"Osez le clito !"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"Osez le clito !"

Message par Invité le Ven 13 Mai 2011, 11:06

Je viens de découvrir le lancement prochain de cette campagne intitulée "Osez le clito" annoncée pour le 06 juin via une première vidéo que voici...


Osez le clito n°1 par osezlefeminisme

J'associe cette initiative notamment à la lutte contre l'excision... Il n'y a pas vraiment de descriptif sur les tenants et les aboutissants de cette campagne... Je ne sais pas si cela aura réellement l'impact voulu (quel impact d'ailleurs ???) mais bon, intéressantes réponses ... Cool

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Osez le clito !"

Message par Invité le Ven 13 Mai 2011, 18:13

Osez entendre et prononcer le mot est déjà un bon début...

Perso j'aurais avant tout envie de rappeler, pour répondre à la question de cette vidéo, qu'il s'agit d'un organe exclusivement féminin... donc vecteur d'un plaisir typiquement féminin... Singulièrement féminin !

L'initiative vient du mouvement féministe français qui regroupe un certain nombre d'association dites "féministes" et de chercheurs et chercheuses en études féministes et questions de genre. Des personnes moins affiliées ou appartenant à des groupes plus marginaux, tout aussi intéressées ou concernées par ces questions se joignent aussi régulièrement aux débats et rencontres. Toutes ne sont pas forcément d'accord sur tout et l'hétérogénéité donne tout l'intérêt à ce type de rencontres.

Les aboutissants de cette campagne ne sont pas définis puisque les débats n'ont pas encore eu lieu et la campagne ne démarre que le 6 juin. Ce sont eux qui détermineront les aboutissants de la campagne je pense. Eux, et les retours du fameux "opinion public" vis à vis de cette vidéo.
Les tenants en revanche ont bien à voir avec la question du plaisir féminin et des amputations qui lui peuvent être fait ! De manière large mais l'excision en fait évidemment partie.
L'idéal cependant serait qu'à terme, on parvienne enfin à parler du clitoris autrement qu'en terme d'amputation ! En parlant de sa proéminence ou de sa singulière érection par exemple ! De sa nécessité ! Du plaisir qu'il procure ! On en est encore souvent très très loin, même ici, en France !

Cette campagne vise quant à elle surtout je crois à "vulgariser" le mot, l'idée... Ce qui n'est pas anodin... Mais on pourrait aussi longuement débattre des bases du combat soutenues par le mff. Des bases reposant essentiellement sur la notion d'égalité en l'occurrence...
Mais c'est encore autre chose... quoique...
Mais où en parler surtout et avec qui ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Osez le clito !"

Message par Invité le Sam 14 Mai 2011, 23:42

Je suis d'accord avec le fait d'affirmer et de revendiquer que (pour reprendre les termes de la campagne) les sexualités des femmes sont multiples, se vivent en dehors de toute procréation, ne sont pas forcément complémentaires du sexe masculin et que le clitoris est un organe essentiel du plaisir sexuel, souvent oublié, nié, voire mutilé.
Néanmoins, sur le fait qu'il soit "oublié", j'ai envie d'ajouter le fait qu'il est tout simplement méconnu de beaucoup de femmes avant tout... Combien de femmes méconnaissent le fait de savoir se donner du plaisir ?! Et par là même méconnaissent leur propre corps ?!
Ensuite il y a cette notion de mystère lié au sexe, au plaisir, à l'orgasme, au corps féminin, source de tant de fantasmes... Un mystère qui, personnellement, n'est pas pour me déplaire... Je (en tant que femme) choisis à qui me dévoiler... C'est aux femmes qu'il appartient de choisir à qui dévoiler leurs mystères, à qui montrer le chemin... Un chemin qui, dès lors, ne peut s'oublier... En cela "la vulgarisation" me gêne...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Osez le clito !"

Message par Invité le Dim 15 Mai 2011, 08:54

Merci Vénusia. Je suis entièrement, entièrement, d'accord avec toi.

Moi aussi le côté "vulgarisation" à laquelle ce type d'organisation se heurte toujours me déplait, alors qu'il y a souvent une initiative nécessaire et bienvenue au départ, et aussi des moyens plus importants qu'ailleurs pour permettre quelque chose d'intéressant.
Lorsqu'on assiste aux réunions et débats de différentes orgas féministes classiques actuellement, ce problème est flagrant. ça semble comme un passage obligé. "Il faut" entend-on, passer par cette sorte d'épuration ou de condensation du contenu qui effacent toutes les singularités et toutes les multiplicités qui font la complexité mais aussi l'intérêt de la chose, parce que, dit-on encore, le support de communication choisi est réduit à quelques secondes et doit parler "à tous", en un "minimum de temps" parce que ce "tous" ne dispose parait-il que de quelques secondes de cerveau disponible et probablement aussi seulement de ce "peu" ou de ce "droit au but" en commun ! Bref on les prend un peu trop pour des cons il faut bien le dire, et je ne suis pas certaine que toujours s'aligner sur la connerie ambiante qui peut par ailleurs effectivement exister, fasse avancer le schmilblick !


Et puis surtout, le clito (comme le reste j'aurais envie de dire) mérite et nécessite mieux que ça ! Du temps, du cerveau tout à fait disponible, de la réflexion, des liens affectifs réels, autre chose qu'un discours généraliste détaché ou désincarné (même si ce discours généraliste affirme de manière générale un droit ou une évidence de singularités ).
Rien en fait ne remplacera jamais des échanges simples et réels entre des personnes qui se connaissent, ont en commun une possibilité d'échange et de dialogue, et ont à se transmettre non pas seulement de l'information ou une planche anatomique, pas seulement non plus de la poésie, mais plutôt des interactions entre des sensibilités, des réflexions sur le rapport au corps, et une maitrise de ces rapports... le tout entre générations, entre amies, entre amantes... Des interactions complexes donc, qui demandent du temps, une multiplication des formes dans un même temps et un même espace, et qui font que ce qu'on reçoit comme informations ne sont pas de purs éléments isolés débarqués d'on ne sait où et qui ne se raccrochent parfois plus à rien.

Il y a deux façon de préserver un mystère : ne rien dire, ne rien discuter, ne rien dévoiler (ça devient souvent un tabou et comme tu le dis Vénusia, beaucoup de femmes ne savent effectivement pas comment elles sont faites parce qu'elles ont subi ces tabous) ou au contraire, dire, discuter, dévoiler... mais alors comment ?
Je dirais pour ma part, dans une amplitude, une complexité, des temps et des espaces suffisants pour que les réponses soient multiples et traitées en profondeur. Il s'agit de ne pas simplement échapper au tabou en ne faisant que du rentre dedans, du "tout cru" "tac-tac" question réponse, mystère levé en trois phrases pleine de généralités et de compromissions, et bien trop désincarnées, ou du "droit au but" justement, qui est une approche frontale empruntée à l'ordre du spectaculaire et du pornographique. Disons "une coupe" dans la diversité et la profondeur du sujet qui est elle aussi une forme de désincarnation et d'amputation.
Pour traité du clitoris c'est plutôt mal venu !
Il y a aussi que ce genre d'organisations pense bien trop souvent à mon gout en terme de "visibilité" (de ses propres structures autant que du message véhiculé d'ailleurs). Là encore pour parler clito et préserver un certain mystère vis à vis de la sexualité afin d'éviter tout rapport pornographique ce n'est pas l'idéal (et je ne dis pas que la vidéo que l'on voit ici est pornographique évidemment, je dis juste que les mécanismes du regard porno n'ont pas été pensés et remis en question dans l'élaboration et les modes de diffusion de ce projet). Et j'ai envie de demander "Quelle visibilité ? et quels écarts de visibilité sont avant tout nécessaires dans ce qu'on donne à voir ?" "Visibilité vers qui?" "Que donne-t-on alors à voir?" et "Pourquoi visible pour cette question ? "Entendable" ne serait-il pas mieux venu ? Et où et comment ?"

Après je dois ajouter que lorsqu'on tient ce genre de critique dans les débats on se voit rétorquer "mais c'est un début", "il faut bien commencer par quelque chose " et "et vous, vous faites quoi ?"

Dans les débuts sont toujours contenus, consciemment ou pas, des directions déterminantes et il est trop facile de penser qu'on n'a pas à les maitriser.Le sujet est aussi trop important pour pouvoir se dire "bah on fait quelque chose et on verra bien !". Il faut donc penser dès le début le "vers quoi l'on tend", le "qu'est qu'on favorise" et "qu'est-ce qu'on entretient" par les formes et supports qu'on utilise et emprunte (à qui ?).

J'ai une amie qui dit "en matière de sexe, je fais du local : je parle, j'échange, je débat, je transmets ce que je sais et reçois ce que j'ignore encore... par tous les moyens possibles mais toujours en privilégiant les contacts réels et sincères avec des gens à qui je m'adresse vraiment et qui s'adressent vraiment à moi lorsqu'ils parlent et non pas à n'importe qui.", même si j'ajouterais pour ma part qu'il y a aussi de l'information à tirer partout tant qu'elle s'adresse à des personnes effectivement disposées à venir chercher cette information et ayant le temps derrière pour y réfléchir et la croiser avec d'autres informations, d'autres personnes, donc de l'expérience réelle et plus concrète d'échange et de dialogue.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Osez le clito !"

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum