Sagesse de l'amour...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sagesse de l'amour...

Message par Invité le Mer 05 Aoû 2009, 12:30

Je vous livre un dossier abordé dans le dernier numéro du Nouvel Obs (N°2334 du 30 juillet au 5 août) que j'ai parcouru ce matin : "Les Philosophies de l'Amour" (que je vous recommande, il n'est pas trop tard), dont l'édito que voici s'intitule "Sagesse de l'amour" :
Relire ou lire les philosophes, c'est le meilleur antidote à la dictature de l'air du temps. Cette satanée société de consommation - même s'il serait trop simple de lui imputer toutes nos infortunes - a modifié nos vies jusqu'à influencer notre relation avec l'être aimé.
Triomphe du superficiel : nous sommes sommés de considérer l'autre comme un objet de satisfaction immédiate et de tourner la page dès que la passion inaugurale, naturellement, s'affaiblit. "On n'a qu'une vie" : c'est la grande formule des temps nouveaux pour dire qu'il faut saturer notre existence d'émotions fortes - manière bien paradoxale de lui donner du sens ! Finalement, nous ne jouissons plus jamais du présent, tout à l'attente d'un plaisir plus excitant qui, par définition, n'est pas là, puisque c'est cette absence même qui lui donne tant de prix à nos yeux. Spinoza, lui, nous dit l'inverse : l'amour est une joie, accompagnée de l'idée d'une cause extérieure. L'amour, ce n'est pas l'attente, le manque, un au-delà jamais atteint, un horizon qui se dérobe à mesure qu'on l'approche. C'est l'opposé : la plénitude d'être, que vous éprouverez par le seul fait que l'autre existe.
Ainsi sont les couples heureux : dans la passion dévorante, l'autre vous manque même quand il est là ; dans l'amour véritable, l'autre ne vous manque pas, même s'il est absent. En vérité il n'est jamais absent de vous. C'est précisément cela que l'on appelle l'amour.
"Le plaisir c'est le bonheur des fous", disait Barbey d'Aurevilly, "et le bonheur, c'est le plaisir des sages."
Comme il est tentant d'être sage !...


Je ne sais pas s'il est tentant d'être sage... Je ne sais pas ce qu'est l'amour à vrai dire, j'entends par là, au contraire de Barbey d'Aurevilly, ce que c'est "précisément"... L'édito pointe d'un doigt réprobateur la philosophie, justement, de l'éphémère... J'aime non seulement l'idée de Spinoza, mais aussi l'idée de l'éphémère... Elles ne sont pas incompatibles pour moi. Sans pour autant me complaire dans une attente perpétuelle et donc une insatisfaction perpétuelle ?... Non je ne suis ni maso ni une nymphomane de l'amour... Pour moi l'éphémère n'est pas, précisément, l'attente et la recherche d'émotions toujours plus fortes mais justement la conscience d'un bonheur présent à savourer...
L'amour est-il sage ?... N'est-il pas justement sage d'être conscient de l'éphémère...? Le bonheur tient-il au fait d'en être conscient ou le contraire ?...

Vénusia, d'humeur philosophe...
J'ai hâte de lire vos réactions... Wink

Nouvel Obs, dossier "Les philosophies de l'amour"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sagesse de l'amour...

Message par Invitée le Jeu 06 Aoû 2009, 12:10

Réflexions intéressantes et qui donnent envie de répondre.
Je ne sais pas si être dans le manque signifie qu'on n'est pas dans l'amour mais dans la passion. Encore faut-il savoir identifier ce genre de manque. Je pense que l'autre peut nous manquer tout en l'aimant. Vivre le manque de l'autre en sachant grandir sans lui, en sachant vivre sans s'en prendre à lui justement parce que cette personne manque est peut être une évidence en soi de l'amour que l'on ressent.
Il est vrai que de nos jours on n'arrive à passer facilement à autre chose ou à clore parce qu'il n'y a plus cette satisfaction du moment. Sans toute aussi c'est une manière de vivre en sachant que la vie n'est pas éternelle et qu'une relation si elle ne fait pas grandir doit cesser. En tous les cas c'est un sujet intéressant.

Invitée
Ne lez'ine pas avec les mots !
Ne lez'ine pas avec les mots !

Nombre de messages : 8040
Date d'inscription : 31/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sagesse de l'amour...

Message par Invité le Jeu 06 Aoû 2009, 12:31

TANKARA06 a écrit:Vivre le manque de l'autre en sachant grandir sans lui, en sachant vivre sans s'en prendre à lui justement parce que cette personne manque est peut être une évidence en soi de l'amour que l'on ressent.
Difficile. Tout comme le fait d'y réussir sans se "blinder" complètement....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sagesse de l'amour...

Message par Invitée le Ven 07 Aoû 2009, 10:58

Il est vrai que si l'on se blinde trop, l'oxygène en amour se tarit et c'est là que le danger se trouve. Seulement, je n'ai pas une vision de l'amour si idéalisée et sereine, voire un peu simple que Platon (même si ce n'était pas un être simple, ce cher Platon lol). Je pense que dans une histoire d'amour, qui peut prendre notre vie, des sentiments contradictoires naissent. Il y a, je pense, des inconscients qui s'attirent, un bonheur évident dans les bras et aux côtés de l'autre, une véritable envie de partage et des complicités importantes. Ca c'est le bon côté mais je ne peux m'empêcher de croire que toute cette beauté et ce bonheur ont besoin pour se construire d'une charge de souffrance. Comme si, de savoir la dépasser à deux, de la juguler, que l'une et l'autre apprennent s'aimer en sachant connaître les limites de la souffrance qui peuvent être infligées à l'autre est une marche essentielle vers un vrai bonheur. Refuser de faire souffrir à un moment donné c'est accepter de prendre sur soi le don de soi que l'on peut et veut donner. Une relation d'amour solide et sereine ne peut pas s'affranchir de cette prise de conscience. Ce qu'il faut c'est, sans doute, admettre que l'autre devienne essentiel. Sinon, sinon, il s'agissait d'une belle aventure. C'est la différence entre une histoire d'amour et une belle aventure.

Invitée
Ne lez'ine pas avec les mots !
Ne lez'ine pas avec les mots !

Nombre de messages : 8040
Date d'inscription : 31/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sagesse de l'amour...

Message par nouvellevie le Dim 09 Aoû 2009, 08:12

"Le plaisir c'est le bonheur des fous", disait Barbey d'Aurevilly, "et le bonheur, c'est le plaisir des sages."
Comme il est tentant d'être sage !..."

je partage complètement cette idée et

"Pour moi l'éphémère n'est pas, précisément, l'attente et la recherche d'émotions toujours plus fortes mais justement la conscience d'un bonheur présent à savourer...L'amour est-il sage ?... N'est-il pas justement sage d'être conscient de l'éphémère...? Le bonheur tient-il au fait d'en être conscient ou le contraire ?..."

Prendre conscience du bonheur est le chemin de l'Amour... vers la sagesse
un être qui sait, grâce à son vécu, à ses souffrances du passé,à la capacité à s'être relevé, sait ce qu'est la petite lumière qui le maintient en vie et trouvera davantage le bonheur et l'amour parce qu'il aura connu le pire. Faut-il qu'il soit conscient de ce qui est bon et qu'il fasse tout pour le faire perdurer...
mais faut-il qu'il ait connu le mal ?
c'est du mal que vient le Bon et la richesse intérieure et la possibilité après du don de soi...
mais faut-il rencontrer la personne qui reconnaisse toutes ces valeurs

sais pas si je me sis bien fait comprendre, mais moi je me comprends...sourires
avatar
nouvellevie
Lez à l'aise
Lez à l'aise

Nombre de messages : 319
Age : 50
Localisation : Ardennes
Loisirs : j'aime la vie
Date d'inscription : 20/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sagesse de l'amour...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum