1) le renoncement à l’idéologie sécuritaire et répressive qui oriente aujourd’hui les politiques migratoires, notamment à « l’externalisation » de l’asile et des contrôles aux frontières, à la criminalisation des migrations, ainsi qu’à toute loi raciste, xénophobe ou discriminatoire ;

2) la refondation des politiques migratoires sur la base du respect des droits humains, d’une réelle égalité des droits des personnes vivant sur un même territoire et, dans l’immédiat, de la régularisation de tous les migrants sans papiers ;

3) la dépénalisation du délit de séjour irrégulier et de l’aide aux personnes contraintes à ce type de séjour ;

4) l’annulation des accords de réadmission de personnes expulsées et l’abandon de toute négociation en ce sens par les Etats ;

5) la suppression des visas de court séjour, de toutes les entraves posées à la sortie d’un territoire, et la justification détaillée et contrôlée des refus de visas d’établissement avec une stricte symétrie des conditions africaines et européennes de délivrance de ce type de visas ;

6) la fermeture de tous les lieux d’enfermement et autres dispositifs de blocage des personnes aux frontières ;

7) l’abolition de toutes les mesures faisant obstacle aux possibilités de regroupement familial ;

Cool l’application complète et sincère de tous les instruments de protection internationale afin de ne pas réduire le droit d’asile à une simple fiction ;

9) l’octroi systématique à tous les réfugiés statutaires d’une complète liberté de circulation et d’installation et d’une protection à travers le monde ;

10) la refondation financière et juridique du HCR de manière à ce qu’il protège effectivement les demandeurs d’asile et réfugiés et non pas les intérêts des gouvernements qui le financent ;

11) la ratification de la Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille, son intégration dans les lois nationales, la ratification des conventions de l’Organisation Internationale du Travail, et notamment les conventions 143 et 97 ainsi que leur mise en œuvre .

12) la nécessité que toute négociation euro-africaine repose sur le principe d’égalité des interlocuteurs et que les dirigeants africains, qui ont si peu défendu les intérêts de leurs populations, assument pleinement leurs responsabilités, tout particulièrement en remettant en cause les accords de partenariat euro-africains.

13) la mise en place de mécanismes de souveraineté alimentaire et la suppression des accords qui hypothèquent l’avenir de l’agriculture africaine ;

14) la suppression des conditionnalités imposées aux pays africains dans les négociations internationales, et tout particulièrement celle de la sous-traitance de la lutte contre les migrations ;

15) l’annulation inconditionnelle de la dette des pays du sud ainsi que le rapatriement de leurs avoirs placés dans des banques étrangères En cette journée du 20 juin, la Conférence euro-africaine non gouvernementale Migrations, droits fondamentaux , liberté de circulation réaffirme que toute politique d’accueil ne doit se concevoir que sur la base du principe de l’égalité des droits (politiques, sociaux, économiques et culturels) pour toutes les personnes vivant sur un même territoire et qu’elle reste mobilisée aux côtés des réfugiés et exilés, pour la reconnaissance pleine et entière de ces droits universels.

Rabat le 20 juin 2007

Comité de suivi de la Conférence euro-africaine non gouvernementale Migrations, droits fondamentaux, liberté de circulation

http://www.migreurop.org/article1058.html

Nonette
Ne se Lez pas faire
Ne se Lez pas faire

Nombre de messages : 1640
Age : 39
Date d'inscription : 13/08/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse

Message par ancolie_sous la pluie le Mer 27 Juin 2007, 21:53

Nitrates en Bretagne: les chambres d'agriculture pour amplifier la lutte contre la pollution
AFP 27.06.07 | 19h47


L'Assemblée permanente des chambres d'agriculture (APCA) a appelé mercredi à "amplifier les mesures correctives" contre la pollution des eaux par les nitrates en Bretagne, après la décision de la Commission européenne de réclamer une lourde amende contre la France.
"L'engagement du monde agricole en faveur de la protection de l'environnement ne doit pas être mis en doute et la contribution de tous à la résolution de ce litige en sera la démonstration", affirme l'APCA, dans un communiqué.
Soulignant "que d'importants efforts" ont été réalisés par les agriculteurs bretons, l'APCA affirme que "le dépassement des normes est aujourd'hui l'exception" et que "le problème est en voie de résolution".
Le gouvernement français a pour sa part promis mercredi "d'intensifier ses efforts dans les semaines qui viennent", dans un communiqué commun des ministères de l'Ecologie et de l'Agriculture.
La Commission européenne a saisi la Cour de justice européenne pour lui demander d'infliger à la France une amende de plus de 28 millions d'euros, assortie d'astreintes journalières de 117.882 euros, en raison de cette pollution.


Pour info complémentaire :

Bretagne. La région redoute des sanctions de Bruxelles pour la pollution aux nitrates |La Gazette des Communes|25.06.07|

Agriculteurs et pouvoirs publics bretons attendent avec inquiétude l'ouverture probable, le 27 juin, d'une procédure de sanctions contre la France concernant le dossier des rivières polluées aux nitrates. Un contentieux qui date de quinze ans.
La Commission européenne pourrait saisir la Cour européenne de justice (CEJ) pour lui demander d'infliger à la France une amende de 28 millions d'euros assortie d'une astreinte journalière de 117 882 euros en raison de la pollution par les nitrates de sources d'eau potable en Bretagne.
"On craint une condamnation. Ce serait dramatique pour les agriculteurs bretons. On va encore les rendre responsables, alors qu'aucune autre région de France ne s'est autant mobilisée pour l'environnement. Je crains que la France ait l'obligation de prendre des mesures qui compromettent l'équilibre économique des exploitations", explique Joseph Menard, président de la Fédération régionale des syndicats d'exploitants agricoles, Bretagne.
http://assoc.orange.fr/vivarmor/Presse/presse2/presse.htm


Nitrates : la Commission européenne accorde un ultime sursis à la France

La Commission européenne a accordé mercredi un ultime sursis à la France pour mettre fin à des décennies de pollution des rivières bretonnes par les nitrates, brandissant la menace d'une lourde amende si un plan présenté in extremis par Paris était jugé inefficace.


Ce plan de la dernière chance pourrait permettre à la France d'éviter une amende d'au moins 28 millions d'euros, à laquelle s'ajouterait une astreinte journalière de 117.882 euros.

Ce sont les montants que la Commission proposera à la Cour européenne de justice (CEJ) si elle décide de la saisir. Bien entendu, "il reviendra à la Cour de décider du montant final" en cas de condamnation, a précisé la porte-parole du commissaire à l'Environnement Stavros Dimas.

Cela fait 20 ans que la France est en infraction dans cette affaire. Elle aurait dû respecter depuis 1987 une directive européenne datant de 1975, qui limite le taux de nitrates dans les eaux de surface à 50 mg/l.

Or, ce taux est encore dépassé dans onze rivières de Bretagne, qui servent de captages pour de l'eau potable après traitement, selon la Commission. Le problème récurrent de la pollution aux nitrates dans les rivières bretonnes s'explique par la nature intensive de l'élevage et des cultures dans cette région.

23/03/2007
http://www.science-environnement.info/index.php?action=article&numero=2411
avatar
ancolie_sous la pluie
Ne se Lez pas faire
Ne se Lez pas faire

Nombre de messages : 1710
Localisation : into the open field
Date d'inscription : 30/10/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse

Message par Invité le Sam 04 Oct 2008, 12:29

Une info qui n'a rien à voir avec l'actu, ça change... Razz

Silence, on tourne... au-dessus de Lesbos
ATHENES (Reuters) - Deux avions de ligne ont dû tourner en boucle pendant quarante minutes dans le ciel de Lesbos faute de pouvoir établir le contact avec la tour de contrôle de l'île: la contrôleuse aérienne de faction n'était pas à son poste.

Les agents du service annexe d'aiguillage du ciel ont dû être appelé à la rescousse pour aider les pilotes des deux appareils, respectivement grecs et slovaques, à se poser sans encombre.

La fautive, qui a avoué ne pas s'être réveillée à temps, sera suspendue pour quelques jours, a annoncé lundi la police.

Renee Maltezou, version française Marc Delteil
Thomson Reuters 2008
Rolling Eyes

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse

Message par Xenia le Lun 20 Oct 2008, 18:03

What a Face Un pilote arrêté à l'aéroport de Heathrow pour alcoolémie trop élevée

Un pilote de la compagnie américaine United Airlines a été arrêté pour consommation excessive d'alcool peu avant de décoller de l'aéroport londonien de Heathrow, a annoncé lundi la police. Lire la suite l'article
Photos/Vidéos liées
Un Boeing-747 de la United Airlines au décollage, le 4 juin 2008 à Los Angeles

Le pilote de 44 ans a été interpellé dimanche matin avant d'être relâché sous condition. Il devra à nouveau se présenter à la police le 16 janvier, a indiqué une porte-parole de la police, confirmant des informations du journal The Sun.

Selon le quotidien, le pilote a subi un alcootest tandis que son appareil de la compagnie United Airlines attendait sur le tarmac de l'aéroport pour un vol vers San Francisco, sur la côte ouest des Etats-Unis.

La compagnie United Airlines a confirmé dans un communiqué qu'un de ses pilotes a été suspendu et qu'elle "coopérait avec les autorités en vue de l'enquête".

"La réglementation sur la consommation d'alcool à United est l'une des plus strictes du secteur et nous n'avons aucune tolérance", a ajouté la compagnie dans son communiqué.

La limite de l'alcoolémie légale est de 0,09 g par litre d'air expiré pour les pilotes, près de quatre fois inférieure à la limite valable pour les conducteurs automobiles britanniques (0,35 g/l).
avatar
Xenia
Ne lez'ine pas avec les mots !
Ne lez'ine pas avec les mots !

Nombre de messages : 10281
Date d'inscription : 07/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse

Message par ikast le Mar 06 Jan 2009, 22:42

Les nouvelles censures

Procès, pétitions, concerts d’indignation, appels à la vigilance : difficile aujourd’hui d’exprimer une pensée forte sans s’exposer à ces formes subtiles de censure qui jouent sur l’intimidation et la peur. L’actualité en fournit des exemples à un rythme incessant.

On peut plus rien dire : en 2005, le titre de la chanson de Didier Bourdon, qui, avec les Inconnus, avait 15 ans auparavant donné de salvateurs coups de pied dans la fourmilière du politiquement cor­rect, avait sonné comme une évidence. Depuis, les choses ne se sont pas améliorées. La liberté de parole semble se rétrécir comme une peau de chagrin, soit en raison d’une pénalisation du débat, soit parce que la parole libre devient scandaleuse à force d’avoir perdu l’habitude de l’entendre, soit parce que les clercs de l’idéologie dominante manient avec un talent consommé l’art de l’intimidation morale.

Du coup, soit on pense comme tout le monde parce qu’on a oublié qu’il est possible de penser autrement, soit on se cache, par crainte du ridicule ou par peur : c’est ainsi que tel grand comédien, dont on imaginait que sa renommée le mettrait à l’abri des pressions, laisse entendre à demi-mot qu’il juge ridicule l’agit-prop des intermittents du spectacle, mais ne veut surtout pas qu’on l’écrive : « Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ? Vous voulez que je me fasse massacrer ? »

Il n’est pas jusqu’aux bouffons du roi qui en perdent leur insolence. Certains sketches de Pierre Desproges, à les réécouter vingt ans après, semblent avoir été prononcés sur une autre planète, où l’on ne vivrait pas en permanence, comme sur la nôtre, dans la hantise de franchir une invisible ligne jaune, d’autant plus redoutable qu’on ne sait pas trop qui l’a fixée, ni où elle se trouve. Un sketch des Inconnus comme les Envahisseurs, qui en 1991 avait fait rire la France entière, serait certain aujourd’hui de déclencher la fureur des ligues de vertu. Didier Bourdon en convient : « On aurait des difficultés à refaire certains sketches des Inconnus aujourd’hui. On ne nous l’interdirait pas directement, mais on nous ferait comprendre avant que ça n’est peut-être pas le bon moment, qu’on pourrait peut-être faire ce sketch plutôt dans une prochaine émission… Il y aurait des conseils “amicaux”. Le problème avec le politiquement correct, c’est qu’il n’est jamais tout à fait dénué de fondement : on vous dit “En ce moment, il vaut mieux éviter de heurter telle ou telle sensibilité”, etc. Même au cinéma, si on voulait tourner une comédie un peu corrosive, on aurait certainement du mal à trouver le financement. »

Si les humoristes ont du mal à plaisanter, intellectuels, penseurs, journalistes et hommes politiques sont évidemment soumis à des contraintes bien plus pressantes. L’actualité des dernières années ne manque pas d’exemples de ce rétrécissement de la liberté de parole, toujours sous couvert d’humanisme, de respect et de tolérance. Passage en revue, arbitraire – et, bien évidemment, très loin d’être exhaustif.

L’affaire Gouguenheim, ou quand la pétition remplace la discussion. Après Olivier Pétré-Grenouilleau, traité de « complice des négriers » et de « négationniste » et victime d’un « harcèlement moral » selon Françoise Chandernagor, pour avoir écrit que l’esclavage fut aussi pratiqué par les Africains et en terre d’Islam, c’est au tour d’un autre paisible historien, Sylvain Gouguenheim, de tâter de la diabolisation. En 2008, ce professeur d’histoire médiévale publie aux éditions du Seuil Aristote au mont Saint-Michel, un livre consacré aux « racines grecques de l’Europe chrétienne ». Il y prend savamment à rebours la thèse communément rabâchée selon laquelle l’Occident n’aurait sauvé son héritage antique que grâce aux Arabes et revalorise le rôle de Byzance et des moines occidentaux. La thèse, qui n’est pas neuve, aurait dû susciter le débat. C’est l’invective qui en tint lieu. Le Monde, qui avait d’abord rendu compte favorablement d’un livre « précis, argumenté, fort courageux », fait machine arrière en relayant « l’émotion d’une partie de la communauté universitaire » devant un travail dicté « par la peur et l’esprit de repli ». Suivent deux pétitions de confrères, qui accusent Gouguenheim de « racisme culturel » et de révisionnisme. Télérama dénonce ses « thèses islamophobes » ; sur Internet, on lui prête des liens fantasmatiques avec l’extrême droite… Conclusion de Max Gallo : « Dès lors que l’on n’est pas tout à fait d’accord avec la doxa, avec ce qui règne, même quand on est un médiéviste indiscutable, il devient dangereux de faire de l’histoire. » Et plus encore d’émettre un jugement critique sur Mahomet, comme l’a expérimenté le philosophe Robert Redeker, contraint à vivre dans la clandestinité depuis le 21 septembre 2006, deux jours après avoir publié dans le Figaro une tribune où il qualifiait le fondateur de l’islam de « maître de haine ». À coups de menaces de mort, les islamistes ont semblé vouloir lui donner raison.

Catholiques anonymes, ou l’opinion interdite. Thierry Bizot le confessait récemment dans son livre Catholique anonyme (Seuil) : « Bien des fois, j’ai été jusqu’à renier mon appartenance à cette religion qui a bercé mon enfance ; je m’en suis même ouvertement moqué, avec ironie. » Dans le secteur de la communication et de la télévision où officie ce producteur, il ne fait pas bon se dire catholique : « Dans le milieu dans lequel je vis, un catholique est ridicule, grotesque, risible, naïf, coincé […] il a les idées courtes et les ongles sales. » Et dans le débat public, quand vous êtes communiste, libre-penseur, anticlérical, partisan du relativisme moral ou de la société sans Dieu ni maître, il est parfaitement légitime d’exprimer vos opinions, et de les laisser vous dicter vos prises de position publiques : ça s’appelle alors “être fidèle à soi-même”. Si vous êtes chrétien, vous devez garder cette opinion pour vous, et en aucun cas tenter de “l’imposer aux autres” – ainsi François Bayrou, refusant de « mélanger » son engagement politique et son engagement chrétien, confine-t-il le second à la sphère privée. L’affaire Vanneste, ou l’art de transformer une opinion en délit. En décem­bre 2004, un amendement à la loi instituant la Halde (Haute autorité de lutte ­contre les discriminations et pour l’égalité) visait à renforcer la protection des homosexuels. Refusant de voter ce texte qui risquait d’assimiler toute critique d’un comportement homosexuel à de l’“homophobie”, le député CNI Christian Vanneste déclarait en janvier 2005 que l’homosexualité est un comportement « moralement inférieur » (terme qu’il regrettera par la suite) à l’hétérosexualité parce que ne contribuant pas à la survie de l’espèce humaine. Attaqué par diverses associations homosexuelles, et devenu une sorte d’incarnation médiatique de l’intolérance rétrograde, il est condamné en première­ et deuxième instance pour “injures en raison de l’orientation sexuelle”. Condamnation annulée en novembre 2008 par la cour de Cassation, qui estime que ses propos n’ont pas dépassé « les limites de la liberté d’expression ». Sur le site Mediapart, Robert Ménard et Pierre Veilletet dénoncent le « néo-pharisaïsme » des bonnes consciences qui « se seraient mieux accommodées d’un recul de la liberté d’expression que du soupçon d’avoir manqué à la cause anti-homophobe ». Déplorant ce jugement, Jacques Lizé, président de SOS Homophobie, une des associations plaignantes, a d’ailleurs déclaré qu’il ne va pas « dans le sens de l’Histoire ». Christian Vanneste continue à mettre en garde contre le terme “homophobie”, dont le flou artistique laisse la porte ouverte à toutes les censures.

Quand la justice poursuit les cigares dans les médias. Inoubliable pour son rôle de postier en chef dans Bienvenue chez les Ch’tis, Kad Merad est amateur de cigares. Dans une interview à un magazine spécialisé, il a ainsi raconté qu’il appréciait « le cigare à l’apéro ». Grave erreur : la cour d’appel de Paris vient de condamner la publication à payer 5 000 euros de dommages et intérêts à l’association Droits des non-fumeurs pour “publicité directe ou indirecte en faveur du tabac”. Le journal avait eu le tort, selon la cour, d’associer le tabac « à une image positive, celle d’un acteur connu de cinéma ». Connaissant l’activisme judiciaire des modernes ligues de vertu, on voit mal comment ce type de jugement ne s’élargirait pas désormais au vin et à l’alcool. Il risque d’être bientôt impossible, sous peine de poursuites, d’avouer dans la presse qu’on aime le gevrey-chambertin ou les armagnacs hors d’âge. Et pourquoi ne pas traquer aussi les amateurs de religieuses au chocolat, dés lors qu’on exhorte sans cesse les Français à ne pas manger « gras, salé, sucré » ? Dans la presse, la publicité aussi doit se plier au politiquement correct. Ainsi la marque de jeans Diesel a-t-elle été rappelée à l’ordre pour avoir osé représenter des personnages bronzés et souriants dans des paysages urbains transformés par le réchauffement de la planète (la tour Eiffel cernée de palmiers, etc.). Inadmissible aux yeux du très officiel Bureau de vérification de la publicité, pour qui « cette campagne banalise, voire relati­vise, le thème du changement climatique et va à l’encontre des nombreux efforts de mobilisation citoyenne engagés par les pouvoirs publics ». Un courrier a été aussitôt envoyé à la marque pour qu’elle renonce à sa campagne.

Éric Zemmour et les minorités invisibles. Comme Alain Finkielkraut après son interview au journal israélien Haaretz le 19 novembre 2005, où il se moquait de l’équipe de France de football censément “black-blanc-beur” mais « en réalité […] “black-black-black” », Éric Zemmour devra-t-il présenter ses excuses ? En affirmant, le 13 novembre 2008 sur Arte, qu’« évidemment », « les races existent », il a suscité l’indignation bruyante de ceux qu’il nomme « les professionnels du choquage […] qui font du maccarthysme de gauche ». Le Cran menace de saisir la justice, le Mrap ­alerte le CSA « au sujet des dérapages incessants de M. Zemmour ». Va-t-on interdire Zemmour de télé ?

De “diversité” en “technicien de sur­face”, le vocabulaire sous surveillance. Finis les balayeurs, les mendiants, les handicapés, les voyous : bienvenue aux techniciens de surface, aux SDF, aux personnes à mobilité réduite, aux “jeunes”. Adieu les Noirs, les Jaunes et les Arabes, tous fondus dans ce grand melting-pot des “personnes issues de la diversité” – comme si le fait de nommer l’origine de quelqu’un revenait à lui manquer de respect. Le syndicat des bouchers n’a pas manqué de se ­plain­dre, à l’occasion d’on ne sait plus quel fait divers sanglant, que les médias parlent d’une “boucherie”. Le respect des personnes et des communautés se marie mal avec celui du vocabulaire – et l’on sait bien que la censure du vocabulaire débouche toujours sur une cen­sure de la pensée. À force de ne plus donner aux choses leur vrai nom, on finit par ne plus les voir comme elles sont. Et c’est parce que nous ne sommes plus ca­pables de regarder la mort, comme le soleil, en face, que plus personne n’est, jamais, en danger de mort : c’est seulement le “pronostic vital” qui, lui, est “engagé”.

L’homme contre la Planète, ou le scientifiquement correct. C’est une affaire entendue : la responsabilité quasi exclusive de l’activité humaine dans le réchauffement climatique serait une vérité incontestable, unanimement partagée par la communauté scientifique. La Vérité qui dérange, exposée par le Nobel de la paix 2007, Al Gore, est devenue une vérité officielle. Dans Et si la Terre s’en sortait toute seule ?, le journaliste météo Laurent Cabrol relève : « Je cherche les radios ou les télés qui émettent, ne serait-ce que quelques secondes, des réserves sur les infos qu’elles donnent à propos du réchauffement. » Les opposants, fussent-ils scientifiques, sont traités en hérétiques. Claude Allègre, pourtant géochimiste, en a fait l’expérience : après avoir exposé son scepticisme dans l’Express du 21 septembre 2006, il s’est vu taxer, entre autres amabilités, de « négationnisme écologique ». Dans son livre Ma vérité sur la planète, publié en 2007 (Plon), il a dénoncé une « secte verte » dont la méthode est la peur. Opinion qui est aussi celle du président tchèque Vaclav Klaus, auteur en 2007 de Pour une planète bleue (pas verte) dans lequel il dénonce un « dogme trompeur », et par l’ancien chef du gouvernement espagnol José María Aznar, qui a dénoncé une théorie « scientifiquement dis­cutable » érigée en « nouvelle religion ».

Kleber Haedens, ou hors du centre point de salut. En décidant de donner à un collège le nom de l’écrivain Kleber Haedens, le maire UMP de La Garenne-Colombes, Philippe Juvin, ne s’attendait sans doute pas à créer la polémique. Haedens n’avait-il pas reçu le prix Interallié 1966 pour l’Été finit sous les tilleuls, et le Grand Prix du roman de l’Académie française en 1974 pour Adios ? Mais il fut aussi secrétaire de Charles Maurras pendant la guerre. Il n’en fallait pas plus aux représentants locaux du MoDem pour hurler au scandale, au prétexte qu’un écrivain donnant son nom à un collège doit être « irréprochable du point de vue des valeurs républicaines » (critère qui obligerait à rebaptiser une bonne partie des lycées et collèges, ni Montaigne, ni Racine, ni même Henri IV ne semblant avoir été des républicains farouches). Venu poser la première pierre du collège, Jean d’Ormesson leur a répondu dans les ­colonnes du Figaro : « La littérature se moque bien de la politique […] Contre la bêtise et l’intolérance, je suis du côté du stalinisme, de l’anarchie, du trotskisme et de l’Action française. »

Ronsard, ou quand la littérature ­offense les seniors. En 2007, des plaintes déposées contre le “racisme” de Tintin au Congo décidaient un éditeur américain à renoncer à publier le livre… La même chose arrivera-t-elle bientôt à Ronsard ? Un rapport de la Halde, daté du 6 no-vembre 2008, se penchait sur les “Stéréotypes et discriminations dans les manuels scolaires”. Après nous y avoir appris que le simple fait de représenter un jeune homme qui « aspire au ­mariage avec une femme et à une famille hétéroparentale » constitue un odieux stéréotype « hétérosexiste », et déploré qu’on n’évoque pas les comportements homosexuels dans l’étude de la reproduction du rat, les auteurs, avec leur imperturbable sérieux, attirent l’attention sur les manuels de français : « Le poème de Ronsard Mignonne allons voir si la rose est étudié par tous les élèves. Toutefois, ce texte véhicule une image somme toute très négative des seniors. Il serait intéressant de pouvoir mesurer combien de textes proposés aux élèves présentent ce type de stéréotypes, et chercher d’autres textes présentant une image plus positive des seniors pour contrebalancer ces stéréotypes. » Sans doute faut-il se dépêcher d’en rire, car il se pourrait que nous ne tardions pas à devoir en pleurer.

source
avatar
ikast
Lez à l'aise
Lez à l'aise

Nombre de messages : 151
Localisation : Toujours un peu plus loin en enfer.
Emploi : Etre le petit chat de personne.
Loisirs : Travailler moins pour voyager plus.
Date d'inscription : 05/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse

Message par Xenia le Dim 15 Fév 2009, 05:55

Désolée mais ça m'a VRAIMENT fait rire! Mr.Red

Des voleurs ont emporté le stock d'un fleuriste pour la Saint-Valentin
avatar
Xenia
Ne lez'ine pas avec les mots !
Ne lez'ine pas avec les mots !

Nombre de messages : 10281
Date d'inscription : 07/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse

Message par Karibou le Dim 15 Fév 2009, 15:41


mmm... ça sent la froide ironie d'un ex rancunier ...

Karibou
Lez'arde sur le forum
Lez'arde sur le forum

Nombre de messages : 560
Age : 39
Localisation : Paris
Date d'inscription : 28/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse

Message par Xenia le Dim 15 Fév 2009, 16:07

Ou un voleur très romantique qui voulait faire plaisir à sa dulcinée Razz

Une autre brève inutile?

Vous voulez le numéro de Nathalie Portman?
avatar
Xenia
Ne lez'ine pas avec les mots !
Ne lez'ine pas avec les mots !

Nombre de messages : 10281
Date d'inscription : 07/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse

Message par Amélie le Dim 15 Fév 2009, 16:19

Je ne crois pas que c'est vraiment dans l'esprit de ce pourquoi ce topic a été créé...

Je ne sais plus s'il y a un topic style "brèves insolites" mais il me semble que ce serait plus adapté.

Mais sinon c'est rigolo hein Wink

Amélie
Lez'arde sur le forum
Lez'arde sur le forum

Nombre de messages : 688
Localisation : Paris XV
Date d'inscription : 01/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse

Message par Xenia le Dim 15 Fév 2009, 17:14

Ben pas de problème j'vais créé un topic de suite pour ça! Wink Tiens pas à me faire taper par la chef moi!

Euh sinon pour rester dans le topic donc, un fait assez inquiétant:

Le nombre de cancer de la peau a augmenter de 100% en dix ans au Chili. Il semblerait grâce à notre don pour l'agrandissement du trou de la couche d'ozone, les chiliens soient parmi les plus exposés aux radiations d'ultraviolets. Une loi a même été promulguée en 2006 afin que les employeurs fournissent des tenues adaptés à leurs salariés. De même la Conac (Société nationale du Cancer) a développé des bracelets spécifiques qui permettent d'estimer la dangerosité des rayonnements.

Sources:
LE MONDE le 14.02.09
Blog Chinook
avatar
Xenia
Ne lez'ine pas avec les mots !
Ne lez'ine pas avec les mots !

Nombre de messages : 10281
Date d'inscription : 07/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse

Message par Xenia le Mar 10 Mar 2009, 07:36

Je suis tombée sur quelques sujets qui m'ont interpellée ce matin:

Un ticket resto pour manger 5 fruits et légumes par jour (Sources: Le Monde)
Espérons que la mesure soit adoptée...

Le tabac interdit à la vente pour les moins de 18 ans (Sources: Le Monde)
Encore une mesure utopique selon moi, les buralistes vont-ils réellement vérifier l'âge des acheteurs?....

Téléchargement illégal: la loi improbable (Sources: Libération)
Depuis le temps qu'ils tentent d'éradiquer le mouvement... cela me laisse perplexe.
avatar
Xenia
Ne lez'ine pas avec les mots !
Ne lez'ine pas avec les mots !

Nombre de messages : 10281
Date d'inscription : 07/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse

Message par Xenia le Mer 11 Mar 2009, 08:10

Pourquoi ceci me rappel quelque chose? :scratch:

Total va supprimer 555 emplois en France
avatar
Xenia
Ne lez'ine pas avec les mots !
Ne lez'ine pas avec les mots !

Nombre de messages : 10281
Date d'inscription : 07/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse

Message par Invité le Mer 11 Mar 2009, 08:53

Xenia a écrit: supprimer 555 emplois en France
Ca c'est pénible mais....

Le choc c'est les 14 milliards d'euros en 2008 de bénéf qui vont avec !!!!!!!!!!!!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse

Message par Xenia le Mer 11 Mar 2009, 10:17

Rozmor a écrit:
Xenia a écrit: supprimer 555 emplois en France
Ca c'est pénible mais....

Le choc c'est les 14 milliards d'euros en 2008 de bénéf qui vont avec !!!!!!!!!!!!!

Ben oui mais ils en voulaient 15, il fallait bien trouver le dernier quelque part...
avatar
Xenia
Ne lez'ine pas avec les mots !
Ne lez'ine pas avec les mots !

Nombre de messages : 10281
Date d'inscription : 07/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse

Message par Taz91 le Mar 17 Mar 2009, 10:27

Obama veut bloquer les primes aux responsables du géant de l'assurance AIG (source AFP) :

Le président américain Barack Obama a dit lundi vouloir employer tous les moyens légaux pour empêcher le géant de l'assurance AIG, sauvé de la faillite par l'Etat, de verser des centaines de millions de dollars de primes à des responsables.

Le ministre de la justice de l'Etat de New York, Andrew Cuomo, a écrit lundi au PDG de l'assureur AIG pour exiger qu'il lui fournisse tous les contrats de travail et les performances des salariés ayant reçu des primes, malgré les pertes colossales du groupe.
Dans cette lettre consultable sur internet, M. Cuomo rappelle au PDG, Edward Liddy, que la justice newyorkaise réclamait déjà "la liste des personnes qui doivent recevoir" de telles primes, "ainsi que leur poste dans l'entreprise".
"Il est surprenant que vous ne nous ayiez toujours pas livré ces informations", a écrit le ministre.
Dans des déclarations à la Maison Blanche, M. Obama a déclaré que la compagnie d'assurance était en état de "détresse financière à cause de comportements inconsidérés et de l'appât du gain".
"Dans ces conditions, il est difficile de comprendre comment des traders de produits dérivés chez AIG ont pu mériter de quelconques primes, a fortiori 165 millions" en rémunérations supplémentaires, a-t-il dit.
"Au cours des six derniers mois, AIG a reçu du Trésor des sommes importantes. J'ai demandé au secrétaire (au Trésor Tim) Geithner de se servir de ce moyen de pression et d'employer tous les moyens légaux pour bloquer ces primes et veiller au bon usage de l'argent du contribuable américain", a-t-il dit.

La révélation au cours du week-end qu'AIG se disposait à verser de telles primes fait scandale aux Etats-Unis.
Depuis 2008, AIG a fait l'objet de quatre plans de sauvetage successifs, entraînant la mobilisation de plus de 170 milliards de dollars de fonds publics. Le groupe a enregistré des pertes inouïes de 99,3 milliards au titre de l'année écoulée.
Les autorités américaines avaient défendu leur choix de sauver le groupe par le fait que sa faillite pourrait avoir des conséquences en cascade sur le reste de la finance mondiale. Le groupe avait en effet souscrit des milliers de milliards de dollars de contrats assurant le bon remboursement d'emprunts à risques. Quand le secteur immobilier s'est enfoncé dans la crise et que ces emprunts ont perdu leur valeur, ceux qui avaient souscrit un contrat auprès d'AIG se sont retournés vers lui, confrontant l'assureur à une dette insurmontable.
"Cette situation illustre la nécessité d'une réforme globale de la réglementation financière pour que nous ne retrouvions pas à nouveau dans la même situation", a dit M. Obama.
M. Obama a prôné "une forme de mécanisme" pour résoudre les problèmes d'institutions financières "afin que nous disposions d'une autorité plus grandes pour protéger les contribuables américains et notre système financier dans des cas comme celui-ci".
avatar
Taz91
Ne lez'ine pas avec les mots !
Ne lez'ine pas avec les mots !

Nombre de messages : 12104
Age : 32
Localisation : 92
Date d'inscription : 05/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 8 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum