L'inceste et la prescription

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'inceste et la prescription

Message par Claudia le Jeu 19 Juin 2008, 16:53

Elle s’appelle Déborah.
Déborah TREBOR*
A 5 ans, un adulte la forçait à faire sa première fellation
Ca s’appelle un viol.
C’était son oncle.
Ca s’appelle l’inceste.
Durant des années elle a subi les assauts répétés de plusieurs membres de sa famille.
Ca s’appelle être victime.

Tout le monde connaît ses violeurs.
Tout le monde sait qui ils sont.
D’ailleurs, plus personne ne veut les voir…

Aujourd’hui, Déborah a grandit.
Elle n’a plus peur et elle voudrait enfin parler.
Mais la société lui dit qu’elle n’en a pas le droit (loi du 29 juillet 1881 sur la présomption d’innocence)
Si elle parle, elle sera donc présumée coupable !
Alors elle voudrait porter plainte.
Mais la société lui dit que c’est trop tard (l'article 112-2 du code pénal sur le délai de prescription)

Car c’était il y a 20 ans !
20 ans. Tout juste le temps qu’il a fallu à Déborah pour faire surface.
20 ans. Tout juste le temps qu’il lui a fallu pour apprendre à vivre avec les stigmates de l‘inceste.
20 ans. Tout juste l’âge qu’elle avait la première fois. La première fois où elle a tenté de se suicider.

Mais c’est 20 ans de trop car il y a prescription.
Alors que ses abuseurs soient tranquilles, ils resteront protégés par la loi tout le restant de leur vie. Ils pourront même continuer leur « carrière » en toute impunité.

Aujourd’hui quoi que fasse Déborah, elle restera victime. Car au bout de 20 ans, sans prendre connaissance des faits, la loi considère qu’il n’y a plus lieu d’en être inquiété. Il y a donc prescription. Et puisqu’il y a prescription, Déborah n’a plus le droit de parler car ses propos sont considérés comme portant atteinte à l’honneur de ses abuseurs !

Déborah n’a pas de choix. Elle a été victime et restera victime.
Victime de ses violeurs.
Victime d’un système judiciaire où un coupable devient victime et la victime devient coupable !

Rappelons seulement les faits :
Déborah, 5 ans, première fellation, son oncle, des années, assauts répétés, plusieurs membres de sa famille.

Qui est la victime ?
Qui est le coupable ?

* nom d’emprunt
avatar
Claudia
Lez à l'aise
Lez à l'aise

Nombre de messages : 159
Localisation : Tarn
Loisirs : Ma guitare et ma plume
Date d'inscription : 14/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'inceste et la prescription

Message par Lyame le Jeu 19 Juin 2008, 17:30

C'est dans ces situations là qu'on n'a qu'une envie c'est de faire justice soi-même...

Et avec un bon avocat, d'autres témoignages des membres de la famille, et l'argument des séquelles psychologiques qui persistent, y a peut-etre moyen de trouver une "faille", non ?
avatar
Lyame
Lez à l'aise
Lez à l'aise

Nombre de messages : 265
Age : 29
Localisation : 92
Emploi : Etudiante
Date d'inscription : 24/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'inceste et la prescription

Message par Claudia le Ven 20 Juin 2008, 10:16

"Et avec un bon avocat, d'autres témoignages des membres de la famille, et l'argument des séquelles psychologiques qui persistent, y a peut-etre moyen de trouver une "faille", non ?"

Les membres de la famille, dans la plupart des cas, quand il s'agit de mettre carte sur table, elle préfère faire l'autruche. Personne ne veut être responsable du chaos familial que cela entraîne. Des centaines d'enfants sont ainsi laissés chaque jour en pature au prix de la cohésion familiale. C'est atroce mais pourtant si vrai... Quant aux avocats, à ma connaissance, aucun d'entre eux n'a trouvé la "faille". Quant il y a prescription, il y a prescription... Et la justice réponds que les lois ont été étudiées et sont adaptées... Oui on voudrait parfois ce faire justice soi meme mais ca serait trop facile...
avatar
Claudia
Lez à l'aise
Lez à l'aise

Nombre de messages : 159
Localisation : Tarn
Loisirs : Ma guitare et ma plume
Date d'inscription : 14/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'inceste et la prescription

Message par Taz91 le Dim 22 Juin 2008, 11:35

Se faire justice soi-même... C'est un bon sujet de débat ça...

Concernant la prescription, je ne sais pas trop quoi dire. Je crois que ça ne devrait pas exister pour des crimes si grave parce qu'à partir du moment où il y a prescription c'est comme si on légitimait des actes odieux et condamnables. La reconstruction pour la victime doit être encore plus difficile j'imagine...
avatar
Taz91
Ne lez'ine pas avec les mots !
Ne lez'ine pas avec les mots !

Nombre de messages : 12104
Age : 33
Localisation : 92
Date d'inscription : 05/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'inceste et la prescription

Message par Claudia le Lun 23 Juin 2008, 12:57

La prescription malheureusement a été mise en place pour permettre à la justice de se laver les mains de toute responsabilité au bout de 20 ans. Cela permet également de ne pas engorger les tribunaux. Les victimes quant à elle n'ont plus qu'à rester victime. Paradoxe de la justice !!! Alors oui, quelle reconstruction pour la victime qui se retrouve à nouveau victime de la justice, justice qui l'a condamne à nouveau au silence !!! C'est abérrant, je dirai même, c'est dégueu mais c'est ainsi que sont nos lois françaises...
avatar
Claudia
Lez à l'aise
Lez à l'aise

Nombre de messages : 159
Localisation : Tarn
Loisirs : Ma guitare et ma plume
Date d'inscription : 14/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'inceste et la prescription

Message par Xenia le Lun 23 Juin 2008, 17:51

Je dois bien avouer qu'à mon avis la prescription est une belle c pour certains crimes dans la mesure ou la plupart des victimes ne se remettent jamais vraiment des violences qu'ils/elles ont subi et que la seule chose qui pourrait les aider serait de savoir qu'ils peuvent punir leur bourreau. Mais à mon avis une des raisons de cette loi est peut-être que prouver des faits plus de 20 ans après ne serait pas une mince affaire (à part pour la madame de Cold Case).
Après si je puis me permettre, certaines victimes se condamnent elles-mêmes au silence et d'autres ne pourraient de toutes façons pas saisir la justice si la personne qui les a agressé est déjà décédée.
La justice n'est surement pas parfaite, loin de là, mais il ne tient qu'à nous de faire en sorte qu'elle change et évolue.
avatar
Xenia
Ne lez'ine pas avec les mots !
Ne lez'ine pas avec les mots !

Nombre de messages : 10281
Date d'inscription : 07/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'inceste et la prescription

Message par Claudia le Mar 24 Juin 2008, 13:44

Je suis d'accord Xenia "d'autres ne pourraient de toutes façons pas saisir la justice si la personne qui les a agressé est déjà décédée", un peu moins sur "certaines victimes se condamnent elles-mêmes au silence" car la plupart du temps, si ce n'est la justice, c'est la famille elle-même. Les victimes sont confrontées à devoir porter le poids de la responsaiblité du chaos familial si elles parlent. Etre victime d'abus, c'est déjà lourd, devoir en plus porter la responsabilité du chaos et devenir le vilain petit canard, c'est atroce. La plupart des victimes souffrent de désordres affectifs plus ou moins graves. Il peut être vital parfois de se détacher du lien familial pour ne plus justement à devoir porter le poids du silence mais faire le choix de quitter sa famille est un choix qui peut s'avérer impossible tant le lien familial est parfois fort... Mais bon, débattre de tout ceci serait si long...
Quant au fait de "mais il ne tient qu'à nous de faire en sorte qu'elle change et évolue", il faut y croire meme si cela paraît totalement utopique. La justice prend énormément de mesures pour les abuseurs mais aucune pour les victimes. Pour preuve, les abuseurs bénéficient de soin gratuitement, de prises en charge et autres mesures, les victimes quant à elles, ont tout à faire, prendre à leur charge les soins psychologiques, prendre à leur charge d'apporter les preuves, prendre à leur charge le poids du secret... La justice me parait parfois totalement injuste à mon humble avis...
avatar
Claudia
Lez à l'aise
Lez à l'aise

Nombre de messages : 159
Localisation : Tarn
Loisirs : Ma guitare et ma plume
Date d'inscription : 14/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'inceste et la prescription

Message par bidou le Mer 09 Juil 2008, 17:25

La prescription peut avoir lieu d'étre dans certains cas, quand on parle de vol par exemple, un adolescent qui a fait un hold up sans bléssés ne devrait pas payer son crime 30 ans plus tard, alors qu'il est devenu bon pére de famille, et qu'il est à milles lieus d'étre la même personne qu'il était au moment du hold up.

Quand on parle de viol c'est autre chose, ce n'est pas seulement une question de victime. Un violeur est un violeur, il restera violeur toute sa vie s'il n'est pas soigné. C'est quelque chose que la justice francaise(et du monde entier) n'a pas compris. Le viol est le crime le plus grave qui soit, plus encore que le meurtre; Je m'explique: un homme peut en tuer un autre pour tout un tas de raisons, ce n'est jamais excusable, c'est atroce et personne ne devrait avoir le droit d'oter la vie, nous sommes bien d'accord. Mais le viol c'est autre chose, le viol, c'est l'irrespect à l'état pure, ou la folie dure, un violeur est soit ultra violent soit complétement malade. La plupart des violeurs ont conscience de la gravités de leur acte. Rare sont les hommes qui ne peuvent pas s'empecher de tuer, c'est souvent sur le coup de la colére, on ne tue qu'une fois (je ne compte pas bien sur les psycopathe et les tueurs en séries), alors qu'on ne viole jamais qu'une fois.

Le simple fait de mettre un violeur en prison pour quelques années est une abération. La prison ne lui fera pas comprendre qu'il a fait quelque chose de mal, on ne peut pas "punir" un violeur comme un puni un enfant d'avoir casser un vase. La seule chose que le violeur aura appris de son séjour en prison c'est qu'il devra étre plus prudent, en assassinant ses victimes par exemple, plutot que de risquer de les laisser en vie pour qu'elle puisse l'identifier (exemple dutrou, et les petites filles enfermées dans la cave, il avait déja fait quelque années de prisons pour viol).
Le viol est un crime gravissime parce qu'il est pathologique, parce que c'est un crime pervers.
Le prescription dans un cas comme celui là... c'est une abération. C'est une honte. C'est ne pas comprendre, et ne pas chercher à comprendre les raisons du viol. C'est tout le systéme qui est à repenser, on ne devrait pas "punir" un criminel, on devrait l'éloigner de la population, pour l'empécher de nuire. C'est le principe de punition qui est absurde, parce que dans ce systéme il ne s'agit pas de protéger la population, mais de punir une "bétise", sans explication, sans compréhension, et sans soins médicaux.
Parce qu'un violeur est avant tout une victime, et que je pense que ça se soigne, il serait peut étre temps de prendre les bonnes mesures, histoire de pas laisser sortir des malades dont on sais trés bien qu'ils recidivrons à la premiére occasion.

bidou
Lez à l'aise
Lez à l'aise

Nombre de messages : 108
Age : 29
Localisation : paris
Date d'inscription : 03/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'inceste et la prescription

Message par Taz91 le Mer 09 Juil 2008, 21:43

Je te trouve bien catégorique, Bidou. Sur quelles statistiques t'appuie-tu pour dire qu'un violeur va nécessairement récidiver ? Bien que l'acte soit effectivement ignoble, de là à dire d'un violeur qu'il faut "l'éloigner de la population pour éviter de nuire" c'est assez extrême à mon sens et je pense qu'il faut avant tout aider et soigner ces personnes, non pas les stigmatiser. Il ne faut pas faire l'amalgame entre la violence de l'acte en lui-même que l'on ne peut que condamner et les troubles psychologiques dont souffrent les violeurs. D'ailleurs tu dis à juste titre que la plupart des violeurs "ont conscience de la gravités de leur acte", c'est peut-être le cas, pour autant ils ont aussi cette incapacité à se contrôler. Loin de moi l'idée de défendre des personnes dont les actes me dégoutent profondément mais je pense qu'il ne faut pas non plus tomber dans les extrêmes.


Dernière édition par Taz91 le Mer 09 Juil 2008, 23:22, édité 1 fois
avatar
Taz91
Ne lez'ine pas avec les mots !
Ne lez'ine pas avec les mots !

Nombre de messages : 12104
Age : 33
Localisation : 92
Date d'inscription : 05/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'inceste et la prescription

Message par cleis le Mer 09 Juil 2008, 23:20

Il y aurait beaucoup de choses à dire sur ce qui précéde et surtout beaucoup d'idées toutes faites à rectifier, mais je ne suis pas là pour cela.
Toutefois il y a une vérité essentielle et évidente c'est que la justice , française en particulier, est totalement inadaptée au monde actuel et qu'elle est comme la plupart de nos institutions complétement dépassée, surtout effectivement dans ce l'on nomme pudiquement les agressions sexuelles car elle est confiée à des magistrats et avocats totalement inexpérimentés et complétement ignorants de la moindre notion de psychologie et que les experts psychiatres sont de tristes incapables.
avatar
cleis
Ne se Lez pas faire
Ne se Lez pas faire

Nombre de messages : 1076
Localisation : sans domicile fixe
Date d'inscription : 02/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'inceste et la prescription

Message par Claudia le Jeu 10 Juil 2008, 12:31

Je suis d'accord sur plusieurs choses, la première, comme le dis Cleis, c'est que "la justice , française en particulier, est totalement inadaptée au monde actuel". Je suis également d'accord sur le fait que "car elle est confiée à des magistrats et avocats totalement inexpérimentés et complétement ignorants de la moindre notion de psychologie", cela est vrai malheureusement dans la plupart des cas. A vrai dire, il n'existe aucune formation professionnelle en matière d'abus sexuel et d'inceste pour comprendre les conséquences sur les victimes.
Et je suis tout à fait d'accord également avec Bidou quant elle dit :"Un violeur est un violeur, il restera violeur toute sa vie". Soigné ou pas, dans sa tête, il reste un violeur. Il existe des centres d'études dans certains pays sur les agresseurs sexuels et il a été démontré qu'un pédophile reste pédophile toute sa vie, c'est quelque chose qui reste en lui à jamais. La seule différence est dans les soins qui lui sont apportés ou tout au moins les médocs qu'on lui donne, pouvant l'empecher de passer à l'acte. Un violeur libre reste un potentiel dangereux pour la population. Sincèremment, je me suis plusieurs fois demander ce qu'on peut faire d'eux. On voit tellement de cas de récidivistes que cela fait peur d'imaginer que forcément un jour, ils finiront par sortir de taule et pourront reprendre leur activité... C'est à vomir...
avatar
Claudia
Lez à l'aise
Lez à l'aise

Nombre de messages : 159
Localisation : Tarn
Loisirs : Ma guitare et ma plume
Date d'inscription : 14/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'inceste et la prescription

Message par bidou le Jeu 10 Juil 2008, 17:47

Taz91 a écrit:Je te trouve bien catégorique, Bidou. Sur quelles statistiques t'appuie-tu pour dire qu'un violeur va nécessairement récidiver ? Bien que l'acte soit effectivement ignoble, de là à dire d'un violeur qu'il faut "l'éloigner de la population pour éviter de nuire" c'est assez extrême à mon sens et je pense qu'il faut avant tout aider et soigner ces personnes, non pas les stigmatiser. Il ne faut pas faire l'amalgame entre la violence de l'acte en lui-même que l'on ne peut que condamner et les troubles psychologiques dont souffrent les violeurs. D'ailleurs tu dis à juste titre que la plupart des violeurs "ont conscience de la gravités de leur acte", c'est peut-être le cas, pour autant ils ont aussi cette incapacité à se contrôler. Loin de moi l'idée de défendre des personnes dont les actes me dégoutent profondément mais je pense qu'il ne faut pas non plus tomber dans les extrêmes.

Tu dis que les violeurs on besoin de soins médicaux? c'est exactement ce que je dis.
Quand je dis qu'il faut les "empecher de nuire", ca vaut pour tout les crimes pervers du à un trouble psycologique, ça veut juste dire que punir ne sert à rien, ça n'avance à rien.
Je ne me base sur aucunes statistiques, je me base sur ma propre expérience, sur ce que je sais. Mon raisonnement est surement loin d'étre exacte, je suis encore jeune, mais j'ai surement bien plus reflechie sur la question du viol et des violeurs que la plupart des hommes de lois qui s'occupent de ce genre d'affaires.
La plupart des violeurs on conscience de la gravité de leur acte, c'est justement ce qui ne fait pas d'eux des monstres, c'est justement ne pas tomber dans les extremes, puisque c'est dire qu'ils sont malades, qu'ils sont avant tout des victimes et qu'il ne faut traiter leur cas en connaissance de cause.
Je cherche plus à comprendre les violeurs qu'à les stugmatiser.
Mais je suis d'accord avec toi Taz, je ne devrais pas étre si catégorique, aprés tout je suis bien loin d'avoir tout compris, et je ne voulais pas paraitre prétentieuse.

bidou
Lez à l'aise
Lez à l'aise

Nombre de messages : 108
Age : 29
Localisation : paris
Date d'inscription : 03/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'inceste et la prescription

Message par Invité le Jeu 10 Juil 2008, 17:55

Difficile de savoir "raison" garder en la matière et de ne pas réagir avec passion, personnellement j'avoue avoir la faiblesse de ne pouvoir penser autrement qu'une "castration chimique (pour le moins)"... Mais le sujet n'est pas là... Rolling Eyes

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'inceste et la prescription

Message par bidou le Jeu 10 Juil 2008, 18:09

cleis a écrit:Il y aurait beaucoup de choses à dire sur ce qui précéde et surtout beaucoup d'idées toutes faites à rectifier, mais je ne suis pas là pour cela.
Toutefois il y a une vérité essentielle et évidente c'est que la justice , française en particulier, est totalement inadaptée au monde actuel et qu'elle est comme la plupart de nos institutions complétement dépassée, surtout effectivement dans ce l'on nomme pudiquement les agressions sexuelles car elle est confiée à des magistrats et avocats totalement inexpérimentés et complétement ignorants de la moindre notion de psychologie et que les experts psychiatres sont de tristes incapables.

Tu dis toujours que tu n'es pas là pour ça et j'ai du mal à saisir. Si tu penses avoir quelque chose à m'apprendre je serais ravi de t'écouter. C'est un débat aprés tout. flower

bidou
Lez à l'aise
Lez à l'aise

Nombre de messages : 108
Age : 29
Localisation : paris
Date d'inscription : 03/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'inceste et la prescription

Message par cleis le Jeu 10 Juil 2008, 23:04

Effectivement je ne suis pas là pour donner des leçons, je pense que ce n'est ni l'endroit, ni la raison d'être de ce forum.
Et ce surtout lorsqu'il s'agit de sujets de sociétés graves qui méritent mieux que de simples propos du "café du commerce" dans lesquels on ne peut, moi y compris, que survoler la question sans aller au fond.
Si je suis prudente c'est que je sais, par expérience, que des propos d'apparence anodine peuvent avoir de lourdes conséquences sur des gens non avertis.
On entend déjà assez de conneries à la télé et dans la presse je ne souhaite pas en rajouter.
Je n'ai rien à t'apprendre, chère Bidou, sinon peut-être, que la connaissance s'aquiére par l'étude et le travail.
avatar
cleis
Ne se Lez pas faire
Ne se Lez pas faire

Nombre de messages : 1076
Localisation : sans domicile fixe
Date d'inscription : 02/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'inceste et la prescription

Message par no_trust le Lun 15 Sep 2008, 00:37

au moins l'avantage en ce qui concerne mon pays c'est que les violeurs sont condamnés a perpetuité et meme a la peine de mort quelques fois .pas de risque de recidive
avatar
no_trust
Lez à l'aise
Lez à l'aise

Nombre de messages : 133
Age : 29
Emploi : etudiante
Date d'inscription : 08/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'inceste et la prescription

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum