A propos de ce qui se passe à Clichy-sous-bois

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: A propos de ce qui se passe à Clichy-sous-bois

Message par Nonette le Mer 09 Nov 2005, 17:36

Moi j'me demande quelle autre législation ils pourraient invoquer pour ne pas en passer par cette mesure qui apparaît effectivement comme extremement exagérée et qui fait craindre pour les libertés publiques... enfin pour ces gamins. En même temps faut de fait les calmer là tout de suite maintenant, avant de bosser (mais faut pas rêver ce sera pas fait) convenablement pour éviter à la base ce genre de débordements.
Et que foutent les syndicats et les partis là-dedans ? Dans l'genre démissionnaires... batwoman

Nonette
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A propos de ce qui se passe à Clichy-sous-bois

Message par ancolie_sous la pluie le Jeu 10 Nov 2005, 20:53

Quelqu'un pourrait-il me dire à propos des subventions aux associations que Villepin a remis à l'ordre du jour, quand elles avaient été supprimées, par qui, à quel motif, sur quels critères ?
'trouve pas l'info ...
avatar
ancolie_sous la pluie
Ne se Lez pas faire
Ne se Lez pas faire

Nombre de messages : 1710
Localisation : into the open field
Date d'inscription : 30/10/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: A propos de ce qui se passe à Clichy-sous-bois

Message par Nonette le Jeu 10 Nov 2005, 23:15

C'est une réduction du budget "politique de la ville" progressive depuis quelques années... cela se cache sous des chiffres et des attributions budgétaires année par année, demain je farfouille dans la mémoire de mon ordi et j'essaie de retrouver l'un des doc (une analyse par un cabinet de consultant) pour une de ces années. L'ANRU est une vaste fumisterie aussi, faisant croire que le budget a été réhaussé alors que tous les apports venant de différents ministères, des collectivités régionales, de l'Europe ont été fondues dans le même moule, la priorité étant à la destruction et reconstruction, c'est le social qui a morflé. Cela doit se trouver dans le site officiel du ministère mais faut analyser les chiffres année par année. Bon courage. batwoman

Nonette
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A propos de ce qui se passe à Clichy-sous-bois

Message par Parigi le Ven 11 Nov 2005, 08:00

Pour ce que je connais et ce que j'ai vu voici un peu mon commentaire, dans l'évolution pratique de ces disparitions annoncées.

Jusque dans les débuts des années 1990, beaucoup d'associations se sont créées (prévention, quartier, femmes, activités diverses, aides aux devoirs....) et étaient subventionnées par l'Etat ou par les départements (la décentralisation étant passée par là) car elles fournissaient un service que l'Etat ne pouvait pas fournir.
Et puis, à partir de 1990, comme le dit Nonette, réduction des budgets "Politique de la ville", l'Etat, les Départements souhaitent reprendre la main d'une part car les associations ont une forte influence dans la ville et d'autre part, parce qu'il y a moins de sous dans les caisses, donc les priorités sont mises ailleurs que dans ces associations.
Alors autant dire que cette politique mise en place n'est pas écrite noir sur blanc, cependant on constate que de plus en plus d'éléments sont demandés aux associations (qui commencent à passer plus de temps dans l'administratif comme on dit alors qu'elles ont de plus en plus d'activités à côté), que de plus en plus de contrôles tatillons sont effectués (finances, sécurité, locaux...) alors que les subventions qu'elles reçoivent sont une goutte d'eau dans la totalité d'un budget de Département (on est loin de l'ARC !)....
Par exemple, je faisais partie d'une asso qui faisait de la prévention auprès des jeunes et des toxicos sur Sartrouville crée en 1987 avec soutien du maire, sécu, caf.... 1996, début des difficultés, tout bête, les subventions pour l'année 1996, sont versées en septembre 1996, frais supplémentaires engendrés par ce retard de versement. Puis jusqu'en 1999, les dossiers de demandes arrivent de plus en plus tard, on demande de plus en plus de statistiques etc... et en 2000, on apprend que le maire, que nous n'avons jamais rencontré malgré nos demandes, montait son club de prévention (sic !) avec tous les contrôles que cela provoque par rapport à notre asso (par contrôle, j'entends contrôle d'identité...). A noter qu'entre 1997 et 1999, l'association a eu un contrôle URSSAF, un contrôle de la CRAM (Caisse Régionale Assurance Maladie) et qu'aucun problème n'a été retenu mais difficulté à obtenir les documents attestant ceci et que tout cela demande du temps.... Donc, 2000, fermeture des portes de cette association, découragement, épuisement, oserais-je dire dégoutés...
Mais depuis 2000, on a franchement décidé politiquement de ne plus faire de prévention ni de social et là on s'en rend compte par les attributions budgétaires car certains politiques considèrent que la prévention ne sert à rien...
Exemple tout con, l'aide aux devoirs. Beaucoup d'associations faisaient/font cela, c'est gratuit ou quasiment (frais d'inscription à l'asso moindre). Depuis quelques années, des sociétés privées se sont mises sur le marché et vendent leur produit comment ? Par la réduction d'impôts de 50 % accordée à la famille qui fait appel à ce service via ces boîtes privées... Comment ces associations peuvent justifier ce besoin maintenant ?
Tout cela pour montrer aussi que tout n'est pas écrit directement mais que par des choix politiques (impôts c'est l'Etat) on peut donner des orientations l'air de rien....
Voilà ma toute petite analyse...

Parigi
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A propos de ce qui se passe à Clichy-sous-bois

Message par Nonette le Ven 11 Nov 2005, 11:57

C'est long et chiant, l'exemple in situ de Parigi est plus percutant, mais bon la vlà l'analyse du budget 2004 (faut retrouver les chiffres officiels de celui-ci sur le site du ministère de Borloo : [url]www.ville.gouv.fr [/url]si c'est le même) - je mets que les analyses les tableaux de chiffres ne passent pas.

Analyse du Budget 2004 du Ministère de la ville

I- Les sources de financements affectées à la politique de la ville recouvrent des origines diverses :

 En 2004, des financements non contractualisés, inscrits au budget du Ministère de la ville,
o Total du bleu ville : 344,24 M€ (2.258 MF). Comparé au 371 M€ en 2003, soit une baisse de + de 7%, hors inflation.
o L’analyse par poste montre que 131,45 M€ (862 MF), au lieu de 145,80 M€ en 2003 (956,40 MF) alimente le Fonds d’intervention pour la ville qui finance notamment les équipes de projet (MOUS) et l’ensemble des actions à caractère sociales proposées dans les contrats de ville. Près de 60% concerne les subventions aux associations. La baisse de près de 10% hors inflation succède à celle de 30% entre 2002 et 2003.
o Justifiant l’essentiel de l’augmentation des moyens financiers depuis 2 ans, c’est pour financer deux mesures phares qui sont budgétées ici : les Adultes relais pour 57 M€ (374 MF), augmentant de 7 M€ et le Fonds de revitalisation économique. En 2004 le FRE ne sera pas reconduit, ni en fonctionnement, ni en investissement.
o Un autre grand poste (en investissement) concerne les Grands projet de ville qui augmente un petit peu depuis deux ans (2003 et 2004), s’élevant à 57 M€ en 2004 (374 MF), pour financer des études, des petits investissements dans ces périmètres d’intervention.
o L’une des mesures phares du gouvernement actuel, depuis 2003, concerne le soutien aux villes en GPV ou demain en PNRU dont les aides directes aux communes diminuent de 30%, passant de 30,67 M€ (201 MF) à 20 M€ (131,19 M€).
o Les investissements dans les contrats de ville sont financés par le Fonds d’intervention pour la ville et s’élève à 53 M€ (348 MF), légèrement en hausse par rapport à 2003 (49 M€) et très largement doté par rapport à 2002.
o Le programme Ville Vie Vacances, augmente en 2004 alors que ce montant était resté stable depuis des années, s’élevant à 10,02 M€ (65,73 M€), au lieu de 7,62 M€ (50 MF) auparavant.
o Le reste soit 15,77 M€ (103,44 MF) au lieu de 20,22 M€ en 2003 (130 MF) finance le fonctionnement de la DIV et du CNV (7,27 millions €), le partenariat national de la DIV avec les grandes associations nationales (4 M€ au lieu de 5,34 M€ en 2003), des actions pour la modernisation du service public, de la formation (4,50 M€ au lieu de 7,41 M€ en 2003).


II- Les crédits du ministère délégué à la ville
et à la rénovation urbaine


II/A : Evolution 1997 / 2004 des crédits budgétaires du Ministère de la ville (bleu ville)


II/C : Les moyens qui concourent à la politique de la ville et au développement social urbain


L’EVOLUTION DES RESSOURCES
DU MINISTERE DE LA VILLE
(2001 à 2004)



En 2001, l’ensemble des crédits budgétaires du ministère de la ville ou transférés en cours d’exercice ont quasiment doublé en trois ans, passant de 253 M€ (1660 MF) en 1999 à 481 M€ (3157 MF) en 2001. Cet effort sans précédent de l’évolution du budget peut s’expliquer pour trois raisons :
 La première, c’est l’inscription directe au budget de la ville des crédits, auparavant dispersés et qui abondaient en cours d’exercice le Fonds d’intervention pour la ville. L’ensemble de ces crédits constituent un apport de 60 M€ (391 MF) dont une part importante provient du FARIF. Ainsi, ce mouvement permet de consolider le budget propre du ministère de la Ville, à rendre plus lisible les moyens budgétaires affectés à la politique de la ville et à simplifier sa mise en œuvre, au bénéfice de tous ceux qui sur le terrain, attendent le plus tôt possible les moyens d’agir de manière permanente et dans la durée.
 La deuxième est la prise en compte dans le budget du ministère de la Ville du financement de nouvelles mesures dans les domaines de la solidarité, de l’emploi et du développement économique. Ces mesures concernent la création des équipes emploi-insertion dans les quartiers, du dispositif des adultes-relais et de la création du Fonds de revitalisation économique (FRE) pour un montant s’élevant à 125 M€ (820 MF), inscrits au budget 2001.
 La troisième découle naturellement de la prise en compte du plus grand nombre de sites qui sont engagés avec l’Etat, depuis l’année 2000, dans un contrat de ville et des opérations lourdes (GPV) de renouvellement urbain, dont la montée en puissance sera de plus en plus effective chaque année. Pour la période 2000-2006, on est passé de 214 contrats de ville engageant 867 communes à 247 contrats engageant près de 1100 communes ; Quant aux opérations de renouvellement urbain, on est passé de 13 grands projets urbains (GPU) à 125 projets comprenant 53 Grands projet de ville (GPV) et 72 opérations de requalification urbaine.

Aujourd’hui, on observe que le budget 2001 est un « budget clef » qui accompagne cette évolution et bien que les moyens avaient déjà progressé en 1999 et en 2000, le mouvement s’accélère avec la montée en puissance de tous les dispositifs. Le Fonds interministériel à la ville (FIV) est largement abondé, tant en fonctionnement qu’en investissement :
o Les crédits en faveur des grands projets quadruplent,
o De nouvelles lignes budgétaires apparaissent, notamment en faveur de la revitalisation économique des quartiers.
Paradoxalement, on notera la stagnation des crédits affectés aux opérations Ville-Vie-Vacances (VVV) depuis plusieurs années, alors que l’initiative a été étendue sur la totalité des périodes de vacances et que le nombre de départements éligibles a été en constante progression.

La priorité gouvernementale de doter la politique de la ville de moyens financiers plus conséquents se traduit également par la participation accrue de la Caisse des dépôts et consignations (CDC) et surtout de la contribution des Fonds européens (FEDER et FSE) et du PIC URBAN pour financer les projets lourds de renouvellement urbain et de revitalisation économique des quartiers. Cet effort sans précédent pourrait changer profondément le sens de la politique de la ville si, dans le même temps, les actions de développement social urbain accompagnent les projets de territoire mis en œuvre par des partenariats fortement impliqués sur le plan local.

En 2002, le budget du Ministère de la ville a augmenté de 1,3%, si l’on considère les moyens en fonctionnement (DO) et les moyens nouveaux inscrits en investissement (CP). Ainsi les ressources inscrites spécifiquement au budget du ministère de la Ville seront portées de 367,36 M€ (soit 2 409,72 MF) en 2001, à 372,20 M€ en 2002 (soit 2 441,47 MF), correspondant à une augmentation nette de 4,84 M€. Selon une autre méthode de calcul, en considérant les reports d’un exercice budgétaire à un autre, les moyens du Ministère de la ville en 2002, augmentent de 15,63%. Les reports correspondent aux crédits d’investissements pour des opérations non engagées et concernant les programmes d’investissement lourd des GPV, mais aussi au démarrage encore récent du fonds de revitalisation économique et du programme des adultes relais, inscrits au budget du ministère de la ville. Ainsi, si l’on considère ces crédits (A.P. : engagements financiers des autorisations de programmes) les ressources disponibles et inscrites au budget du ministère de la Ville sont de 465,41 M€ (soit 3 052,89 MF) en 2001, à 538,16 M€ en 2002 (soit 3 530,10 Millions de francs).
Par contre en fonctionnement la dotation du FIV (Fonds d’intervention pour la ville) principalement affecté aux actions portées par les associations (60% à 70% de l’enveloppe) et les collectivités locales augmente de moins de 1%, passant de 200,32 M€ à 202 M€, soit une augmentation seulement de 1,68 M€.

En 2003, selon le projet de budget 2003, les moyens du ministère de la Ville sont en légère baisse de 2%. On passe de 372,20 M€ à 371,12 M€ en 2003. Si l’on compte l’inflation à hauteur d’au moins 1,7%, il est en baisse de 2% soit 7 ,4 M€ (49 millions de francs). Les changements s’opèrent à l’intérieur du budget proprement dit et les priorités d’aujourd’hui ne sont plus les mêmes qu’hier. En effet, il apparaît que :
o L'enveloppe du FIV en fonctionnement affectée aux actions inscrites dans les contrats de ville et soutenant les projets des associations (titre IV, chapitre 46 60 article 10) présente une baisse significative (-28%) par rapport à 2002. Inscrit en 2003 145,81 M€, contre 202 M€ en 2002, soit une perte de 56,19 M€.
o Le Fonds de revitalisation économique (volet fonctionnement et investissement) est aussi en baisse significative. S’appuyant sur le fait que les moyens n’ont pas été suffisamment consommés en 2002, ainsi qu’en 2001 (année de lancement du fonds), les crédits ont été redéployés pour financer le triplement des aides accordées aux communes les plus en difficulté (de 10 M€ en 2002 à 30,67 M€ en 2003).
o Les crédits affectés à la formation des acteurs de la Politique de la ville (chapitre 37-60, article 70), qui sont inclus avec d’autres dépenses, ne seront pas affectés en 2003, éventuellement reportés pour des projets engagés en 2002 mais dûment justifiés.
Il apparaît que l’accent est porté sur la question urbaine avec des objectifs ambitieux qui ont été annoncés au cours de la conférence de presse du 30 octobre dernier, comprenant des programmes de réhabilitation / de démolition-reconstruction et de constructions auxquels s’ajoutent le traitement des copropriétés dégradées et la lutte contre le logement insalubre.
Une loi d’orientation est attendue à la fin de l’année, début 2003 et une nouvelle géographie prioritaire d’environ 165 sites, se dessine à partir des 53 GPV, 44 ZFU + 40 nouvelles attendues et les 72 ORU. Il faut espérer que ces nouvelles orientations ne soient pas au détriment des politiques sociales d’accompagnement et des actions d'accompagnement social mise en œuvre par les associations et les collectivités locales.
Alors que les associations ont fait l’objet de beaucoup d’attentions depuis près de trois ans (mesures sous le gouvernement Jospin - Enquête-questionnaire au niveau national dès l’arrivée du nouveau ministre) et au moment où elles réclament plus de reconnaissance et demandent à être un partenaire à part entière, il faut espérer qu’elles puissent être soutenues et que leurs tâches seront facilitées en 2003.

En 2004, selon le projet de budget 2004, la baisse des moyens spécifiques du ministère de la Ville s’accélère passant de 2% en 2003, à une nouvelle baisse de + de 7% en 2004, hors inflation . On passe de 371,10 M€ en 2003, à 344,24 M€ en 2004. Si l’on intègre l’inflation à hauteur d’au moins 1,7% en 2003 et 2,5% en 2004, la baisse s’élève à + de 13% en deux ans.
Mais plus que l’évolution de la masse budgétaire, l’essentiel, ce sont les changements qui s’opèrent à l’intérieur du budget proprement dit et les priorités d’aujourd’hui ne sont plus les mêmes qu’hier. En effet, il apparaît que :
o L'enveloppe du FIV en fonctionnement affectée aux actions inscrites dans les contrats de ville et soutenant les projets des associations (titre IV, chapitre 46 60 article 10) présente une nouvelle baisse significative (-10%, après celle de 28% en 2003). Sur deux ans les moyens de fonctionnement pour les actions à caractère social sont en baisse de près de 40%.
o Le Fonds de revitalisation économique (volet fonctionnement et investissement) n’est plus reconduit. Certaines actions pourrait être en partie maintenue dans le FIV mais vu la réduction de cette ligne, la marge de manœuvre est étroite. Seule les GPV et PNRU pourrons solliciter la ligne 67 10 article 30 pour poursuivre des actions initialement financées par le FRE. Rappelons qu’en 2002, la réduction des moyens au FRE avait été annoncée pour des raisons d’insuffisance de consommation des crédits (sic) ; et que les crédits avaient été redéployés pour financer le triplement des aides accordées aux communes les plus en difficulté (de 10 M€ en 2002 à 30,67 M€ en 2003).
o Justement les crédits en faveur des communes en difficulté baissent eux aussi en 2003 de 30%. Etonnant car la période reste propice pour les investissements des communes dans le cadre de la mise en ouvre du PNRU.
o La bonne nouvelle vient de la légère hausse des crédits pour le financement des adultes relais (+14%), l’augmentation des crédits VVV (+27%), les crédits d’investissement dans les contrats de ville (+8%) et les crédits d’investissement dans les GPV/ORU (+20%). Reste à vérifier pour les crédits VVV que l’augmentation n’est pas due à un simple transfert de gestion (des crédits existants, transférés sur une ligne au lieu de deux).
o A propos des crédits affectés à la formation des acteurs de la Politique de la ville (chapitre 37-60, article 70), de l’évaluation pour les derniers et surtout des services publics, les moyens sont sacrifiés (-40%).
Depuis 2003 et se renforçant en 2004, l’accent est principalement porté sur le traitement de la question urbaine avec des objectifs ambitieux qui ont été votés avec la loi d’orientation et de programmation pour la ville et la rénovation urbaine. Les inquiétudes concernant la baisse significative des actions d’accompagnement sociales, d’une part et l’investissement des politiques de droit commun, d’autre part, qui sont aussi annoncées à la baisse, font craindre le pire : une prééminence du traitement de la question urbaine au détriment de la question sociale à un moment où l’Etat providence se désengage sur de nombreux autres plans (chômeurs – santé – retraites, etc).

Aussi dans le cadre de la préparation des mesures de décentralisation, l’Etat ne devancerait-il pas les décisions à venir en sollicitant plus d’engagement des collectivités territoriales. On observe :
 une augmentation significative des concours des collectivités dans le budget 2004 (passant de 1000 M€ à 1520 M€) ;
 la baisse importante des aides en leur faveur (ligne soutien aux grands projets de ville) qui est en baisse de 30% ;
 la demande d’un engagement plus ferme des collectivités dans le cadre du bouclage des plans de financement du programme PNRU qui font l’objet d’une rencontre personnalisée entre le ministère et la collectivité ;
 enfin une baisse de la dotation de solidarité urbaine (DSU) par rapport aux montant affectés depuis 2002.
Et dans le même temps, les réformes de fond, attendues depuis si longtemps, sur la fiscalité locale et la mise en place d’un système puissant de péréquation financière pour soutenir les territoires en développement et retrouver une équité de moyens entre les territoires, ces réformes restent en panne, non sans effet d’annonce sur leurs mise en chantier prochaine.

Enfin, rappelons que malgré l’intérêt porté en haut lieu par le ministre depuis plusieurs années (enquêtes – mesures spécifiques) les associations ne sont pas mieux entendues (procédures – processus de décision…) et pas mieux traitées (partenaires à part entière) dans la mise en œuvre de la politique de la ville.

LES FINANCEMENTS
de la Politique de la ville
ANALYSE DU BUDGET
du Ministère de la ville et à la rénovation urbaine
Tableau réalisé au
30 septembre 2003
Réalisé par Antoine Anderson
Consultant
Savoir-Faire&Cie

Nonette
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A propos de ce qui se passe à Clichy-sous-bois

Message par Nonette le Ven 11 Nov 2005, 12:01

Bon et pour rebondir sur la "suite des événements" vous expliquez comment les manoeuvres de Sarko là qui "persiste et signe" en relançant plein la tronche au niveau du vocabulaire, tandis que monsieur tout le monde paraît-il se lâche en sortant des trucs de plus en plus racistes, que Chévenement -monsieur police de proximité- applique le couvre-feu, que la double-peine est réinstaurée au mépris des lois, qu'il y a un appel à manifester cet aprèm sur les Champs Elysées (j'aime pas du tout le lieu symbole choisi, j'ai peur de la récupération)... ? Cela pue vraiment.

Nonette
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A propos de ce qui se passe à Clichy-sous-bois

Message par Parigi le Ven 11 Nov 2005, 13:13

Ah bah avec une question comme ça, je ne résiste pas d'y répondre même si je trouve que tu as très bien résumé mon opinion par un "cela pue vraiment".

Donc pour répondre à ta question, cela ne m'étonne qu'à moitié ce bis répétita des propos de sarko suivis de ceux de monsieur tout le monde.
J'ai regardé un bout de l'émission de hier soir sur la 2 jusqu'à ce que je me rende compte cette émission ne m'apprendrait rien pourtant j'aurais bien aimé ! Ah si j'ai appris que les musulmans pouvaient pratiquer leur religion grace à Sarko...
Les expulsions même des personnes en règle qui n'ont pas forcément agi pendant ces événements, au mauvais endroit au mauvais moment (ça peut arriver et ça m'est arrivé), et qui se retrouvent en comparution immédiate avec condamnation à de la prison ferme !
Chevènement, toujours pareil et ce matin j'entends un autre truc déjà entendu (tiens donc !) à la radio par Eric Raoult, supprimer les allocations familiales des parents pour les mineurs qui se comportent mal.
Ce qui me fait réagir, ce sont les grandes réactions politiques publiques contre mais ces gens qui sont élus, n'ont-ils aucun autre moyen d'agir pour faire part de l'illégalité et demander à ce que la loi soit appliquée ? Nos institutions et nos droits sont-ils si limités que cela ? Cela m'interroge tout cela.
Une des deux manifs entre les champs (elysées ou mars), j'ai pas réussi à savoir laquelle est une manipulation d'après mes mails reçus.
C'est l'escalade, la surenchère et jusqu'où va-t-on aller ?

Parigi
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A propos de ce qui se passe à Clichy-sous-bois

Message par Sélénite le Ven 11 Nov 2005, 13:53

De la surenchère verbale surtout.

Ca ne coute rien de faire un effet d'annonce démagogique en parlant d'expulsion, mais dans la réalité des faits, combien y en aura-t'il en réalité compte tenu de la législation et du fait que Sarko a parlé des interpellés et pas des condamnés ?

On dirait surtout qu'il se sent cautionné par les sondages et qu'il fonce.

C'est dire le niveau du débat politique, en être à bomber le torse devant les caméras...

Sélénite
Lez à l'aise
Lez à l'aise

Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 05/07/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: A propos de ce qui se passe à Clichy-sous-bois

Message par C.sile le Ven 11 Nov 2005, 13:54


C.sile
Ne se Lez pas faire
Ne se Lez pas faire

Nombre de messages : 1712
Date d'inscription : 31/05/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: A propos de ce qui se passe à Clichy-sous-bois

Message par Nonette le Ven 11 Nov 2005, 13:56

Voilà mes infos (libertaires), à apprécier comme vous le souhaitez... cela étant cette manif de cet' aprèm' je la sens pas, moi.

Quelques éléments nouveaux sur les mobilisations contre l'Etat d'urgence.


piège manif 11 novembre 14h Champ de Mars
Suite à la réunion où était représentée AL hier soir, texte de Solange (ex ?-Droits devant!) trouvé sur Indymedia Paris.


Au vu du texte Banlieue Respect ("fort de ses 150 structures associatives), ça ressemble effectivement aux procédés habituels des satellites du PS (cf. SOS Racisme, Stop la Violence, Ni Putes ni soumises...), version "Stop the ghetto" attitude.
Le texte salue le "sang-froid des policiers" et en appelle bien entendu à la République mythifiée (no comment !).


Le pire, c'est que vu la lourdeur de l'initiative unitaire autour de la LDH - à laquelle était également AL - (communiqué unitaire toujours pas prêt, réunion lundi soir pour une initiative nationale à prévoir la seamine prochaine), c'est ce genre d'initiative politiquement merdique - avec il faut le reconnaitre des relais dans les banlieues style Maisons ds Potes, qui risque de récupérer la mise -, relayée par les médias qui en sont friands vu que c'est très politiquement correct. Le risque est réel, si ça marche pour Banlieur Respect.


***
http://paris.indymedia.org/
attention piège manif 14h champ de mars

finalement grosse manipulation c'est le mouvement "banlieue propre pour l'ordre " avec drapeaux blancs, qui sera vendredi 14h c. de mars : inutile de leur servie la soupe !
Finalement on est jamais mieux informé que par la télé, pour l'appel vendredi 14 h : il ne faut pas tomber dans le piège tendu, et manipulation...

Ce soir à 22h 15 sur la 3 : info. Sur la manif" rassemblement informel du champs de mars, lancé sur Internet. Manipulation évidente. ATTENTION , alors qu'un mouvement inconnu appel à manifester sur les champs elysées avec "drapeau blanc" ! ( mouchoir blanc, comme à la guerre, ou encore ruban ou ballon blanc pour défense des enfants).....pour "'l'ordre, le respect de la république et la paix...." C'est l'appel qui ne disait pas son nom, et jouait sur la confusion ! Ce n'est pas celui spontané de bahuts ou autres...c'est l'appel à "l'ordre et la paix", des banlieues, dont nous avons parlé ce soir. Cela pue :il est évidemment inutile d'aller soutenir, des réseaux Qui ressemblent forts aux petits mains jaunes du P.S. DE j ;dray et M. BOUTIH...L'IMMIGRATION "CHOISIE" PROPRE SUR ELLE , bien intégrée... Et ceux qui réclament le mm. ETAT D'EXCEPTION , d'ORDRE, d'ETAT D'URGENCE que sarko !

Piège....merci de relayer, car à la réu. Ce soir, personne ne savait à quoi correspondait cet appel...en tout cas pas de ceux qui sont condamnés de manière expéditive selon les mesures d'exceptions. Merci de faire suivre à ceux qui se seraient inscrits sur liste ce soir, et les autres.

LIBERATION ET AMNISTIE POUR TOUS !

***
Vendredi 11 novembre 13h Place pour Concorde Historique des banlieues

Vendredi 11 novembre 13h La Place pour une Concorde Historique des banlieues de France... La République elle-même ne semble pas visée par cette révolte du refus de l'abandon, de soif d'expression, de soif de démocratie réelle finalement. C'est plutôt ce gouvernement aux procédés extrêmes, ce gouvernement aujourd'hui menacé, et dont l'autisme et l'élitisme social démontré de longue date, qui constitue en lui-même un péril naissant pour la démocratie et la République. Demain sera l'occasion, qui ne se représentera pas de sitôt, QUE LA BANLIEUE S'EXPRIME.

Le collectif BANLIEUES RESPECTS a appelé à une marche pour la Paix à 15 heures demain vendredi 11 novembre de la Place de la Concorde à l'Etoile, mouchoir blanc à la main.

les Banlieues françaises qui remontent les Champs Elysées, comme en 1998 l'équipe de France métissée les avaient descendus, c'est une première historique, et une chance à saisir incroyable de reconnaître enfin le droit et le devoir à la visibilité de tous les Françai'est aussi une occasion unique de rétablir l'image du pays, sérieusement dégradée dans les médias du monde entier, notre pays raillé autant pour son "fascisme" rampant que son racisme institutionnel ou ses discriminations ouvertes.

Le collectif, fort de ses 150 structures associatives, a déposé hier soir en Préfecture le formulaire officiel pour ce "défilé", après avoir annoncé aux médias cette initiative en sortant de chez de Villepin, la mine plutôt réjouie. Les subventions qui devraient revenir n'y sont sans doute pas pour rien, mais on peut aussi supposer que le symbole très fort que constitue une présence de la population, y compris des banlieues, sur la plus grande avenue du monde, est de nature à convaincre les jeunes révoltés et les familles baffouées que la République leur accordera dès cet instant un droit à exister, à être visible, et à s'exprimer comme tout le monde, comme tout français.

Un droit de dire "STOP THE GHETTO", et tous ensemble.

Ce gouvernement schizophrène aux tendances sarkosiennes parfois désormais aux limites du fascisant, tient là une occasion d'inverser la vapeur, de "Marcher pour la Paix", de signifier que, cette fois, on va vers le changement, qu'aucun effet d'annonce n'est dans leur esprit, qu'aucun mensonge stratégique à découvrir ensuite ne décuplera un peu plus tard la révolte qui se manifeste en ce moment.

2000 jeunes des banlieues arrétés... 200 condamnés à ce jour. C'est stupéfiant ! Peut-on encore parler de groupuscule ? De délinquant ? Ou doit-on convenir que c'est en réalité toute la jeunesse des banlieues qui s'est révoltée du fait d'une situation vécue grave ? 6000 voitures brûlées, un bilan humain malheureux mais tout le monde craignait bien pire compte-tenu de l'ampleur des évènements. Sand-froid des policiers, mais aussi des habitants, et aussi des jeunes des banlieues. A saluer, globalement.

La République elle-même ne semble pas visée par cette révolte du refus de l'abandon, de soif d'expression, de soif de démocratie réelle finalement. C'est plutôt ce gouvernement aux procédés extrêmes, ce gouvernement aujourd'hui menacé, et dont l'autisme et l'élitisme social démontré de longue date, qui constitue en lui-même un péril naissant pour la démocratie et la République.

Demain sera l'occasion, qui ne se représentera pas de sitôt, QUE LA BANLIEUE S'EXPRIME, qu'elle dise pacifiquement sur ses banderolles tout ce qu'elle veut, tout ce qui est légitime, tout ce qui est inacceptable comme tout ce à quoi elle aspire.

Tous ensemble, sauvons la République !

*********************
Et à Château d'eau:

NOUS AVONS DÉCIDÉ DE MAINTENIR LE RASSEMBLEMENT MÉTRO CHATEAU D’EAU, À 10

HEURES SAMEDI 12 NOVEMBRE

Nous sommes quelques-uns à venir régulièrement dans le dixième

arrondissement, métro château d’eau, pour discuter avec les habitants du

quartier de la politique d’arrestation massive des sans papiers. Certains

d’entre eux se sont interposés, il y a quelques semaines, pour empêcher ces

arrestations. Suite à cela nous avons pris l’initiative d’organiser toutes

les semaines un rassemblement. Nous y appelons tous les habitants à

témoigner et à se déclarer au sujet de cette politique qui consiste à

criminaliser une catégorie de la population parce qu’elle est ou serait

étrangère.

Face à une politique qui s’appuie sur les insultes, la peur et la

criminalisation, les jeunes se révoltent. Des émeutes ont lieu.

L’instauration de l’état d’urgence interdit toute manifestation.

La préfecture profite des troubles actuels pour interdire le rassemblement

cette semaine. Nous refusons cette politique.

En conséquence et malgré l’interdiction, nous avons décidé de maintenir

pacifiquement notre présence à Château d’eau. Nous vous appelons à nous

rejoindre : RASSEMBLEMENT AU METRO CHATEAU D’EAU – SAMEDI 12 NOVEMBRE – 10H

À faire circuler.

Soutiennent cette initiative : Alternative Libertaire, FAST, CAL XIXe, Verts

10e, Comité de soutien aux sans-papiers du XIXe, personnes individuelles,

membres du GISTI et de la CIMADE.

NB : nous diffusons cet appel pour avis, amendement, signatures et

participation. Contact : rassemblementchateaudeau@voila.fr

Nonette
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A propos de ce qui se passe à Clichy-sous-bois

Message par Nonette le Ven 11 Nov 2005, 14:21

Apparemment ça pue peut-être moins SOS racisme PS que réseaux UMP dans les banlieues qui fonctionnent aussi... en tous cas ma première réaction à moi en lisant Champs-Elysées c'est en effet la contre manif de 68 ou celle pout l'école libre, et c'est plutôt un lieu symbolique de la droite et du pouvoir établi.
Y a en revanche apparemment aussi, un autre rassemblement demain à l'appel du MRAP qui puerait moins... je transfére mes infos.

Nonette
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A propos de ce qui se passe à Clichy-sous-bois

Message par Nonette le Ven 11 Nov 2005, 16:42

Merci de faire circuler

Week-end de mobilisations contre la répression, l'état d'urgence, l'insécurité sociale
Réunies jeudi soir à la bourse du travail de Paris, des militants de diverses organisations, associations, syndicats, réseaux, collectifs,ont décidé de participer ou mettre en place différentes initiatives afin de réagir avant la date de renouvellement de l’état d’urgence.

De l’avis général, il faut exiger l’arrêt de la répression, la levée immédiate de l’état d’urgence, dont les premiers dérapages deviennent visibles, et de revendiquer la mise en oeuvre des droits sociaux et humains fondamentaux.

Dans ce cadre, plusieurs initiatives sont recensées :

SAMEDI À 10 H À LA SORTIE DU MÉTRO CHÂTEAU D’EAU : CONTRE L’INTERDICTION PAR LA PRÉFECTURE du rassemblemenbt de soilidarité avec les sans papiers et contre les rafles qui a lieu normalement tous les samedi. Il a cette fois été interdit par la Préfecture de police. C’est un des effets de l’Etat d’urgence.

SAMEDI à 17H, AU PONT SAINT MICHEL , métro Saint Michel: à l’initiative de Act Up, ATMF, Droits Devant, MRAP :“ contre les logiques coloniales et contre les lois d’exception. Urgence sociale dans les banlieues !”.

Les manifestants se rendront ensuite au tribunal de Bobigny en solidarité avec les jeunes poursuivis et réprimés .


Aujourd’hui, à 14h, un RV informel au champs de mars circule, apparemment lancé par des associations de quartiers, sans qu’il ne soit possible d’en savoir plus .

Une réunion unitaires des organisations se tient lundi soir, si l’état d’urgence est reconduit une manifestation pourrait être annoncée.

***********************************************************
MRAP et autres: Appel à Rassemblement
Contre les logiques coloniales et contre les lois d’exception,
Urgence sociale dans les Banlieues !


Après la loi du 23 février 2005 qui prévoit que “ les programmes scolaires reconnaissent en particulier le rôle positif de la présence française outre-mer, notamment en Afrique du Nord et accordent à l’histoire et aux sacrifices des combattants de l’armée française issus de ces territoires la place éminente à laquelle ils ont droit ”,

Après le couvre-feu, traitement d’exception réservé par le gouvernement aux descendants de nationalité française des victimes du 17 octobre 1961,

Après la demande à la Justice de faire passer au moulinet de la comparution immédiate, au risque de bafouer les droits de la défense, les dizaines de jeunes interpellés dans les Banlieues,

Après la préconisation par un député UMP de déchoir de leur nationalité française les enfants et petits-enfants d’immigrés qui jour après jour contribuent à perpétuer la richesse de la citoyenneté et du « creuset » français,

Après l’annonce par le ministre de l’Intérieur de sa volonté d’expulser du territoire Français tout étranger, même en situation régulière, déclaré coupable de violence urbaine,

Après les rafles de Sans Papiers, les expulsions de mal-logés, les contrôles de police dans les foyers de migrants…….

Nous disons NON !

Non aux stigmatisations, aux violences institutionnelles, aux discriminations qui instaurent progressivement un processus d’épuration sociale, accompagné de relents colonialistes et vichystes !

Non aux politiques qui prétendent éteindre l’incendie de la révolte des banlieues en embrasant les tensions et en élargissant les clivages sociaux, culturels, confessionnels !

Non à la nouvelle Double Peine qui, dans un climat délétère de justice « à la chaîne » et « pour l’exemple » viendrait frapper tout étranger en situation régulière déclaré coupable de violence urbaine !

Non aux surenchères sécuritaires et électoralistes à l’horizon 2007 !

Pour l’Egalité des droits
Nous appelons à un large Rassemblement
Samedi 12 Novembre 2005 à 17h30 au Pont Saint-Michel
devant la plaque à la mémoire des victimes de la répression du 17 octobre 1961

Premiers signataires (ordre alphabétique) :

Act up, ATMF, Droits Devant !, MRAP….

liste non exhaustive des appellants

Nonette
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A propos de ce qui se passe à Clichy-sous-bois

Message par Parigi le Ven 11 Nov 2005, 17:33

Merci Nonette pour les infos.
Et un petit texte qui dit bien des choses...

Il s'agit d'un texte de Victor Hugo, écrit le 25 juin 1871.
*A qui la faute ?*

Tu viens d'incendier la Bibliothèque ?
- Oui.
J'ai mis le feu là.
- Mais c'est un crime inouï !
Crime commis par toi contre toi-même, infâme !
Mais tu viens de tuer le rayon de ton âme !
C'est ton propre flambeau que tu viens de souffler !
Ce que ta rage impie et folle ose brûler,
C'est ton bien, ton trésor, ta dot, ton héritage
Le livre, hostile au maître, est à ton avantage.
Le livre a toujours pris fait et cause pour toi.
Une bibliothèque est un acte de foi
Des générations ténébreuses encore
Qui rendent dans la nuit témoignage à l'aurore.
Quoi! dans ce vénérable amas des vérités,
Dans ces chefs-d'oeuvre pleins de foudre et de clartés,
Dans ce tombeau des temps devenu répertoire,
Dans les siècles, dans l'homme antique, dans l'histoire,
Dans le passé, leçon qu'épelle l'avenir,
Dans ce qui commença pour ne jamais finir,
Dans les poètes! quoi, dans ce gouffre des bibles,
Dans le divin monceau des Eschyles terribles,
Des Homères, des jobs, debout sur l'horizon,
Dans Molière, Voltaire et Kant, dans la raison,
Tu jettes, misérable, une torche enflammée !
De tout l'esprit humain tu fais de la fumée !
As-tu donc oublié que ton libérateur,
C'est le livre ? Le livre est là sur la hauteur;
Il luit; parce qu'il brille et qu'il les illumine,
Il détruit l'échafaud, la guerre, la famine
Il parle, plus d'esclave et plus de paria.
Ouvre un livre. Platon, Milton, Beccaria.
Lis ces prophètes, Dante, ou Shakespeare, ou Corneille
L'âme immense qu'ils ont en eux, en toi s'éveille ;
Ébloui, tu te sens le même homme qu'eux tous ;
Tu deviens en lisant grave, pensif et doux ;
Tu sens dans ton esprit tous ces grands hommes croître,
Ils t'enseignent ainsi que l'aube éclaire un cloître
À mesure qu'il plonge en ton coeur plus avant,
Leur chaud rayon t'apaise et te fait plus vivant ;
Ton âme interrogée est prête à leur répondre ;
Tu te reconnais bon, puis meilleur; tu sens fondre,
Comme la neige au feu, ton orgueil, tes fureurs,
Le mal, les préjugés, les rois, les empereurs !
Car la science en l'homme arrive la première.
Puis vient la liberté. Toute cette lumière,
C'est à toi comprends donc, et c'est toi qui l'éteins !
Les buts rêvés par toi sont par le livre atteints.
Le livre en ta pensée entre, il défait en elle
Les liens que l'erreur à la vérité mêle,
Car toute conscience est un noeud gordien.
Il est ton médecin, ton guide, ton gardien.
Ta haine, il la guérit ; ta démence, il te l'ôte.
Voilà ce que tu perds, hélas, et par ta faute !
Le livre est ta richesse à toi ! c'est le savoir,
Le droit, la vérité, la vertu, le devoir,
Le progrès, la raison dissipant tout délire.
Et tu détruis cela, toi !

- Je ne sais pas lire.

Parigi
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A propos de ce qui se passe à Clichy-sous-bois

Message par Parigi le Ven 11 Nov 2005, 18:36

Solutions demandées :

Lu dans le Monde du 9 novembre, extrait de l'article " Le Front national et
Philippe de Villiers comptent sur un afflux d'adhésions " :" Le président du MPF a ainsi demandé "un couvre-feu pour les jeunes de moins de 20 ans", ainsi que "l'envoi de l'armée dans les banlieues" - une requête également formulée par Action Police-CFDT, un syndicat de policeproche du MPF."

Parigi
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A propos de ce qui se passe à Clichy-sous-bois

Message par Nonette le Ven 11 Nov 2005, 18:49

Rectificatif : les rassemblements sont interdits à Paris, genre on a peur que les ptits jeunes viennent foutre la zone dans la capitale, mais la manif de St Mich' serait apparemment maintenue.

Nonette
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A propos de ce qui se passe à Clichy-sous-bois

Message par ancolie_sous la pluie le Ven 11 Nov 2005, 22:42

merci pour vos réponses éclairantes... (euh, nonette, je suis nulle en décryptage de budget...)

je ne dis pas que je n'en aurai pas d'autre, question ...
avatar
ancolie_sous la pluie
Ne se Lez pas faire
Ne se Lez pas faire

Nombre de messages : 1710
Localisation : into the open field
Date d'inscription : 30/10/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: A propos de ce qui se passe à Clichy-sous-bois

Message par Parigi le Ven 11 Nov 2005, 23:24

info faite par le mrap :

Communiqué de presse



La Préfecture de Police de Paris vient de confirmer son autorisation du
Rassemblement

organisé à l'initiative de : MRAP, Droits devant, ATMF, FASTI , Act Up
Paris,

Coordination Anti-vidéosurveillance d'IDF, LCR.

Demain samedi 12 novembre 2005

de 17h30 à 19h00 sur la Place Saint-Michel.

*****

Parigi
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A propos de ce qui se passe à Clichy-sous-bois

Message par Nonette le Ven 11 Nov 2005, 23:44

J'allais poster l'info Parigi, par contre celui du matin à Château d'eau n'est pas autorisé. Si vous y allez vaut mieux descendre à une autre station.

Nonette
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A propos de ce qui se passe à Clichy-sous-bois

Message par Elegy le Sam 12 Nov 2005, 00:06

Nonette a écrit:Rectificatif : les rassemblements sont interdits à Paris, genre on a peur que les ptits jeunes viennent foutre la zone dans la capitale, mais la manif de St Mich' serait apparemment maintenue.
Il faut dire que quelques jours avant cette annonce d'interdiction de rassemblement, il courait dans les cités (j'ai mes sources privées... Mr. Green ) l'idée d'aller faire un coup d'éclat aux Champs-Elysées samedi soir... Les RG écumant les blogs (et les cités), ils ont appris leurs intentions, d'où les interdictions...
Personnellement, je n'irai pas danser au Queen samedi soir, on ne sait jamais... Mr. Green
avatar
Elegy
Lez à l'aise
Lez à l'aise

Nombre de messages : 199
Date d'inscription : 01/06/2005

http://elegy1.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: A propos de ce qui se passe à Clichy-sous-bois

Message par Nonette le Sam 12 Nov 2005, 01:53

Et tu crois pas qu'ils auraient pu faire des contrôle dans les gares, ou mettre des tas de keufs sur place au lieu de balancer des annonces catastrophistes comme ça ? Gare à l'intox' aussi... batwoman

Nonette
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A propos de ce qui se passe à Clichy-sous-bois

Message par Elegy le Sam 12 Nov 2005, 10:53

Nonette a écrit:Et tu crois pas qu'ils auraient pu faire des contrôle dans les gares, ou mettre des tas de keufs sur place au lieu de balancer des annonces catastrophistes comme ça ? Gare à l'intox' aussi... batwoman
L'annonce officielle n'était pas si catastrophique que ça, je l'ai trouvée plutôt soft par rapport à ce que je savais que les bandes comptaient faire, d'autant qu'elle (l'annonce) ne citait pas précisément le lieu. Quant à l'intox, je ne sais pas si tu parles de la parano à cause des annonces ou de la tendance à la mythomanie des jeunes des cités, mais il est vrai qu'il y a effectivement une grande part de mythomanie.
De toutes façons, maintenant que les flics sont au courant, je doute qu'ils tentent quoi que ce soit au lieu initial.

En tous cas, pour répondre à ta question, je pense qu'il s'agit de décourager les gens d'aller sur Paris pour éviter les blessés et les vols au cas où ils décideraient de faire quelque chose.
avatar
Elegy
Lez à l'aise
Lez à l'aise

Nombre de messages : 199
Date d'inscription : 01/06/2005

http://elegy1.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: A propos de ce qui se passe à Clichy-sous-bois

Message par Nonette le Sam 12 Nov 2005, 12:55

Moi j'trouve le truc un peu catastrophique quand même dans la mesure où c'est couvre-feu, plus interdiction de rassemblement, ça a un ptit air pas très démocratique, ça renforce le climat ambiant bien tendu... en revanche je ne nie pas que c'est le rôle des autorités de limiter les dégâts, et y en a déjà beaucoup. Je me demande juste si le clamer ainsi dans tous les médias est très approprié, d'autant qu'il y a des manifs qui s'organisent malgré tout, dont certaines sont autorisées -pour les bobos blancs j'imagine.

Nonette
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A propos de ce qui se passe à Clichy-sous-bois

Message par Sélénite le Sam 12 Nov 2005, 14:01

Peut être que pour une fois on protège les gamins contre eux-mêmes, parce que même en faisant la part de la mythomanie bien réelle qui les anime, leurs projets pour ce week end n'étaient pas terribles.

Sélénite
Lez à l'aise
Lez à l'aise

Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 05/07/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: A propos de ce qui se passe à Clichy-sous-bois

Message par Parigi le Dim 13 Nov 2005, 08:28

Dépêches de l'Education

du Dimanche 13 novembre 2005 de l'AFP

Extrait :
[...]
Pour la première fois, samedi, la police de la région parisienne avait manifesté de la grogne : la section Seine-Saint-Denis d'Alliance, 1er syndicat des gardiens de la paix, a même appelé les policiers à observer un service minimum, pour protester contre l'incarcération d'un des cinq policiers poursuivis pour l'agression d'un jeune de 19 ans, lundi à La Courneuve.
"J'avais prévenu qu'en cas de faute je sanctionnerais. Cette sanction est tombée", a dit Nicolas Sarkozy, qui a reçu des collègues du policier écroué.
L'affaire avait connu un rebondissement samedi matin avec l'interpellation de la victime de la bavure soupçonnée d'avoir caillassé des pompiers vendredi soir.

En début de soirée, Nicolas Sarkozy a reçu un rude accueil lors d'une brève visite sur les Champs-Elysées qui a provoqué bousculades, huées et insultes, couvrant les applaudissements de ses supporteurs, alors qu'il venait inspecter le dispositif de sécurité.

Plus tôt, le Conseil d'Etat avait rejeté une requête en référé de SOS-Racisme contestant l'annonce des mesures d'expulsions d'étrangers condamnés pour des violences urbaines. Des procédures sont déjà "en cours", a annoncé samedi soir le ministre.
[...]
Source : Clic ici

Donc des mesures d'expulsions sont bien en cours et les premières sont prévues soit aujourd'hui, soit demain...
"Service minimum" pour certains policiers de Seine Saint Denis en réaction à l'incarcération d'un des leurs suite à un tabassage en règle devant les caméras. Que ce type ait fait quelque chose ou pas, avant ou après, cela justifie-t-il ce style de pratique hors la loi que certains (ceux qui sont représenter la loi) ont eu ? Pour moi, non ! Quel intérêt il y a-t-il à jouer avec le feu ou la peur avec ces réactions ?

Parigi
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A propos de ce qui se passe à Clichy-sous-bois

Message par Nonette le Dim 13 Nov 2005, 17:44

J'imagine qu'il s'agit d'un certain repli corporatiste assez classique dans les diverses professions de la part d'une partie du personnel, excédé certainement aussi d'être mise en constant "tampon" entre les gens qui vont mal et les bourgeois. En même temps, j'défendrais pas les keufs, ils avaient qu'à choisir un autre boulot, mais vlà pour l'explication à mon sens.

Sinon j'étais au rassemblement à St Michel hier soir, je pense qu'il y avait 1000 personnes par là, de générations très diverses, le MRAP, la LCR et DD!! étaient surtout visibles, la LCR aurait apparemment lancé un départ en manif "spontané" -on ne pouvait rester que jusqu'à 19 h sur la place St MIch'- et on a remonté les quais, en gueulant diverses conneries dont l'excellent "Sarkozy racaille, il est temps que tu t'en ailles". Bon moi j'avais les jetons, j'ai pas envie de me faire matraquer, ils me font peur de vrai ces gars et les mouvements de foule et tout, et puis c'était plus très organisé la manif, y avait pas de Service d'Ordre tout ça, y a eu un moment de tension près d'un pont, après la rue des St Pères, et finalement on a remonté les St-Pères jusqu'au carrefour rue de Rennes/St Germain, ce qui avait été apparemment négocié entre condés et LCR sur le pont, des gens sont restés, ils n'étaient pas bien nombreux, et d'après mes échos pas de blème jusqu'à Odéon. On tape pas les bobos ou les prolos blancs, faut croire. Bref, y risque d'y avoir d'autres rassemblements et actions cette semaine, on continue à s'échanger les infos, et commentaires, ok ?

Nonette
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A propos de ce qui se passe à Clichy-sous-bois

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum