Le vote électronique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le vote électronique

Message par Invité le Mar 03 Avr 2007, 17:46



A quelques encablures des échéances présidentielles, le Conseil constitutionnel a rappelé, lors de sa séance du 29 mars 2007, que « l'utilisation des machines à voter pour les élections, notamment présidentielles, est autorisée par le législateur depuis 1969 ».

Devant la montée des critiques contre le vote électronique, la haute juridiction a expliqué que « ce recours aux machines à voter dans les conditions fixées par l'article L. 57-1 du Code électoral a été déclaré conforme à la Constitution ».

A ce jour trois machines à voter électroniques ont été agrémentées par le ministère de l’Intérieur : le modèle Datamatique de ES&S, le modèle INDRA et le modèle NEDAP-France élections. Les attaques contre les machines à voter sont multiples et s’articulent principalement sur le thème du « qui certifie les certificateurs ? ».

Benoît Sibaud avait ainsi publié une lettre ouverte à André Santini, député maire d’Issy les Moulinaux, à l'occasion de l’adoption à 100% de ces machines dans la ville :

« Le principal travers du vote électronique (est) le fait de passer d'une démocratie contrôlée par les citoyens à une démocratie contrôlée par une élite. Dans le premier cas on trouve un système très simple d'urnes transparentes et de bulletins papiers, de vérification par tout un chacun à tous les niveaux, et une simplicité telle qu'un enfant de 10 ans peut comprendre le système. Dans le second cas, il faut être expert en informatique et en mathématiques (pour la cryptographie) pour pouvoir valider la théorie, et la pratique est invérifiable ; il faut donc faire confiance à une élite, composée des fabricants d'ordinateurs de vote, des certificateurs et de ceux qui déploient et contrôlent les urnes durant les votes (sachant que les experts en informatique sont les premiers à décrier le vote électronique... utiliserait-on des automobiles jugées particulièrement dangereuses par des mécaniciens ?) ».


Vendredi 30 mars 2007 à 16h33, rédigé par Marc Rees

http://www.pcinpact.com/actu/news/35576-machine-a-voter-election-vote-electronique.htm


Perso je trouve que ça craint ce vote électronique,j'aime bien ce qu'en dit Daniel Schneidermann:
http://www.bigbangblog.net/article.php3?id_article=577

la campagne contre la machine à voter et la pétition en ligne : http://www.recul-democratique.org/

La garance avait posté un article de politis sur ce sujet : ici dans le topic des présidentielles

Un test ici : http://elan.citoyen.free.fr/machineAvoter/
Mr. Green

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vote électronique

Message par parigi le Jeu 05 Avr 2007, 09:28

Tiens, c'est marrant, j'en parlais avant-hier de cette nouvelle mode qui est le vote électronique et notamment de la pétition.
Je crois, sauf erreur de ma part, que cela va être mis en test (les fameux tests) dans quelques bureaux de vote là, maintenant.
Il y a de quoi s'interroger, voire s'inquiéter, car déjà on ne cesse de dire que le citoyen ne fait plus confiance aux politiques. Cela peut-être pour cela que les citoyens ne vont plus voter. Cependant, à aucun moment, n'a été remis en cause le dépouillement des bulletins (nous ne sommes pas aux USA tout de même) ni le décomptage des voix, ce qui risque d'arriver avec ce genre de système avec tous les doutes que l'on avoir avec ce système, ce qui ne va sans doute pas arranger la confiance des citoyens qui est déjà plus que boiteuse.
Et puis tous ces gens qui ne cessent de nous parler de symbole, même si à l'ère informatique ça peut paraître bien ridicule, mettre sa petite enveloppe dans l'urne, ça c'est un symbole de démocratie !
avatar
parigi
Lez à l'aise
Lez à l'aise

Nombre de messages : 55
Age : 47
Localisation : ben à Parigi...
Emploi : noyée dans l'actualité
Loisirs : pom-pom girl ou tricot...
Date d'inscription : 04/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vote électronique

Message par Kai le Jeu 05 Avr 2007, 09:36

j'ai (encore) halluciné ou lorsque Sarko a fait le coup de son élection à la Présidence de l'UMP - ou était-ce pour être mandaté présidentiable? - il y avait eu des soucis vis à vis de cette forme de vote ?

Kai
Bannie

Nombre de messages : 1447
Date d'inscription : 08/02/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vote électronique

Message par fitzouille le Jeu 05 Avr 2007, 10:38

parigi a écrit:
Et puis tous ces gens qui ne cessent de nous parler de symbole, même si à l'ère informatique ça peut paraître bien ridicule, mettre sa petite enveloppe dans l'urne, ça c'est un symbole de démocratie !

oui voter est un symbole

être là au depouillement est aussi un moment de cohesion sociale
le vote électronique coutera trop cher et ce sera toujours piratage
avatar
fitzouille
Ne lez'ine pas avec les mots !
Ne lez'ine pas avec les mots !

Nombre de messages : 6905
Localisation : idf
Emploi : docteur es science au chômage (à vendre)
Loisirs : piscine taichi lecture
Date d'inscription : 31/05/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vote électronique

Message par parigi le Jeu 05 Avr 2007, 10:44

Kai a écrit:j'ai (encore) halluciné ou lorsque Sarko a fait le coup de son élection à la Présidence de l'UMP - ou était-ce pour être mandaté présidentiable? - il y avait eu des soucis vis à vis de cette forme de vote ?

Si mes souvenirs sont bons, certains ce sont interrogés sur cette modalité, fiabilité de vote (utilisé pour "choisir" le candidat à l'élection présidentielle de l'UMP) propagandé par Sarko.
avatar
parigi
Lez à l'aise
Lez à l'aise

Nombre de messages : 55
Age : 47
Localisation : ben à Parigi...
Emploi : noyée dans l'actualité
Loisirs : pom-pom girl ou tricot...
Date d'inscription : 04/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vote électronique

Message par parigi le Mer 11 Avr 2007, 11:24

Pour faire suite...

1,5 million d'électeurs français inaugureront le vote électronique le 22 avril

Par Christophe Guillemin - ZDNet France - 10 avril 2007

Présidentielle 2007 - Un peu plus de 3% des électeurs français voteront par la voie électronique à l'occasion de la présidentielle. Quatre-vingt-deux communes ont retenu ce système censé permettre un dépouillement plus rapide et faciliter le vote des handicapés.

Le 22 avril, 1,5 million d'électeurs sur les 44,5 millions inscrits sur les listes électorales devront utiliser une machine à voter électronique pour se prononcer lors du premier tour de l'élection présidentielle. Il s'agira d'un véritable baptême du feu pour ce type de solution déjà testé, dans une moindre ampleur, à Issy-les-Moulineaux, Saint-Malo, Brest ou Bourges.

Selon le ministère de l'intérieur, qui a donné son agrément pour les machines mises en place, 82 communes ont obtenu les autorisations nécessaires. Il s'agit, comme le précise le code électoral, de communes de plus de 3.500 habitants (voir la liste complète).

1600 bureaux de vote

«Cela représente 1.600 bureaux de vote», poursuit-on au ministère. Dans une même commune, certains bureaux pourront être électroniques et d'autres non; en revanche, un même bureau ne pourra utiliser les deux systèmes. Par souci d'homogénéisation, certaines collectivités ont décidé de passer au tout électronique. C'est le choix que nous décrivait récemment la ville d'Issy-les-Moulineaux.

Interrogé sur ce point par ZDNet.fr, le ministère n'a pas été en mesure de préciser le nombre de ces municipalités à ne proposer que le vote électronique.

Trois modèles, au fonctionnement similaire, ont été agréés par ses services: l'iVotronic d'ES&S; une machine fabriquée par la société NEDAP-France Election; et une autre de la société espagnole Indra Sistemas. Le prix moyen de cet équipement est de 4.000 euros.

Un dépouillement réalisé en quelques secondes

Les villes à avoir adopté le vote électronique mettent principalement en avant des économies de temps et d'argent, notamment lors du dépouillement qui se fera en quelques secondes contre trois heures ou plus lors d'élections traditionnelles. Autre avantage, le système est accessible aux aveugles et malvoyants, ainsi qu'aux handicapés moteurs.

Du côté des détracteurs, des collectifs et associations pointent surtout des faiblesses en matière de sécurité. Régulièrement citée: l'expérience menée en septembre 2006 par des chercheurs de l'université de Princeton, qui sont parvenus à truquer les résultats d'une machine à voter Diebold, le numéro un du marché américain.

Benoît Sibaud, président de l'April et habitant d'Issy-les-Moulineaux, estime pour sa part que ces machines soulèvent un problème d'ordre démocratique: «Les électeurs ne peuvent vérifier le bon déroulé du scrutin, car ils n'ont pas les compétences techniques pour le faire». Il critique également le fait que le ministère qui a fourni les agréments des machines était dirigé par l'un des candidats à la présidentielle, Nicolas Sarkosy.

(*) L'Association pour la promotion et la recherche en informatique libre

source : http://www.zdnet.fr/actualites/informatique/0,39040745,39368566,00.htm?xtor=EPR-100
avatar
parigi
Lez à l'aise
Lez à l'aise

Nombre de messages : 55
Age : 47
Localisation : ben à Parigi...
Emploi : noyée dans l'actualité
Loisirs : pom-pom girl ou tricot...
Date d'inscription : 04/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vote électronique

Message par Invité le Lun 23 Avr 2007, 11:12

Le vote électronique peu convaincant
Manque de machines, retards, bogues : les électeurs grognent, des élus veulent son retrait.
Par Grégoire BISEAU


Pour qui voulait faire de ces élections présidentielles la grande vitrine de promotion du vote électronique, c'est carrément loupé. Hier, les «maudites» machines ont provoqué grogne, angoisse, cafouillage et surtout de très gros retards. Dans plusieurs communes, il fallait compter jusqu'à deux heures d'attente pour pouvoir voter. Et vers 19 heures, dans certains bureaux de vote de Noisy-le-Sec, d'Issy-les-Moulineaux ou de Bois-Colombes, on se demandait comment accélérer le mouvement pour réussir à faire voter tout le monde avant les 20 heures fatidiques. «Plusieurs personnes ont quitté le bureau sans avoir voté en expliquant qu'elles reviendraient à 19 h 55 pour faire la démonstration que l'organisation de ce vote électronique a été catastrophique», raconte Georges Dardel, qui vote au bureau numéro 8 à Bois-Colombes (Hauts-de-Seine). Lui est sorti exténué de son heure et demie d'attente, dans une ambiance, dit-il, «très tendue». «Progressivement les gens se sont mis à organiser un service d'ordre pour éviter que les choses ne dégénèrent franchement», poursuit-il. Au bureau numéro 5 d'Issy-les-Moulineaux, même attente, mais là, l'ambiance était «plutôt bon enfant», selon Stéphane.

Compte tenu de la très forte mobilisation, difficile d'imputer ces retards aux seuls couacs des machines électroniques. Mais Pierre Muller, le président du site Ordinateur-De-Vote.org, qui milite pour l'abandon du vote électronique, est formel : en milieu d'après-midi, il a fait la navette entre Le Perreux-sur-Marne (qui vote avec machine) et Nogent-sur-Marne (qui vote avec enveloppe). Résultat ? «Une heure et demie d'attente au Perreux et une dizaine de minutes dans la commune voisine», assure-t-il.
Perdues. A chaque fois en tout cas, ce sont les mêmes questions rabâchées dans les files d'attente. «Pourquoi une seule machine par bureau de vote ?» «Pourquoi ne pas avoir donné le choix entre les deux modes de vote ?» «Pourquoi si peu d'information en amont ?» Car très rares sont les électeurs à avoir reçu, quelques jours avant le scrutin, comme ceux de Sèvres (Hauts-de-Seine), une petite note explicative sur les subtilités de ladite machine. Moralité, «les personnes âgées étaient perdues et très souvent assistées dans leur vote», assure Muller.

Dans un bureau de Bois-Colombes, Cyril raconte : «Pour choisir son candidat il fallait appuyer très très fort sur l'écran. Si bien que les assesseurs nous recommandaient de ne pas utiliser nos doigts mais notre phalange.» A Reims, Benoît Ronez raconte que le ticket, censé valider le vote, sortait de la machine de façon très aléatoire. «Un monsieur est reparti sans ticket, mais les responsables des deux bureaux de vote ont assuré qu'il avait bien voté.»
Ces bogues répétés ont poussé certains élus à crier à la «catastrophe». «Conformément à nos prévisions, le vote électronique est une catastrophe à Noisy-le-Sec [Seine-Saint-Denis,ndlr]. Le PS, les Verts et le PCF demandent son retrait» pour le second tour, ont déclaré ces trois partis. Conseiller régional MRC d'Ile-de-France, Daniel Guérin a annoncé hier avoir saisi le Conseil constitutionnel pour des «dysfonctionnements» du scrutin liés à ces machines à voter à Villeneuve-le-Roi (Val de Marne).

«Moins romantique». Au total, ce sont 1,5 million d'électeurs, sur 44,5 millions d'inscrits, qui ont été ainsi invités à exprimer leur voix par ces machines, dans 82 communes de plus de 3 500 habitants qui s'étaient portées volontaires. Le ministère de l'Intérieur n'avait pas cessé de souligner que les machines, toutes fabriquées à l'étranger, étaient parfaitement fiables et qu'elles n'ont jamais connu de problème depuis leur lancement en 2003. Mais hier, Laurence, qui avait utilisé pour la première fois une machine, était catégorique : «C'est tout de même beaucoup moins romantique qu'avec une enveloppe.»

http://www.liberation.fr/actualite/politiques/elections2007/249324.FR.php

Des communes vont renoncer au vote électronique pour le second tour, Amiens, Saint Malo, même Issy Les Moulineaux je crois.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vote électronique

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum