musique (compression) numérique et piratage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

musique (compression) numérique et piratage

Message par Poet le Mar 05 Mai 2009, 16:33

(J'ai redéplacé plutôt ce sujet dans la case à débattre Wink )

Avec Hadopi, c'est toute une série de sujets de reflexion qui a donné lieu à des papiers très intéressants qui nous apportent tous les éclairages pour se faire une opinion objective sur la question de l'acquisition de produits culturels, de la création et de la rémunération des artistes qui nous font vibrer et mettent de la couleur sur nos coups de blues et idées noires dans un monde traversé par les crises que l'on sait et bien terni...
Si j'ouvre ce sujet c'est parce que je suis une passionnée de musiques depuis toujours, grande consommatrice également mais je suis de la génération du vinyl et de la K7. Beaucoup d'échanges alors par correspondance et des commandes sur des catalogues papier à l'époque où l'on devait se fier à la présentation des critiques musicaux et où il n'y avait pas encore internet pour se faire une preview des morceaux et des albums. Après c'était la surprise quand on déballait fébrilement le paquet postal et qu'on découvrait la jaquette et ce qu'il y avait à l'intérieur ; la qualité des morceaux autoproduits souvent (fin des années 80) sur un "quatre pistes" frustrait parfois par un son plutôt crade, c'est vrai, il faut en convenir. Il y avait bien du buziness avec des copies de copies au son encore plus pourrave avec des personnes qui n'avaient, en outre, aucun scrupule à faire payer leurs k7s mais rien avoir avec ce qui se passe désormais avec les échanges de fichiers numériques via l'internet et surtout pas de quoi mettre en péril la création ; c'était surtout un réseau parallèle et underground afin de faire connaître et circuler de la musique.

J'ai donc vécu le passage du vinyl au CD ; c'est sûr que pour animer des sessions radio ou des soirées, ça évitait le disque qui saute ou rayé, les craquements, les bandes cassettes qui s'entortillaient et rendaient l'âme dans le lecteur mais pour le scratch et les mix, c'était plus tout à fait ça.
J'ai conservé ma collection de galettes vinyl et ma platine-disque. Depuis – comme tout le monde il faut dire – je suis passée au format compressé du mp3 pour mes échanges à distance dans le monde moderne mais (ça renvoie à un des papiers que je vous fais passer), cette compression ne me satisfait pas tant et au final pour ce qui est de ce que je possède déjà en vinyl, je préfère réécouter ces morceaux chez moi avec ma bonne vieille platine de chaine hi-fi... Quelques rayures et craquements sont comme les veinures dans le bois : ça renvoie à un vécu, à des souvenirs. Le format compressé est lui, impersonnel et bouche les oreilles plutôt qu'il ne les ouvre et les éveille...

Sur ce, je vous laisse méditer sur tout ce qui suit :

http://www.telerama.fr/musique/le-coup-de-gueule-des-labels-independants-francais,42300.php

http://www.telerama.fr/musique/quels-lendemains-pour-les-musiciens,41986.php

http://www.telerama.fr/techno/didier-mathus-l-issue-du-vote-sur-la-loi-hadopi-ne-fait-pas-de-doute,42260.php

http://www.telerama.fr/tag/tous-pirates/

http://www.telerama.fr/techno/non-roxanne-la-musique-n-a-jamais-ete-aussi-peu-chere,41437.php

En tous cas, pour être bien placée pour en parler (de la conso de musique sur Internet), ce que j'expérimente tous les jours c'est cette sensation de se retrouver dans la caverne d'Ali Baba où il n'y a qu'à se servir et où on ne sait plus où donner de la tête .
Cette surabondance et profusion fait que ça rend encore plus boulimique et qu'on est souvent sujet à l'indigestion. Le problème aussi, tant il y a de nouveaux artistes qui émergent tous les mois sur le net, c'est que dans la même logique et mouvance des star ac et autres graines de star, ça devient de la musique jetable comme ces papiers dans lesquels on se mouche et pis qu'on jette (dans une poubelle fermée, est-il recommandé à cause de la grippe Mr.Red ), des buzzs que l'on oublie très vite comme l'éclair.
Aujourd'hui, tu peux tout écouter en direct live en provenance de quasi toute la surface du globe. Avant le travail d'artistes hors des pays frontaliers pour nous (disons en dehors de l'allemagne, GB, Benelux, Espagne et Italie) nous parvenait avec des années de retard ; ce qui n'a rien en soi de quelque chose de positif – c'est pas ce que je veux dire :scratch: –, mais ça donnait encore à notre discothèque des dimensions humaines raisonnables qui faisaient que – en ce qui me concerne – je maîtrisais ce que je possédais. Je connaissais mes classiques, la compo des groupes et leurs morceaux étaient gravés non pas sur du CD, mais dans des recoins de ma mémoire pour ressurgir à l'ouverture de ma boîte de Pandore. Aujourd'hui, je fais beaucoup d'amnésie quand il s'agit d'identifier pas mal de morceaux de musique numérisée que je sais avoir en archives. Confused
Je dois quand même dire que je mets des limites à ne pas trop communiquer des morceaux à télécharger qui ne sont pas déjà disponibles au piratage pour ne pas en rajouter davantage dans la mise à mal des artistes des labels indépendants. Je respecte trop ce qu'ils continuent de promouvoir contre vents et marées de l'industrie lourde des grosse majors et des providers de la toile.
Pour ce qui est des videos et des films, à part des séries et des films trop confidentiels qu'on a du mal à voir en salle ou qu'il faut un temps fou avant de les trouver en DVD dans le commerce, je n'ai pas (encore) pris ce réflexe d'aller les chercher illico pour les télécharger gratuitement. Aller au ciné ou attendre un peu de voir des films au gré des diffusions à la TV, ça fait encore partie de mes petits rituels qui font que mon envie dépend d'autre chose que d'une satistaction trop rapide grâce au self-service immédiat sur le Net.
avatar
Poet
DJ LittéRieuse

Nombre de messages : 913
Localisation : Sous les toits de la Normandie
Loisirs : dé-lire, boite à musique; étoiles et toiles, chemins de traverses
Date d'inscription : 31/05/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: musique (compression) numérique et piratage

Message par Invitée le Mar 05 Mai 2009, 19:24

Merci Sipoet, ça donne à réfléchir. En effet, les gens consomment la musique qu'ils aiment sans pour autant respecter l'artiste qui l'a crée. Si nous voulons que la musique continue, il faut aussi repenser cette manière bien étrange d'aller prendre de l'art sans permettre à cet art de vivre. Mais il est vrai que cette nouvelle technologie améliore le son mais pas l'ouïe musicale forcément.
Il fallait que les prix baissent mais là il y a un véritable danger et une tyrannie inverse.

Invitée
Ne lez'ine pas avec les mots !
Ne lez'ine pas avec les mots !

Nombre de messages : 8040
Date d'inscription : 31/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: musique (compression) numérique et piratage

Message par eliesheva le Mar 05 Mai 2009, 21:18

Je vais faire ma djeun's de service (pourtant petite, j'avais des mange-disques) et pour répondre au post intéressant de Sipoet.
Il y a, évidemment, une seule loi à respecter : le droit d'auteur (CPI).
Après, je ne suis pas d'accord avec l'idée du self service qui serait, selon ce que j'ai bien compris du post, une exclusivité d'Internet. Effectivement, Internet regorge d'informations mais quand on aime la musique, on peut se goinfrer de qualité via cette merveilleuse technologie qu'est le mp3 sans faire du tors à l'artiste. Pensez un peu à l'invention prodigieuse des lecteurs mp3 donc du format lui-même (bons sons, stockage....) ! On peut passer des heures à écouter sans emmener des tonnes de CD et de piles dans le train (ou ailleurs) ! Individualiste certes mais agréable...
Revenons au sujet du téléchargement. Ce qui me gène le plus, c'est que cette loi n'est qu'un lobby. Elle empêche, à mon avis, aux vrais jeunes talents de percés et ne tient pas compte des nouvelles pratiques. Je m'explique avant de me faire lyncher (lol). La loi contre le téléchargement reste une loi pour remplir les caisses des majors. Un artiste ne fait pas son chiffre d'affaire sur les CD vendus... Mais vit plutôt des concerts et autres. Il faut plutôt parler des majors et de leur marge sur les ventes. C'est vrai qu'ils prennent des risques pour promouvoir certains artistes mais bon...
Tu as raison de pointer aussi le problème de la surproduction de tous ces gens qui rêvent d'être stars ! Il est évident que plus il y a de cds à vendre et plus les parts de gâteaux (les sous quoi) seront restreintes. C'est ce que l'on nomme la concurrence. Pour finir, les artistes, qui ne font pas de la daube, ne sont certes pas milliardaires mais perdurent. Et c'est en cela qu'on reconnaît un vrai musicien. Internet favorise également l'auto production et l'auto promotion de certains labels indépendants... La baisse des prix de CDs ne changera en rien les nouvelles habitudes des internautes. Il y a les CD et le mp3 et je pense que les artistes peuvent aussi gagner sur la vente des titres en ligne (mais là aussi, les plus grands marchands de titres mp3 sont des grosses majors). A titre de perso, en découvrant de bons titres via Internet, on achète aussi les CDs, on va au concert et on devient aussi fan qu'avant. Et on connaît toujours ses classiques ! Mr. Green
avatar
eliesheva
Ne se Lez pas faire
Ne se Lez pas faire

Nombre de messages : 1170
Age : 33
Date d'inscription : 23/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: musique (compression) numérique et piratage

Message par Poet le Mar 05 Mai 2009, 22:30

Les reflexions des artistes et des labels indépendants sur le sujet m'ont paru matière à reflexion pesant le pour et le contre de l'internet et du numérique.

Je cite
Oxmo Puccino : « Pour les musiciens, Internet, c'est un eldorado. Il y a des voleurs, mais aussi des trésors. Personnellement, je suis connecté en permanence et la discussion sur le téléchargement me semble déjà dépassée. Dès qu'on allume un ordinateur, c'est déjà comme si on téléchargeait. La musique est partout en accès libre Et, quand on cherche, on fait d'incroyables découvertes. Dans le rap, tout ce qui mettait des mois à nous arriver des Etats-Unis est aujourd'hui disponible en un clic. Et les sites de partage ont remis en circulation un pan immense de la création discographique qui ne figurait plus dans aucun catalogue depuis longtemps, parce que ça n'était pas rentable. Sans quelques passionnés disséminés aux quatre coins de la planète, je n'aurais pas découvert Celia Cruz, le funk éthiopien, Boby Lapointe ou certains enregistrements de Sarah Vaughan. »

Le son s'appauvrit-il ?

Dominique A : « J'écoute de la musique sur mon ordinateur pour m'informer, mais je n'ai pas de baladeur. Le MP3 est un format de compression qui ne me convient pas. Loin de là. On ne s'en rend pas forcément compte, mais notre capacité de perception de la musique est en train de changer. Les oreilles s'habituent à cette altération et des études ont montré que, pour les jeunes auditeurs, le spectre se réduit. Ils entendent moins les fréquences les plus hautes ou les plus basses. Les fréquences écrasées, la perte de dynamique, c'est un problème. Surtout pour les musiques acoustiques ou orchestrales, qui ont besoin d'espace pour respirer. »

“L'iPod impose une technologie tyrannique,
la musique est homogénéisée” (Camille)


Camille : « Plus je chante, plus je deviens musicienne et plus je me rapproche de la matière sonore et de ses infinies richesses. Or l'iPod et les baladeurs numériques imposent une technologie tyrannique, la musique est homogénéisée, comme passée par un filtre. Il y a encore beaucoup de progrès à faire du côté de l'offre numérique. Améliorer le son, inventer des objets et des formes que l'on pourra aimer et sacraliser. »

Oxmo Puccino : « Récemment, j'ai passé une journée à écouter des vinyles chez un ami et je me suis aperçu que j'avais perdu l'habitude de bien entendre la musique. Avec la compression, on perd le relief, le mouvement, les nuances sur lesquelles les artistes ont travaillé pendant des semaines. On perd l'oreille, on est un peu handicapé. »

La politique de fuite en avant des majors a très largement contribué à la dévalorisation de la musique.
Par un discours inique contre le public, désigné comme voleur potentiel avant d'être amateur de musique, les majors ont radicalisé le phénomène, en développant en même temps une politique de prix cassé qui cherche à condamner le physique (moins rentable pour eux que le numérique). Après avoir bradé leur catalogue dans des offres parfois aberrantes (accès à l'ensemble d'un catalogue à volonté pour le détenteur de telle carte bancaire par exemple), les majors adoubent des sites de streaming tel Deezer.
Suite de l'article http://www.telerama.fr/musique/le-coup-de-gueule-des-labels-independants-francais,42300.php
avatar
Poet
DJ LittéRieuse

Nombre de messages : 913
Localisation : Sous les toits de la Normandie
Loisirs : dé-lire, boite à musique; étoiles et toiles, chemins de traverses
Date d'inscription : 31/05/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: musique (compression) numérique et piratage

Message par Poet le Mer 06 Mai 2009, 10:42

Je dévie un peu de mon sujet mais en parlant de dévalorisation de la musique et des artistes, je vous livre ce billet d'humeur envoyée par Laurence Pierre (France Inter, émission "Alternatives") au lendemain de son direct au Printemps de Bourges dans le cadre de la soirée Rock'n'Beat Party (de 20h à 5h du mat') :

De retour donc avec cette litanie obsédante de petits et gros tracas qui, empilés les uns sur les autres , font de cette édition 2009 un rendez-vous bien mémorable, on en rit encore trés jaune ...

Magnifique cerise sur un gateau en péril, cette panne de "matériel" au Palais d'Auron, pas imputable au duo présent sur scène*, mais plutôt au dilettantisme autochtone ambient.

Désillusion dans le regard des artistes bookés sur cette Rock'n Beat Party, ce beau concept pourtant prévu comme une célébration !

Miss Kittin & The Hacker privés de console façade, Yuksek à l'abandon devant sa loge hermétiquement vérouillée, The Hacker hagard et incompris, De Crécy rapatrié indoor malgré lui, des concerts formatés au minimum, des shows retardés jusqu'à plus-soif, et Birdy Nam Nam en panne de platines devant 6000 festivaliers... au petit matin on frôle l'émeute.

Le Printemps de Bourges va sûrement battre son record d'affluence cette année, battre aussi son record d'incivilité, record de street marketing pour "We love Demis", record de météo glaciale et pluviomètre débordant, record de gros bugs en tous genres, record de tristesse tout compte fait.

Le Printemps joue avec le feu, joue au business donnant-donnant avec les artistes (image de marque contre accueil et conditions aléatoires) : s'y produire était un must jusqu'à maintenant, un privilège qui n'a plus lieu d'être aujourd'hui.

* Miss Kittin & The Hacker en rade en plein milieu de leur septième titre sur scène

Plutôt amère la Lolo, mais je la comprends (j'écoutais le direct à la radio, samedi 25 avril Confused ).
avatar
Poet
DJ LittéRieuse

Nombre de messages : 913
Localisation : Sous les toits de la Normandie
Loisirs : dé-lire, boite à musique; étoiles et toiles, chemins de traverses
Date d'inscription : 31/05/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: musique (compression) numérique et piratage

Message par Présence-Incongrue le Mer 06 Mai 2009, 10:48

réaction au post d'origine :

juste mon grain de sel :
"passer des heures à écouter de la musique grâce au mp3 "
je vois ça tous les jours, ça me paraît être plus de la consommation, voire de la surconsommation que de l'écoute.

personnellement, bien que musicienne, je n'ai jamais pu écouter de la musique pendant des heures d'affilée
bon, c'est sans doute mon côté vieux tromblon

Présence-Incongrue
Ne se Lez pas faire
Ne se Lez pas faire

Nombre de messages : 1925
Localisation : le dept le + ensoleillé de france métropolitaine
Emploi : oui
Loisirs : oui
Date d'inscription : 25/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: musique (compression) numérique et piratage

Message par Poet le Mer 06 Mai 2009, 14:09

Non, non, justement c'est intéressant d'avoir les sons de cloche (Mr.Red ) des musiciens ; en tous cas de ceux qui font de la musique ou écrivent des chansons et qui tentent d'en vivre un peu (le zeste avec l'amour et l'eau fraiche Wink )... La musique est omniprésente et très envahissante partout dans les supermarchés et lieux de conso, en général. C'est de l'environnement sonore qui finit par être très polluant pour les oreilles et auquel on finit par ne plus guère apporter d'attention ou bien elle nous insupporte carrément. En tous cas ça n'inspire pas l'écoute concentrée et inspirée. On l'entend mais entendre et écouter, c'est pas la même chose.

Maintenant pour ce qui concerne le repli prolongé dans ses écouteurs (earphones, si vous préférez Razz ), là ben je pense que c'est un autre débat ; plus introspectif et sociologique sur lequel je me garde d'avoir mon opinion trop tranchée. Perso, je n'ai pas à me farcir les transports en commun tous les jours qui sont propices à l'envie de s'extraire de cet environnement en allumant son mobile multimedia.
Il est extrêmement rare que je me promène avec mon portable allumé pour jouer mes mp3s. En voiture, pour rompre la monotonie sur des trajets au-delà de la demi-heure, je me branche sur une station de radio ou j'écoute de la musique que j'ai sélectionnée et non pas subie.
avatar
Poet
DJ LittéRieuse

Nombre de messages : 913
Localisation : Sous les toits de la Normandie
Loisirs : dé-lire, boite à musique; étoiles et toiles, chemins de traverses
Date d'inscription : 31/05/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: musique (compression) numérique et piratage

Message par wolfgirl le Sam 16 Mai 2009, 22:29

Mon frère a 18 ans. Il n'a pas connu les vinyles et grand fan de musique a toujours joué avec les cd et le lecteur (looool). Comme tous les jeunes, il a son mp3 (première génération, à pile, 500mb).
Seulement voilà, hier, plutôt que de m'enfermer dans ma chambre comme à mon habitude, je passe une tête dans la sienne pour savoir ce qu'il fabriquotte. Quel ne fut pas mon étonnement lorsque je l'ai vu assis en scribe, le nez plongé dans la caisse de vieux 33t de nos parents!
Et moi de m'asseoir à ses côtés et de faire comme lui... Il a sorti les Beatles et j'ai branché le tourne-disque.
On a ri comme des malades à écouter et chanter sur ces vinyles.
Désormais, il revendique l'appareil et les disques comme son héritage.

Ou bien mon frère n'est pas un jeune "normal", à faire le contraire des autres, ou bien il est extraordinaire à ne pas se fondre dans le moule...
avatar
wolfgirl
Ne se Lez pas faire
Ne se Lez pas faire

Nombre de messages : 4857
Age : 34
Localisation : belgique
Emploi : étudiante
Loisirs : j'en ai trop
Date d'inscription : 16/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: musique (compression) numérique et piratage

Message par ~ Lily Dreams ~ le Dim 17 Mai 2009, 01:07

D'un côté, internet est une caverne d'Ali Baba, comme tu le dis si bien, Poet, et certains se servent, se servent, gratuitement.

Cependant, pour les personnes qui veulent s'informer par rapport à un artiste dont elles ont entendu parler, Internet est un média super ! Ca m'est déjà arrivé plusieurs fois de d'abord télécharger les chansons d'un artiste (peer to peer, je l'avoue) mais ensuite d'acheter le CD. Ou réussir à avoir en mp3 des chansons dont les CD ne se trouvent plus à la vente (artiste qui a du mal à être connue et n'a pas réédité son CD). Il m'est même arrivé d'échanger quelques mails avec l'artiste en question (mais on ne parlait pas encore de ces histoires de téléchargements au moment où on causait donc je n'ai pas son avis sur la question).

Et via la toile, sur MySpace par exemple, on trouve des artistes qui cherchent à se faire connaître. Je sais que d'ici quelques jours (le 25 mai), un CD d'un groupe lez (Anatomie Bousculaire) va sortir bin je vais l'acheter, parce que d'après ce que j'ai pu écouter sur leur site, j'adore leurs chansons et j'ai envie que ça marche pour elles.

Le problème n'est pas le téléchargement en soi, mais la mentalité de chaque personne : télécharger pour ne pas payer ou télécharger pour découvrir et acheter ensuite... Wink


P.S. : et si on télécharge et qu'au final, les mp3 finissent dans la corbeille parce qu'on n'aime pas du tout, au moins on n'a pas mis 20 € en l'air comme si on avait acheté le CD... Mr. Green
avatar
~ Lily Dreams ~
Ne se Lez pas faire
Ne se Lez pas faire

Nombre de messages : 1238
Localisation : Auprès de Luna
Emploi : ça dépend
Loisirs : piano, chez moi ou en live :-D
Date d'inscription : 30/06/2008

http://ca-c-est-dit.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: musique (compression) numérique et piratage

Message par Poet le Dim 17 Mai 2009, 18:32

Je ne connaissais pas du tout Anatomie bousculaire, Lily. C'est du vrai courant alternatif qui change des ambiances lounge ou house
avatar
Poet
DJ LittéRieuse

Nombre de messages : 913
Localisation : Sous les toits de la Normandie
Loisirs : dé-lire, boite à musique; étoiles et toiles, chemins de traverses
Date d'inscription : 31/05/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: musique (compression) numérique et piratage

Message par ~ Lily Dreams ~ le Dim 17 Mai 2009, 18:37

Yes, moi j'adore vraiment leur style... Sur le MySpace, on peut voir le clip des P'tits Poissons, j'aime bien, ça bouge ! Et elles vont faire des concerts par la suite... Smile


Tiens, ce qui m'est revenu, aussi, par rapport aux histoires de téléchargements de mp3...

Dans les années 80-90, alors qu'internet n'était pas là, qu'est-ce qu'on nous reprochait ? De copier les cassettes audios ou CD sur cassettes... pareil pour les copies de cassettes vidéos... !

Combien ont fait comme moi se sont fait une compilation de leurs chansons préférées du moment sur cassette, en les enregistrant lorsqu'elles passaient à la radio ?

Combien de fans ont enregistré des clips de leur artiste préféré lorsqu'ils passaient à la télé, ainsi que les émissions ? (sans parler des copies de CD et cassettes... de CD pirates d'enregistrement de concerts qu'on se refilait avant que le CD officiel du concert sorte... ).

Là déjà, les maisons de disques râlaient, alors bon... C'est déjà à ce moment-là qu'ils auraient dû commencé à se poser des questions... Wink
avatar
~ Lily Dreams ~
Ne se Lez pas faire
Ne se Lez pas faire

Nombre de messages : 1238
Localisation : Auprès de Luna
Emploi : ça dépend
Loisirs : piano, chez moi ou en live :-D
Date d'inscription : 30/06/2008

http://ca-c-est-dit.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: musique (compression) numérique et piratage

Message par Topaze le Dim 17 Mai 2009, 19:07

Vu Anatomie Bousculaire en concert à La Flèche d'Or en 2007. Grands moments. Mais ce n'est pas le propos. Wink
avatar
Topaze
Ne se Lez pas faire
Ne se Lez pas faire

Nombre de messages : 3215
Localisation : Capitale ou pas, telle est la question, à 1H près
Emploi : Faire des traits
Loisirs : Travailler des courbes
Date d'inscription : 09/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: musique (compression) numérique et piratage

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum