Existe-t-il des lesbiennes romantiques?

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Existe-t-il des lesbiennes romantiques?

Message par Cyndo le Jeu 16 Aoû 2007, 18:28

Salut à toutes!

A vrai dire je viens ici un peu en touriste. J'aurais peut-être du mettre ce message dans la rubrique coup de gueule mais ce que je voulais dire c'est que pour quelqu'un de très romantique comme moi, il est difficile de ne pas tomber dans le tout sexuel avec une autre fille!
Parfois je me demande s'il existe des lesbiennes romantiques et qui ne soit pas le prototype du "garçon manqué" qui te dévisage de bas en haut lorsque tu as le malheur de poser le pied dans un bar ou une discothèque gay du genre "Que fait cette âme égarée dans un endroit pareil?" Je m'explique très maladroitement mais j'espère que certaines auront compris ce que je voulais dire.

A plus
Cyndo

Cyndo
Lez'er moi entrer !
Lez'er moi entrer !

Nombre de messages : 2
Age : 29
Localisation : Isère
Date d'inscription : 16/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Existe-t-il des lesbiennes romantiques?

Message par petit pont de bois le Jeu 16 Aoû 2007, 18:43

Cyndo..quand tu pénètres un bar, te sens tu égarée? Si oui garde cette sensation, c'est dans cet état que l'on est le plus fragile...et la fragilité est une douceur exquise...
Il existe de tout, n'est ce pas...des masculines, des réveuses, des évanouies, des dures, des barrée, des cousues, des fatales, des mémères, des timides, des bombes...
On n'est pas toute des chasseuses en rute!
Kiss

petit pont de bois
Lez'er moi entrer !
Lez'er moi entrer !

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 16/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Existe-t-il des lesbiennes romantiques?

Message par aude le Ven 17 Aoû 2007, 00:22

Cyndo ah je te comprends...Mais bon les lesbiennes ne sont pas toutes comme ça tu en as la preuve sur le forume.Pis ce n'est pas forcement ds les bars que tu rencontreras ta copine. Wink

aude
Ne se Lez pas faire
Ne se Lez pas faire

Nombre de messages : 2633
Age : 32
Localisation : rouen
Loisirs : musique,lecture,
Date d'inscription : 13/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Existe-t-il des lesbiennes romantiques?

Message par Invité le Ven 17 Aoû 2007, 11:00

Oui ! Moi ! un peu, beaucoup ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Existe-t-il des lesbiennes romantiques?

Message par pims le Ven 17 Aoû 2007, 12:24

un peu hors sujet, mais... "garçon manqué" pourquoi ne pas dire "fille un peu trop sûre d'elle"?

pourquoi penser avec un comportement de référence "garçon", et un comportement de référence "fille"? alors que nous avons la chance, par notre situation particulière de pouvoir réinterroger tout ça? hum?

néanmoins bienvenue Smile

pim's

pims
Lez'arde sur le forum
Lez'arde sur le forum

Nombre de messages : 649
Date d'inscription : 31/05/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Existe-t-il des lesbiennes romantiques?

Message par tildee le Sam 18 Aoû 2007, 20:20

Coucou Cyndo, je trouve que ta réflexion est intéressante, mais un peu délicate. Tu n'écris pas dans quelle région tu te trouves et dans quel bar tu vas. Cela aurait pu aider. Quand j'étais en France, je sortais sur Paris. J'ai passé quelques bons moments dans des bars lesbiens. Mais ce n'était pas souvent. La plupart du temps j'étais avec un groupe de copines. A chaque fois que j'entrais dans un bar seule, aucune fille ne me parlais. Tu avais des filles toutes seules au bar pourtant. Parfois j'engageais la parole avec certaines, mais cela n'allait pas bien loin. Souvent, tu as l'impression de les déranger. J'ai fini très rapidement par penser que si tu ne fais pas partie d'un groupe, tu ne rencontres personne. Par contre, c'est sûr, on te mate du coin de l'oeil, l'air de rien. Un peu chiant. MAis bon. Le mieux, c'est de rencontrer des filles dans des assos et après, tu vas au pub accompagnée, et là tu finis par rencontrer plein de filles : les copines des copines, mais attention à ne pas rentrer dans le vaudeville.

tildee
Lez à l'aise
Lez à l'aise

Nombre de messages : 105
Localisation : Yvelines IDF
Date d'inscription : 24/08/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Existe-t-il des lesbiennes romantiques?

Message par Invité le Dim 19 Aoû 2007, 10:37

J'ai très vite appris la signification de "panier de crabes" dans les bars (associatifs ou pas) lesb... C'est un petit milieu... Rolling Eyes

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Existe-t-il des lesbiennes romantiques?

Message par Amélie le Dim 19 Aoû 2007, 10:42

Surtout à Marseille... Rolling Eyes

Amélie
Lez'arde sur le forum
Lez'arde sur le forum

Nombre de messages : 688
Localisation : Paris XV
Date d'inscription : 01/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Existe-t-il des lesbiennes romantiques?

Message par Invité le Dim 19 Aoû 2007, 10:50

N'est-ce-pas... Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Existe-t-il des lesbiennes romantiques?

Message par Amélie le Dim 19 Aoû 2007, 15:32

Bah je dois dire qu'à Paris finalement c'est pas beaucoup différent... Bon ok, je suis un peu aigrie et j'adore pas spécialement le "milieu"... mais je me soigne ! Smile

Amélie
Lez'arde sur le forum
Lez'arde sur le forum

Nombre de messages : 688
Localisation : Paris XV
Date d'inscription : 01/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Existe-t-il des lesbiennes romantiques?

Message par sweety le Dim 19 Aoû 2007, 21:05

...suis romantique moi! Dois consulter, docteur????

sweety
Lez'er moi entrer !
Lez'er moi entrer !

Nombre de messages : 3
Localisation : normandie
Loisirs : balades, lecture, sports, musique,sieste...
Date d'inscription : 19/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Existe-t-il des lesbiennes romantiques?

Message par tiijan le Dim 19 Aoû 2007, 21:09

moi, je le suis... désespérément... Rolling Eyes

_________________
I'm back!

tiijan
Purple Gouda Geek (Admin)
Purple Gouda Geek (Admin)

Nombre de messages : 11585
Age : 46
Localisation : à la presque-ville du fromage
Emploi : avec des mini martiens
Loisirs : cherche à dominer le mooonde
Date d'inscription : 30/05/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Existe-t-il des lesbiennes romantiques?

Message par Taz91 le Dim 19 Aoû 2007, 21:13

Y'a moi aussi...

D'ailleurs, pour vous mesdames :



Taz91
Crocodile Tazy
Crocodile Tazy

Nombre de messages : 12104
Age : 32
Localisation : 92
Date d'inscription : 05/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Existe-t-il des lesbiennes romantiques?

Message par ancolie_sous la pluie le Dim 19 Aoû 2007, 21:24

C'est quoi, romantique ?

ancolie_sous la pluie
Ne se Lez pas faire
Ne se Lez pas faire

Nombre de messages : 1710
Localisation : into the open field
Date d'inscription : 30/10/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Existe-t-il des lesbiennes romantiques?

Message par Taz91 le Dim 19 Aoû 2007, 21:29

Bonne question...

Taz91
Crocodile Tazy
Crocodile Tazy

Nombre de messages : 12104
Age : 32
Localisation : 92
Date d'inscription : 05/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Existe-t-il des lesbiennes romantiques?

Message par cleis le Dim 19 Aoû 2007, 23:55

Premiére remarque: pas folichon les bars lesbiens, il y a bien longtemps que je n'y mets plus les pieds ainsi que dans les boites lesbiennes.
Moi le style clan ça me fait plutôt fuir, ça sent le ghetto.
Je considére que je suis une femme normale qui a une vie normale et qui de ce fait se comporte normalement comme le font toutes les femmes qu'elles soient lesbiennes ou bien hétéros.

Oui question bien difficile: c'est quoi romantique ?
Pour ma part je pense qu'être romantique c'est avoir une certaine sensibilité qui permet de découvrir la beauté dans toute son acception.
C'est aussi, et en conséquence, la faculté d'éprouver des sentiments plus profonds et surtout plus subtils, plus raffinés.
De ceux-ci peut naître une certaine exaltation source de beaucoup de bonheur mais aussi de peines profondes.
L'être romantique est un "écorché vif" qui prend les choses de la vie dans leur globalité.

Ce n'est qu'une définition toute personnelle et véritablement parcellaire, à vous de la corriger et de la peaufiner

cleis
Ne se Lez pas faire
Ne se Lez pas faire

Nombre de messages : 1076
Localisation : sans domicile fixe
Date d'inscription : 02/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Existe-t-il des lesbiennes romantiques?

Message par tiijan le Lun 20 Aoû 2007, 07:53

ancolie_sous la pluie a écrit:C'est quoi, romantique ?

le truc qui te fait arriver à la maison avec des fleurs, voire des fleurs en bonbons, parce qu'elle aime les bonbons

le truc qui te donne envie de lui faire découvrir le monde

le truc qui te fait mettre en scène son anniversaire avec tout un tas de décos, parce que c'est le plus beau jour de l'année

le truc qui fait que tu penses à lui racheter de la réglisse à chaque fois qu'elle n'en a plus

le truc qui te met plein d'images pas possibles dans la tête, mais tu les gardes, parce que t'essayeras d'en rendre un bout possible malgré tout

ça et d'autres trucs dans le genre...

enfin, c'est ce que j'en pense

_________________
I'm back!

tiijan
Purple Gouda Geek (Admin)
Purple Gouda Geek (Admin)

Nombre de messages : 11585
Age : 46
Localisation : à la presque-ville du fromage
Emploi : avec des mini martiens
Loisirs : cherche à dominer le mooonde
Date d'inscription : 30/05/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Existe-t-il des lesbiennes romantiques?

Message par Taz91 le Lun 20 Aoû 2007, 12:29

J'aime bien ta définition...

Taz91
Crocodile Tazy
Crocodile Tazy

Nombre de messages : 12104
Age : 32
Localisation : 92
Date d'inscription : 05/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Existe-t-il des lesbiennes romantiques?

Message par cleis le Mar 21 Aoû 2007, 00:00

Je n'ai pas répondu à la question : "existe-t-il des lesbiennes romantiques ?"

Oui évidemment, comme il existe des lesbiennes plutôt réalistes et même franchement matérialistes pour qui les choses de l'esprit et du cœur sont un peu secondaires, ce qui ne veut pas dire qu'elles ne sont pas capables d'amour, mais, sous une autre forme.

Même si mon jugement n'est pas véritablement impartial étant donné ma vie, je dirais que j'ai trouvé la perfection de la beauté dans l'union de deux corps de femmes enlacées.
Or je pense que cette sensation ne peut être perçue que par une lesbienne, et, pour être tout à fait honnête, quelques êtres exceptionnels capables de dépasser la réaction primaire des hétéros.

J'ai parlé, dans ma modeste définition, d'exaltation et je pense que les amours lesbiennes portent forcément à une sorte d'enivrement qui fait que l'on s'échappe de la triste réalité.

Mais il faut bien comprendre que cette réaction n’est pas forcément source de niaiseries douceâtres mais peut amener à une certaine violence même vis à vis de l’être si tendrement aimée. Et même dans sa forme extrême la souffrance, causée par celle que l’on chérit à perdre raison, peut amener une certaine forme de jouissance.

Et je crois sincèrement que c’est la caractéristique principale de l’amour des femmes entre elles : l’identification à l’autre est tellement forte qu’elle entraîne obligatoirement la disparition des limites de la normalité.

Le romantisme c’est bien cela, aller par l’esprit et donc par le corps, au-delà du formatage que nous impose la société et même la civilisation.

Pour conclure, compte tenu de ce que j’ai écrit ci-dessus, être lesbienne c’est déjà, à différents degrés selon les personnes, être romantique, peut-être sans en avoir conscience.

A titre d’illustration de mon propos je vous offre ce beau moment d’amour plein d’une souffrance toute romantique mais qui, en plus dans sa conclusion, ne manque pas d’humour.


Voici donc sans commentaire, par respect pour l’auteure, un texte extrait des cahiers d’Anne Archet pour qui j’ai beaucoup d’admiration. Je vous conseille vivement son site www.archet.net .
Anne Archet est canadienne et elle se présente elle-même de la manière suivante :

Les nuits se sauvent et ne retiennent que nos ventres assoiffés. Le tien m'infuse ses symboles grâce à sa porte lippue d'imaginaire, d'où coule la liqueur de poisons rugueux. Les nuits se sauvent ; où sont tes mains ? Les reflets de tes gestes sur ma peau m'ont creusé des sillons et je paie encore tes crimes d'huile chaude jusqu'à ma perte, mon dernier souffle.
Je m'en vais assassiner la frange de nuit pour te garder contre moi. Je m'en vais incendier l'aurore pour en étendre les cendres sur tes seins.
Je me nomme Anne Archet, philosophe et historienne de formation, écrivaine et essayiste de passion. Je m'intéresse au féminisme, à l'amour, à l'érotisme, à l'anarchisme et surtout... à la liberté.


Une profession de foi qui pourrait être la mienne

Dans ses « cahiers » j’ai trouvé ce très beau texte qui m’a fait un peu mal car j’avais vécu une situation identique mais Anne dit si bien ce que j’ai ressenti jadis que je ne résiste pas à cette publication, ne serait-ce qu’en hommage à cette grande dame, puisque nous avons tellement de choses en commun.


LA DERNIERE FOIS

Pour Jenny

C’est la dernière fois, murmura-t-elle dans l’obscurité étouffante de cette nuit de juillet.
J’acquiesçai de la tête, même si elle ne pouvait me voir, même si elle ne pouvait que sentir le mouvement de ma tête contre son épaule. Je savais que c’était la dernière, l’ultime, la der des der. Elle le savait aussi. Elle n’avait donc pas à le dire et je dis qu’elle l’a dit justement parce qu’elle n’avait pas à le dire, si vous voyez ce que je veux dire.
Qu’auriez-vous fait à ma place ? Qu’auriez-vous fait sachant que c’était la dernière fois ? Vous auriez pris votre temps, c’est sûr. Vous auriez oublié les gadgets, l’acrobatie, les fla-flas, l’esbroufe. Vous auriez concentré toute votre attention sur un seul mamelon en le tétant longuement pour tenter de vous imprégner de son goût. Vous auriez concentré toute votre attention sur un seul sein, pour garder en tête sa rondeur et sa texture. Et voyant qu’elle s’agite, qu’elle en veut plus, vous lui auriez dit :
– Tout doux, tout doux, c’est la dernière fois, je veux en garder le souvenir…
Vous auriez ainsi pu vous donner la chance d’explorer son oreille avec le bout de la langue, pour vous donner tout le loisir de visiter chaque courbe et chaque pli, pour pouvoir enfin comprendre tout le bonheur qui peut naître de la caresse d’une simple oreille.
Voilà ce que vous auriez fait, voilà ce qui vous aurait occupé jusqu’à ce qu’elle bouge encore, avec plus d’impatience, jusqu’à ce qu’elle serre ses cuisses contre la vôtre pour y frotter son sexe humide et palpitant. Vous auriez alors continué à taquiner son oreille même en sachant qu’elle jouirait de cette manœuvre déloyale, et vous l’auriez laissé jouir en sachant que vous pouvez bien mieux pour elle, beaucoup mieux.
Vous n’auriez pas fait soixante-neuf. Non. Pas ce soir-là. Parce que vous auriez voulu vous consacrer à elle, parce que vous auriez voulu ne jamais l’oublier. Vous l’auriez léchée lentement, doucement, pour faire naître le plaisir, pour graduellement la saturer de volupté. Vous l’auriez ensuite léchée plus vite, plus fort, en prenant soin d’observer ses réactions, en guettant, à la façon qu’elle respire et se contracte, le moment où son clitoris, gorgé de sang, presque douloureux, demande grâce – le moment où il faut passer à son cul.
Car pensez-vous sincèrement que vous l’auriez oublié ? Non, évidemment. Vous auriez fait courir vos mains, vos lèvres et vos dents sur ses fesses et le long de sa raie, pour vous les approprier, pour ne jamais les oublier. Vous ne vous auriez pas laissé distraire par ses supplications, par ses « baise-moi » et ses « fais-moi jouir ». Vous auriez exploré méthodiquement son anus, le taquinant du bout de la langue, y faisant entrer un, puis deux, et même trois doigts. Pour qu’elle soit prisonnière de cet obscur plaisir, de cette caresse qu’elle n’accepte que lorsqu’elle vient vous.
Vous auriez tout fait pour faire durer ce moment. Vous auriez voulu que cette étreinte dure éternellement. Mais je le jure sur la tête de Satan, vous n’auriez pu l’empêcher de venir trop vite, trop tôt. Vous n’auriez eu alors d’autre choix que de la pénétrer encore, de la baiser une autre fois et l’embrasser, l’embrasser jusqu’à jouir avec elle, sans savoir en fait si vous jouissez pour vrai tant votre attention est portée sur elle. Évidemment, vous auriez quand même fini par plonger avec elle dans l’orgasme en vous effondrant sur son corps, tout en tentant de la lécher encore et toujours jusqu’à ce que votre bouche devienne sèche et crispée. Vous l’auriez alors prise dans vos bras et vous auriez pleuré en silence avec elle – dans la mesure où vous auriez pu, ou voulu, distinguer les larmes de la sueur salée née du sexe et de la canicule. Vous ne l’auriez pas lâchée pour tout l’or du monde.
Et vous auriez eu raison, puisque c’est exactement ce que j’ai fait.
Je l’ai serrée tout contre moi en embrassant légèrement son front et sa nuque. Elle soupira, prit ma main et la porta à ses lèvres.
– Tu devrais dormir, lui chuchotai-je à l’oreille.
– Non, me répondit-elle. Juste une dernière…
Elle plaqua ses lèvres contre les miennes, étouffant ses derniers mots par la même occasion. Je vous le demande encore : qu’auriez-vous fait à ma place ? Vous auriez tout fait pour que cette nouvelle dernière fois soit encore plus digne de mémoire que la précédente. Vous lui auriez donné encore plus de doigts, encore plus de lèvres, encore plus de langue. Vous auriez bu sa cyprine comme le dernier verre du condamné. Vous auriez couvert son corps de caresses désespérées jusqu’à ce qu’elle s’endorme. Vous auriez veillé sur son sommeil en écoutant sa respiration et en caressant ses cheveux jusqu’au lever du jour.
Et vous auriez eu raison, puisque c’est exactement ce que j’ai fait.
Des heures plus tard, j’avais toujours les mains dans ses mèches rousses. Cannette de fixatif à la main et peigne entre les dents, je fis pivoter sa chaise pour qu’elle puisse se contempler dans le miroir, ce qu’elle fit d’un air satisfait.
– Merci beaucoup, me dit-elle. C’est magnifique.
– Quoi que tu fasses, tu es toujours magnifique, répondis-je.
J’aurais voulu me gifler pour avoir lancé une remarque aussi stupidement amoureuse. Elle me sourit et caressa ma joue de sa main gantée.
– Et toi, regarde-toi ! Je t’avais bien dit que cette robe de demoiselle d’honneur t’irait à ravir…
Elle mentait. Cette robe en lamé orange était hideuse. Ça ne l’empêcha toutefois pas de contempler longuement mon décolleté, pour ensuite, lentement, placer ses doigts entre mes seins. Après un moment d’indécision, j’attrapai son poignet :
– Arrête, lui dis-je à mi-voix, tremblante.
Elle fit la moue, déçue, puis se retourna vers le miroir. Mon cœur battait la chamade.
– Tu m’aides à mettre ce truc ? me demanda-elle.
J’avançai près d’elle et déposai une main sur son épaule droite et l’autre dans sa chevelure. Nous nous regardâmes dans le miroir.
– Es-tu sûre que c’est vraiment ce que tu veux ? finis-je par lui demander, après un long moment de silence.
Elle hésita. Je pense même avoir vu ses lèvres esquisser un sourire fuyant.
– Oui, finit-elle par me répondre. Je l’aime et il m’aime.
Ma main se contracta sur son épaule. Elle ne réagit pas.
– Et tu… tu vas lui dire ? osai-je le demander.
Dans le miroir, son visage était inexpressif, impénétrable. Sans exprimer la moindre émotion, elle prit le voile sur la table, le manipula sans hâte, puis l’ajusta sur sa tête. Toujours sans la moindre expression, elle déposa sa main sur la mienne, restée sur son épaule.
– Lui dire quoi ?
Elle caressa mes doigts gentiment, doucement, comme une torture.
– Lui dire quoi ? répéta-t-elle de cette voix basse que je n’entends ordinairement que la nuit, qu’au creux de son lit. Après tout, c’était la dernière fois, ajouta-t-elle.
Qu’auriez-vous fait à ma place ? Vous l’auriez prise, là, tout de suite. Vous auriez déchiré cette stupide robe blanche, vous l’auriez plaquée contre le mur et vous l’auriez baisée jusqu’à ce qu’elle crie, jusqu’à ce qu’elle soit trop épuisée pour penser à son fiancé. Vous l’auriez ligotée les yeux bandés sur le lit et vous l’auriez fait jouir jusqu’à ce qu’elle devienne aveugle à tous les hommes. Jusqu’à ce qu’elle ne désire personne d’autre que vous.
Et vous auriez eu raison. Quant à moi, je me contentai plutôt de la suivre à l’église en tenant sa traîne et son bouquet, en espérant que parmi tous les cathos et les réacs de sa nouvelle belle-famille, que parmi tous ces braves gens opposés au mariage gai, il y en ait au moins un qui soit aussi opposé au mariage triste.

cleis
Ne se Lez pas faire
Ne se Lez pas faire

Nombre de messages : 1076
Localisation : sans domicile fixe
Date d'inscription : 02/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Existe-t-il des lesbiennes romantiques?

Message par ancolie_sous la pluie le Mar 21 Aoû 2007, 10:48

Je ne suis pas romantique.

TARADITA me l'a dit : "Toi tu es pragmatique, pas romantique."

Je ne peux rien lui cacher.

ancolie_sous la pluie
Ne se Lez pas faire
Ne se Lez pas faire

Nombre de messages : 1710
Localisation : into the open field
Date d'inscription : 30/10/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Existe-t-il des lesbiennes romantiques?

Message par tildee le Mer 22 Aoû 2007, 03:48

Il ne faut pas être aigrie, mais il ne faut pas se raconter d'histoire non plus.
J'ai passé de bon moments dans les bars, mais ça dépend des fois. Ca dépend des bars. Ca dépend des gens avec qui tu es. Tu peux passer des bons moments partout.
En revanche, quand on est seul, c'est difficile de rencontrer quelqu'un.
Quand tu es dans un groupe c'est plus facile.
vaudeville = panier de crabe. De l'extérieur, c'est très drôle.
Il y a des filles que tu n'arrêtes pas de voir et puis un jours, tu ne les vois plus du tout. Raison : histoire de cul. C'est con. C'st aussi comme ça qu'un bar se dépeuple.

Il y ades filles qui recherchent une histoire d'un soir. Et d'autres qui cherchent le grand amour. Le tort c'est de vouloir le trouver à tout prix. Tu peux te faire chier des années comme ça. Tu crois trouver. Tu te cases la gueule à chaque fois. Un amourette, un grand amour. Te prends pas la tête et tu verras.
Le temps des copines c'est pas mal. Faute de mieux, c'est toujours ça. Elles te parlent de leurs amours décus. Et toi, tu es bien contente parce que ce n'est pas toi. Tu n'as pas besoin d'acheter Voici, d'aller au cinéma. Tu fais des économies. Tu as tout en bas de chez toi, et même chez toi, sans avoir besoin d'ouvrir le poste. Que demande le peuple ?


tildee
Lez à l'aise
Lez à l'aise

Nombre de messages : 105
Localisation : Yvelines IDF
Date d'inscription : 24/08/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Existe-t-il des lesbiennes romantiques?

Message par tildee le Mer 22 Aoû 2007, 03:58

j'ai pas fait gaffe, j'ai répondu à la première page sur les bars, la deuxième page, je l'ai complètement zappée. excusez les filles
Laughing

tildee
Lez à l'aise
Lez à l'aise

Nombre de messages : 105
Localisation : Yvelines IDF
Date d'inscription : 24/08/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Existe-t-il des lesbiennes romantiques?

Message par Luna le Jeu 23 Aoû 2007, 13:54

Juste pour répondre à Cyndo:
oui les lesbiennes "romantiques" existent, et heureusement!
Il y a même des "garçons manqués romantiques", toutes les personnalités sont dans la nature, il faut les découvrir.

Mais finalement ce qui t'amène à te poser cette question, est-ce que ce ne sont pas des rencontres un peu trop rapides où les attentes de l'une et de l'autre n'ont pas eu le temps de s'exprimer?

Luna
Modératrice
Modératrice

Nombre de messages : 1275
Age : 43
Localisation : A l'ouest - Nantes
Loisirs : Rêvasseries diverses
Date d'inscription : 06/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Existe-t-il des lesbiennes romantiques?

Message par Christina le Jeu 13 Sep 2007, 00:01

je suis l'incarnation du romantisme Mr. Green

sérieusement, heureusement que ça existe des lesbienne romantique, plus que les gens le pense et qui ne pense pas qu'au sexe. mais est-ce que regarder une fille qui viens d'entrer, c'est faire faire preuve de non-romantisme ? non je croit pas, après il y a des façons de regarder bien sur. puis faut ce dire aussi que dans les bars lesbien, beaucoup viennent pour faire des rencontres souvent pour un soir donc c'est un peut "normal" d'être dévisager. pour moi c'est le genre d'endroit qui peux être sympa mais ça n'a jamais était l'endroit ou j'ai réussie a trouver quelque chose de concret et de toute façon j'y met les pieds qu'en certaines occasion qui sont rare et jamais seule.

Christina
Lez'arde sur le forum
Lez'arde sur le forum

Nombre de messages : 785
Age : 31
Localisation : Aix en provence
Emploi : Commerciale au chomage
Loisirs : Musique, Sport, Ciné, Lecture.
Date d'inscription : 05/05/2007

http://christina.skwat.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Existe-t-il des lesbiennes romantiques?

Message par XIII le Jeu 13 Sep 2007, 09:37

Je suis d'accord avec toi Christina, c'est vrai que les bars sont un peu le terrain de chasse des filles qui cherchent juste une aventure. Le truc, c'est que je ne peux pas m'imaginer cherchant juste "un coup d'un soir", si je cherche, c'est forcément pour la vie ! Est-ce ça le romantisme ?

XIII
Lez'arde sur le forum
Lez'arde sur le forum

Nombre de messages : 718
Age : 40
Date d'inscription : 10/07/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Existe-t-il des lesbiennes romantiques?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:07


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum